J'ai préféré rédiger ce nouvel article plutôt que de passer un commentaire ou de compléter à nouveau mon article précédent.

En effet mes recherches ont encore évolué sur le sujet abordé précédemment des signatures de l'entourage et des amis de Maitre Philippe de Lyon. Et cela grâce à des ouvrages numérisés et même l'acquisition de livres originaux (par exemple de Marc Haven édition de 1912). Nous avons constaté cette multiplication, tant sur des courriers manuscrits, que sur d'autres documents et même celui officiel du registre d'état-civil du mariage de Jeanne-Victoire Philippe avec Emmanuel Lalande (Marc Haven), que Nizier-Anthèlme Philippe lui-même, ainsi que son entourage, pratiquait des signatures agrémentées d'un glyphe se terminant par une flèche.

Sur le site passionnant http://www.philippedelyon.fr/ qui est un summum sur la question, et cela en toute indépendance (ce qui lui a valu bien des attaques), j'avais déjà soulevé cet aspect. Il m'avait alors été répondu (oh la bonne blague) que c'était le signe de reconnaissance de ceux qui fréquentaient la ferme du Clos Landar. Comme le disent nos amis anglo et saxons : no comment ! 

En effet cette utilisation et connaissance des glyphes a un nom …qui est justement la Cosmoglyphie ! Tel est le nom de cette véritable Science qui fut l’objet d’un ouvrage monumental en 9 volumes écrit par Emile Soldi-Colbert de Beaulieu (et oui !) et dont le tome 1 (numérisé sur internet en provenance d’Universités étrangères, américaines et allemandes) publié en 1897 comporte à lui seul 709 pages et plus de 900 illustrations !
Et chose surprenante, il aborde dans l’un de ses volumes le glyphe que nous connaissons maintenant bien. Et l’ensemble figurait, comme par hasard, dans la bibliothèque de…PAPUS (dixit Arqa in Sur les remparts de Saint Jean d’Acre et …Enseignements oraux de M.Philippe de Lyon !), tout simplement.

D'autres aspects pourraient être abordés à ce sujet, mais nous les aborderons pas maintenant, pour ne pas alourdir la lecture de cet article. Ci-dessous je présente quelques documents.

Je considère que la connaissance et l’utilisation d’un tel glyphe est le signe de Connaissances antiques, venant du fin fonds des âges, et représentant le symbolisme du Sacré tel que le concevait les Etres humains et que son utilisation par Maitre Philippe de Lyon et ses amis n'est ni un hasard, ni une fantaisie de plume.

J'ai reproduit dans mon article précédent la signature de Joseph Balsamo, alias le Comte de Cagliostro issue du livre de Marc Haven (dont je possède deux éditions), il faut préciser que son sceau porte un serpent en forme de S traversé par une flèche oblique en direction du sol...

Mes recherches à ce sujet ont pris de longues heures parmi les livres et éditeurs déjà cités, et aussi parmi de sites consacrés et tenant de la Tradition, que ce soit du monde Maçonnique, Martiniste ou Rosicrucien ainsi que quelques analyses concernant certains groupements ou Ordres auxquels Papus et ses amis étaient rattachés.

langue

lefffvi-arot-seals-cubic-stone

papus

signatures_mariage_Victoire1