SUR LES CHEMINS DE LA TRADITION

Message d'accueil (revu, nettoyé, et corrigé le 30 janvier 2017)

  

 


graal_3

(le réglage écran à 100 % voire 80 % est le meilleur pour voir la totalité des 3 colonnes)

 Du fait de son contenu, le téléchargement du blog peut être long

Avant toute chose : homonymie involontaire

J'ai été questionné sur le rapport de mon blog (par son adresse URL) avec la Revue Vers la Tradition : il n'y en a aucun, si ce n'est les sujets abordés. D'ailleurs, à la création du blog j'ignorais totalement (et j'insiste là-dessus) l'existence de cette Revue et les systèmes de création n'ont posé aucune opposition.

J'ai d'ailleurs eu l'occasion d'un dialogue par messagerie avec un ancien responsable de cette Revue et j'en ai profité pour m'en excuser. Et je pense la respecter totalement sans faire aucune concurrence tout en rappelant que l'intitulé de mon blog est  : les chemins de la Tradition.

Le pourquoi et comment

Comme je l'ai écrit rapidement lors de la création de ce blog, j'hésitais pour le référencer entre Ésotérisme et Religions ; mais pour moi ces termes sont trop restrictifs, et pour cette raison je l'ai publié en inclassable !

Je voudrais parler de la Tradition, pas la tradition des fêtes folkloriques (que j'adore et qui sont déjà un témoignage) mais de la Tradition avec une majuscule, un grand T, un tau diraient certains érudits des civilisations anciennes. Quoi de plus représentatif justement que cette lettre que l'on retrouve dans la tradition hébraïque, égyptienne et grecque ? Et dont on retrouve la forme dans la croix ansée égyptienne un T surmonté d'une anse (le Tau comme dirait une certaine Église)...Et n'oublions pas que la croix romaine de châtiment est en forme de T...

La Tradition ? Certains érudits tels René Guénon expliquent que cette Tradition était unique et primordiale et qu'on la retrouve partout sur la Terre dans les Croyances ou les Religions. Il est en effet parfois troublant de retrouver les même thèmes, les mêmes rites dans des Religions apparemment distinctes les unes des autres.

Il existe donc plusieurs chemins pour y arriver. Et ces chemins en ont d'ailleurs parfois un nom, tels les Chemins de Compostelle, et sont jalonnés de bornes, de monuments tels les églises, les abbayes au moins en ce qui concerne ce que nous appelons l'Occident chrétien mais qui ont pris la place ou complètent d'autres signes plus anciens et antérieurs à 2000 ans, témoins de la Tradition de ceux qui nous ont précédés. M'étant spécialisé sur cet Occident chrétien qui passe à ma porte et que je connais le mieux, y étant né, ne m'empêche pas de reconnaître et de réfléchir sur les autres traditions : en effet, il parait logique que, si j'étais né au coeur de la Péninsule arabique, du Népal ou en Papousie, je ne suive pas la même tradition dite religieuse...

On peut supposer que ce blog est consacré à Nizier-Anthèlme passé dans la légende sous l'appellation de Maître Philippe de Lyon : or il n'en n'est rien, ce sujet est abordé au départ pour une raison de proche voisinage et est devenu, je le reconnais volontiers, une sorte de spécialité...Ce qui est amusant c'est que j'y suis arrivé véritablement par...accident, après en avoir entendu parler par des amis plus de 10 ans auparavant...

Éthique

Et j'essaierai de vous emmener le long de ces chemins par les photos que j'ai réalisées depuis une trentaine d'années et qui permettent de mieux comprendre les lieux et d'appréhender ainsi le Sacré : je compte sur votre honnêteté pour ne pas me les voler ni d'en faire commerce. J'apprends par exemple que des sites ou de blogs, dont certains se targuent d'être inconnus, piratent tel ou tel photographie ou article, sans avoir ni le courage ni l'honnêteté de ...citer leurs sources ; pour ma part, ne fonctionnant pas ainsi, et dans le respect de mon éthique, j'indiquerai toujours les références d'origine avec liens pour que le lecteur puisse s'y reporter.

Bien que je présente des églises, des chapelles, il ne faut pas compter sur moi pour faire de la Théologie rattachée à un dogme quelconque mais tout en le respectant.Certains reconnaîtront, à la lecture, à la réflexion, malgré quelques fantaisies (le monde se meurt de ne plus comprendre l'humour), un petit quelque chose de sacré...il en est ainsi et cela est voulu. A propos, dans un univers internet où tout se monnaye, ce blog est entièrement bénévole et ne rapporte absolument rien à son auteur. Son contenu est issu de nombreuses heures d'études, de recherches, de travaux personnels et est présenté à titre purement gratuit à ses lecteurs. Il faut en profiter pour remercier et féliciter Canalblog pour la qualité des structures et modules proposés, qui permettent ainsi une présentation et un contenu de qualité. Si vous ne possédez pas de logiciel adéquat, des publicités viennent s'intercaler dans les articles ; il faut bien se rappeler que la gestion de ce blog est entièrement gratuite, d'où les publicités en compensation.

Je signe ce blog du nom (étrange, je le reconnais) de Népomucène Landarosa : il s'agit du nom de mon daïmon préféré. Quant à ce nom c'est un amusement à tiroirs quant à un domaine voisin et proche, souvent évoqué dans ce blog...

Je reconnais aussi que certains articles pourraient apparaître comme provocateurs : nullement, il s'agit de sujets habituellement abordés d'une manière classique (trop ?) mais traités ici de façon à suggérer une réflexion plus approfondie, dégagée de tout dogme, coups de coeur et coups de gueule. Mais il ne faut pas confondre constatation et critique : voir à ce sujet l'article avertissement du 31 août 2014.

Conseils techniques

Vous pouvez cliquer sur les mentions RSS (colonne de gauche) pour recevoir automatiquement les avis de mises-à-jour soit des messages, soit des commentaires soit des deux. Et désormais, toujours dans la colonne de gauche, vous pouvez vous abonner pour recevoir uniquement l'avis des parutions de nouveaux articles, car j'ai abandonné l'option newsletter. Vous pouvez également sur un article proposer vos commentaires  mais tous les commentaires passent en modération avant publication, conformément à la loi, celui que certains appellent le maître de la toile est le seul maître à bord et cela ne se discute pas.Par ailleurs tout commentaire spam est immédiatement signalé et détruit. Le système des tags (colonne de droite) est également très utile : il suffit de cliquer sur un sujet recherché et automatiquement le système récapitule tous les articles où il est abordé. Et maintenant en colonne de droite, vous pouvez prendre le temps (météo et heure).

Messages revus et corrigés

Enfin, il apparaît parfois nécessaire de reprendre un ancien article compte-tenu d'éléments nouveaux : il est alors publié de nouveau avec compléments, soit à la date d'origine de parution, soit à la date actuelle.

 

En Anglais

Given the amount of English-speaking visitors on my blog, in particular from the US, I thought it appropriate to write the following introduction : thank you for visiting my blog.

Iif you cannot read French I would suggest using an online translator (although I am aware these do not always translate accurately!)

I will not attempt to write any content in English as it is fairly rusty, going back to secondary school (many thanks to Iris for writing the above).

 

nd_paris

 

Et à la demande de quelques amis, j'ai ajouté en liens d'amis (colonne de gauche) quelques unes de me cantines...et ce ne sont pas des adresses recopiées, mais des adresses que j'ai testées...Avez-vous remarqué que bien souvent à côté d'une "bonne" église il y a un bon restaurant ? Voilà ce que c'est d'être mystique et épicurien...

 


20 mars 2019

Pour annoncer le Printemps, une petite charade loufoque...


vilfleurie

(compréhensible seulement en français)

 

Mon premier est une tranche de saucisson sur un boomerang

Mon deuxième est une tranche de saucisson sur un boomerang

Mon troisième est une tranche de saucisson sur un boomerang

Mon quatrième est une tranche de saucisson sur un boomerang

Mon cinquième est une tranche de saucisson sur un boomerang

Mon sixième est une tranche de saucisson sur un boomerang

Et mon tout c'est le Printemps...

pourquoi ? 

 

et pour le savoir cliquer sur  : le_Printemps

Posté par nepo landarosa à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2019

Georges Prat

portrait georges prat

Depuis bien des années je suis un fidèle lecteur et étudiant des ouvrages de Georges Prat que je me suis procurés au fil de ces années. Georges Prat, qui nous a quittés en Septembre 2015, fut un très grand passeur de la Géobiologie, ces ouvrages sont magnifiques et...on se sent tous petits...

Il existe un site officiel, fort riche et complet, qui lui est consacré et qui présente ses oeuvres, ses enseignements, ses recherches, ses découvertes :

https://www.georgesprat.com/

Je me suis permis de recopier (ainsi que son portrait) un passage de présentation de ce site qui le résume parfaitement :

Né à Lyon, Georges Prat, après l'Ecole des Beaux Arts de Lyon a obtenu son diplôme de la section d'Architecture de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Ses expériences professionnelles l'ont progressivement poussé à chercher à comprendre ce qu'il y a "derrière" les choses visibles par tous, face à une construction récente ou ancienne, ou sacrée.

Et le grand pas qui devait le lier à la Géobiologie a été franchi.

Sa découverte déterminante a été, en 1993, de constater que les vibrations venues du sol, formant des réseaux à la surface de la Terre, étaient tous issus des métaux ou métalloïdes. Et le positionnement des hauts lieux de la planète (Chartres, Lhassa, Kyoto, ...), tous liés à ces réseaux , notamment ceux de l'Or, de l'Argent, s'expliquaient très limpidement.

Certains réseaux, notamment ceux du Fer et du Nickel, lorsqu'ils se croisent au dessus d'une faille ou courant d'eau sous-terrain, peuvent être dangereux pour la santé de la personne qui séjourne relativement longtemps à cet emplacement.

De l'habitat au Sacré, en passant par les sites industriels, les hôpitaux ou cliniques, les vignobles prestigieux, ses travaux de ré-équilibrage ou mise en énergie et suppression des points géo-pathogènes ont apporté une nette amélioration de la Santé et de productivité, ainsi que de meilleures relations de travail entre les personnes.

Je vous conseille vivement de consulter ce site car il est impossible de résumer ici  ce savant et érudit...C'est à la suite de ces lectures que j'ai visité et réfléchi sur quelques lieux sacrés. Ses ouvrages se trouvent encore dans les librairies spécialisées (par exemple Cadence, à Lyon), sauf un...mais si vous lisez avec attention le site...

 

Posté par nepo landarosa à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2019

120 000 !!!

Le compteur marque en effet 120 000 visiteurs venus du Monde entier (vous pouvez le constater lorsque je publie régulièrement le tableau des 100 derniers visiteurs) depuis le 14 juin 2012 ! Certes il y a eu les visites des robots-agrégateurs de Google (qui permettent de référencer le blog en moteur de recherche), mais cela n'explique pas tout.

J'ai essayé de rendre ce blog gratuit très riche en articles, en albums photos, ce qui fait que, même si je ralentis la cadence de nouvelles parutions, il y a toujours quelque chose à visiter, à apprendre, à réfléchir, à échanger.

D'ailleurs un module peu connu est très pratique : il s'agit du plan du site qui permet (avec le module rechercher en colonne de droite) de tout retrouver.et que vous pouvez consulter en permanence...

http://www.verlatradition.fr/archives/index.html

Et un mot suffit : merci à tous, et à Canalblog qui offre autant de possibilités.

 

 

Posté par nepo landarosa à 10:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 mars 2019

Il y a longtemps que je ne vous avais emmenés autour du Monde !

100 derniers

LES 100 DERNIERS VISITEURS

 

 

Posté par nepo landarosa à 15:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


04 mars 2019

le Clos Landar : DE QUI SE MOQUE-T-ON ? réédition après nouvelles de février 2019...

 

 

Ce titre n'étonnera pas les lecteurs habituels de ce Blog car depuis bien longtemps cette question se pose : vous trouverez d'ailleurs un essai du résumé des épisodes précédents en lisant (entre autres) l'article important du 9 juillet 2018 

http://www.verlatradition.fr/archives/2018/07/09/36547936.html

Et maintenant, dans son édition de l'Arbresle du 8 septembre, le journal Le Progrès lève le voile sur un grand secret qui remet en question toutes les communications précédentes de toutes les parties prenantes, et, de mois en mois il y en a eu ! (édition l'Arbresle page 24).

projet clos le progrès

Il ressort donc, encore une fois, hélas, que tout ce qui a été affirmé précédemment était sujet à question et que tous les articles (ou comptes-rendus de réunions) n'étaient que de la COMMUNICATION. Rappelons simplement que la notion hotel 4 étoiles n'est pas une qualification acquise d'avance.

Beaucoup de lecteurs de ce Blog, en France ou ailleurs, sont intéressés par le devenir du Domaine, je les engage donc à questionner les parties prenantes citées en référence dans mon article du 9 juillet ainsi que l'Association Maitre Philippe dont vous trouverez les coordonnées sur son site http://www.maitrephilippe.asso.fr/ (module contactez nous) ou même la Mairie de l'Arbresle.

Suite à la publication d'un article sur le Progrès et d'une étude publiée sur son site (les 17 et 18 semptembre 2018)

  • le journal le Progrès annonce que le projet serait abandonné à cause de la Semcoda ? 
    Posté par Emile Sapéon, il y a 2 jours |  
  • il convient peut-être de se méfier des raisons de ce problème car le Progrès a TOUJOURS publié des informations de communication mais sans jamais faire d'investigations quant aux tenants et aboutissants ni en contrôlant leur exactitude (par exemple le Progrès a publié un article le 19 février 2016 annonçant le début des travaux pour le 30 septembre...de la même année ! Ainsi il a été expliqué ici-même le processus d'attribution des étoiles pour un restaurant (processus privé d'un seul Guide) et pour un hôtel (processus public avec enquête), d'autre part l'étoile restaurant n'est pas portable sur le nom d'un chef. Et ce ne sont que deux exemples. on peut aussi ajouter qu'il aurait été intéressant de contacter la cheffe brésilienne Bel Coelho annoncée pour lui demander son avis et même si elle avait été informée du projet et de sa propre venue à l'Arbresle... 

 AJOUT DU 4 MARS 2019

Un nouvel article du Progrès (qui est le seul média de la région) a confirmé en date du 21 février 2019 l'abandon du projet hotelier en donnant la SEMCODA comme responsable de cet abandon, mais sans jamais aborder le problème de la faisabilité du projet ni les détails précédemment publiés qui donnent à réfléchir quant aux annonces faites préalablement. Pour mémoire, quelques travaux de démolition avaient eu lieu en leur temps au niveau du dernier étage, fin 2017/début 2018 ; pour cela les fenêtres obturées à titre de protection par la Municipalité avaient été dégagées et sont restées ainsi depuis ce temps, on n'ose imaginer les dégats causés ainsi par les conditions météorologiques (pluies violentes, orages, neige).

réintégration de mon dernier commentaire :

Il apparait nettement que la Municipalité a fait son travail correctement en prenant toutes les dispositions légales. Pour mémoire le domaine a été confié à la SEMCODA par un bail emphytéotique (obligation d'entretien des lieux), charge à elle de trouver un repreneur pour en assurer la gestion. Dans le même temps le réaménagement du reste des Collonges fut confié également à la SEMCODA : les travaux de reconstruction sont maintenant terminés.

 

les commentaires précédents sont maintenus lors de cette réédition et apportent des précisions fort intéressantes

 

Posté par nepo landarosa à 16:48 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2019

le Roi des bois (selon James Frazer)

Je viens de publier un extrait du livre initiatique de Alain Daniélou, les contes du labyrinthe ; ce passage sur la civilisation étrusque me fait penser à un artice que j'ai publié le 24 juillet 2012 sur l'anthropologue britannique sir James George Frazer (01/01/1854-07/05/1941) qui est le premier à avoir dressé un inventaire planétaire des mythes et des rites. Et donc je le remets au gout du jour !
Les 12 volumes de son Rameau d'or, parus entre 1911 et 1915, décrivent des milliers de faits sociaux et religieux, soit relevés par l'auteur sur le terrain ou dans ses lectures, soit relatés par ses correspondants cosmopolites (diplomates, administrateurs coloniaux, explorateurs, missionnaires). En tentant d'interpréter cette masse de comportements, Frazer fondait — presque inconsciemment — l'anthropologie religieuse et la mythologie comparée...

La suite de sa biographie sur http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Frazer  

James Frazer explique dans le premier volume du Rameau d'Or, cette immense fresque des rites de l'humanité, qu'il existait à côté du lac de Nemi, dans les monts Albains, un sanctuaire dédié à Diane où régnait seul un prêtre appelé le Roi des Bois.
Les monts Albains constituent un imposant ensemble de montagnes volcaniques qui se dressent non loin de Rome, le lac de Nemi occupe l'intérieur d'un cratère, environné d'une épaisse végétation. Là se dressait au milieu d'une enceinte sacrée, un temple à colonnades, décoré de marbre et de frises, couvert de tuiles de bronze doré.
Diane n'était pas la seule Divinité de ce temple, qui était, selon Appien, le plus riche d'Italie : on y trouvait également des chapelles de deux déesses égyptiennes, Isis et Bubastis ainsi que pour deux divinités mineures Egérie, nymphe de l'eau claire et Virbius une des personnifications du soleil.
Chaque année à la mi-aout, lors de la fête de Diane, de nombreuses processions y avaient lieu, guirlandes et torches allumées ; Diane y était célébrée en chasseresse, au même titre qu'Artémis dans le temple d'Arcadie, mais également comme bienfaitrice des Humains à qui elle accordait sa fécondité et facilitait les enfantements , les moissons et les récoltes.
Le feu présent dans les torches semblait avoir un grand rôle dans ce culte car un feu sacré perpétuel y était entretenu par des Vestales.
Le lieu fut fréquenté, en plus de la foule des anonymes riches ou pauvres, venus de partout et même d'Asie, par des personnalités telles que les Empereurs  César, Auguste, Caligula, Trajan, Adrien et aussi des écrivains comme Ovide et Cicéron.
James Frazer nous explique qu'au milieu du bosquet sacré se dressait un arbre, près duquel on pouvait voir à toute heure du jour et de la nuit un homme qui paraissait embusqué et inquiet. Il tenait à la main pour se défendre un glaive et semblait à tout moment guetter l'arrivée d'un ennemi.
Cet homme était à la fois prêtre et roi. Mais pour en arriver là c'était un meurtrier car, selon la loi du Sanctuaire, quiconque briguait le sacerdoce ne pouvait occuper cette fonction qu'après avoir brisé un rameau de l'arbre sacré et tué son prédécesseur, il devenait alors son successeur et régnait à sa place avec le titre de Roi des Bois. Et devait ensuite en permanence monter sa garde solitaire au milieu des pélerins pacifiques venus accomplir leurs dévotions, attendant un hypothétique ennemi venu le combattre.
Nous trouvons là un rappel de la légende d'Enée qui, sur ordre de la Sybille dut cueillir le Rameau d'Or avant de commencer son voyage dans le pays des morts ; et cette tradition dura jusqu'à la décadence de Rome.
Selon une étude du Collège de France, ce rite approche la question des fondements symboliques du Pouvoir et des rapports entre ce Pouvoir et le Sacré. On retrouve alors les ancienne notions de Roi-magicien, Roi-prêtre et Roi-dieu associant la fécondité de la Terre et celle de l'Homme. Et cette souveraineté puise sa légitimité dans la conjonction entre les forces naturelles et l'ordre social.
(Le Rameau d'Or de James Frazer intégrale en édition Bouquins)
rédigé à l'ancienne, sans apport de l'internet, suite à des notes de lecture

Posté par nepo landarosa à 17:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2019

Les Tusci (autrement dit : les Etrusques)

 

 

art étrusque wikipédia

vase étrusque illustration Wikipédia

J'ai déjà publié un extrait du livre de Alain Daniélou publié en 1990 les Contes du labyrinthe et je vous conseille fortement de le relire !

http://www.verlatradition.fr/archives/2014/12/19/31170473.html

En voici un nouvel extrait consacré aux Etrusques :

Les Tusci ont été un grand peuple par leur savoir, par leur sagesse, par leurs arts. Ils avaient peu à peu conquis toute la péninsule qu'on appelle aujourd'hui l'Italie. Leurs navires circulaient de la Phénicie jusqu'aux ports du grand Océan. Ils étaient frères des Crétois qui parlaient une langue proche de la leur. Ils savaient vénérer les esprits et les dieux qui les protégeaient. Végoia la vestale et un certain Tagès leur avaient révélé la science des astres qui déterminent les moments favorables, et ils surent contenir les hordes maléfiques, qui, de Carthage, cherchent toujours à s'infiltrer dans les terres du nord de la mer et à en détruire la culture et les dieux.

La vie était douce, les femmes étaient belles et libres. Beaucoup de femmes occupaient des postes importants. La grande déesse les protégeait. Le temple de Préneste était le plus vaste et le plus beau du monde avec ses toits recouverts d'or et sa statue de la Fortune qui dominait la colline, et, de loin, surveillait la mer.

représentation du temple de Préneste par Pedro de Cortone (1596/1669)

art préneste

 

Quand les premiers groupes de barbares venus de l'est sont arrivés dans le Latium, ils furent bien accueillis. L'hospitalité est un devoir. Déjà, les réfugiés d'Ilion avaient sucité des problèmes par leur brutalité et leurs moeurs étranges. Les nouveaux émigrants arrivaient par petits groupes et furent bientôt assez nombreux. Ils étaient des guerriers sans honneur ni scrupules.Ils faisaient des expéditions,surtout vers le pays sabin,  au sud, et ils enlevaient les femmes, tuaient les enfants, emmenaient les hommes en esclavage.

Pour protéger les Tusci, les dieux firent apparaitre dans le palais du roi un phallus de pierre duquel devait naître un héros. La fille du roi refusa de s'accoupler à cet objet magique et força une servante latin à se substituer à elle. C'est de cet accouplement que naquirent deux jumeaux. Prévenu par les augures, le roi les fit saisir et livrer aux bêtes de la forêt. C'est Lupa, la déesse de la mort qui les protégea et les nourrit. Mais, en latin, lupus veut dire loup. C'est de là que vient la légende d'une louve qui aurait nourri les enfants de son lait.

Quand ils eurent grandi, l'un des frères tua l'autre et se fit proclamer roi du Latium.

Instruits par les présages, les Tosci auraient dû livrer aux envahisseurs une guerre sans merci. Ils étaient plus savants, mieux armés, mais ils répugnaient à une guerre sauvage. Ils cherchèrent des compromis, permirent aux jeunes Romains de venir étudier dans leurs écoles, pensant ainsi adoucir leurs moeurs, en faire des amis. Ce sont ces Romains éduqués dans leurs université qui devinrent leurs ennemis les plus dangereux et, finalement furent la cause de leur déclin et de leur destruction...

ce livre a été découvert et m'a été offert par une amie, dans une autre vie ; merci Carole

voir une très belle étude fort bien illustrée

https://www.histoire-pour-tous.fr/civilisations/4905-la-civilisation-etrusque-origines-et-histoire.html

 

Posté par nepo landarosa à 11:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 février 2019

Comme tous les ans, vive la Saint Glinglin...

J'ai reçu cela à l'occasion de la Saint Valentin :

ColorTouch-1369925984108

Cette fête du 14 février, pour la satisfaction des commerçants, pour rassurer les égos. A mon avis il manque un partenaire à ce dessin : le sexe, car pour beaucoup cela est l'occasion de plaisirs charnels mais éphémères, avec les conséquences psychologiques que cela peut induire.

Que doit on privilégier ? Le coeur, la raison ou le sexe ? Ou alors réussir la combinaison raisonnable des trois... Une sorte de juste milieu, car les trois éléments sont d'une nécessité égale. Il est nécessaire d'éviter un dysfonctionnement d'organismes, car nous savons qu'un tel déséquilibre peut entraîner de graves conséquences comme la maladie. Cela a été prouvé scientifiquement et vérifié médicalement.

Retrouvons-nous le fonctionnement en triangle du corps/âme/esprit ? Il est à remarquer que de tels triangles se retrouvent bien souvent dans de nombreux domaines. Note d'humour : Sacha Guitry disait que les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être trois pour les porter...

Pour revenir à cette fameuse et fumeuse Saint Valentin, beaucoup se laissent prendre à son piège, et cela est le même principe que ces autres fêtes devenues commerciales : a-t-on besoin d'un jour spécial pour penser à une Mère, à un Père (et même maintenant à une Grand-Mère ou à une secrétaire), j'irai même plus loin, a-t-on besoin d'un jour spécial, sur commande, pour penser aux personnes décédées ?

Enfin, pour terminer sur le sujet : a-t-on besoin d'un jour spécial pour aimer quelqu'un et le lui dire ? 

(réédition avec tous les messages précédents)

Posté par nepo landarosa à 12:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2019

Tout oublier (réédition avec complément)

desert pixabay

(photo pixabay gratuite)

Je ne renie pas tout ce que j'ai étudié, je ne renie pas tout ce que j'ai appris, je ne renie pas tout ce que j'ai pensé, je ne renie pas tout ce à quoi j'ai participé...

Je continuerai à étudier, je continuerai à apprendre, je continuerai à penser, je continuerai à participer...

Mais il y a un moment où il faut tout oublier, en soi faire silence pour retrouver la vérité de l'Etre.

Car :

LA CONNAISSANCE FUT UNE AIDE, LA CONNAISSANCE EST L'ENTRAVE

Il est à remarquer que les Sages Enseignants antiques comme Pythagore par exemple, que les civilisations anciennes comme les Atlantes ou les Celtes, ou plus récentes comme les Esséniens ou les Cathares, seraient bien surpris de revenir et de découvrir tout ce qu'ils ont pensé et écrit...

Bien souvent, dans l'analyse de la pensée, ce qui est présenté comme vérité n'est que pure invention produit par le mental humain, soit pour dominer, soit, et le plus souvent, pour se rassurer ...

J'ai dit, mais ce n'est que ma certitude personnelle...tout est relatif.

et réintégration de mon propre commentaire (on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même...)

Si j'insiste tant sur ce principe que je m'évertue à suivre, c'est que j'ai tant lu, tant entendu de propos, sur différents sujets, qui s'éloignent de la vérité universelle (à l'opposé de la vérité de chacun), et cela à mon grand regret (je suis triste quand des amis s'égarent, parfois avec sincérité), que je me méfie, que je ne m'engage pas sur certains sujets. Ainsi, concernant Maitre Philippe de Lyon ou Papus, je ne présente que des choses avérées : je ne dis jamais "il parait que", "on dit que" et n'utilise pas le conditionnel ni le symbolisme en prétexte de causalité. Car le symbolisme est un support très pratique mais savant, toujours inventé par l'Homme pour se rassurer et je n'ai pas l'habitude de torturer ainsi mon unique neurone. Et bien entendu je travaille ainsi sur tous le sujets que je propose..

J'ai connu bien des lieux de méditations et de prières, privés ou publiques, mais je rêve d'un lieu (une pièce) où il n'y aurait que de l'eau, du sable, des pierres, des plantes avec quelques coussins et sièges pour le confort de s'asseoir, et RIEN d'autre, aucun symbole de Croyance ou de Connaisssance qui sont tous des constructions humaines, un lieu pour se ressourcer, de paix de silence et de repos.

Posté par nepo landarosa à 13:46 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 janvier 2019

Parution imminente


elasha

 

et pour en savoir plus sur Nina : 

https://www.verlatradition.fr/archives/2016/05/08/33778455.html

 

j'ai reçu des nouvelles de Nina :

https://les-nouvelles-chaises-de-nina.blog4ever.com/l-heritage-d-elasha

C'est mon nouveau roman.

Il sera bientôt publié aux Éditions Le Lys Bleu :

www.lysbleueditions.com  

Les dernières corrections ont été envoyées.
Y'a plus qu'à !
 

De quel héritage s'agit-il ? M'a-t-on demandé.

Il faudra lire le livre pour le savoir.

En tous cas, j'ai adoré l'écrire.

Faire un bond dans le passé est mon dada !

C'est tellement enrichissant !

Et plein d'enseignements.

Posté par nepo landarosa à 17:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 janvier 2019

Leçon de Sagesse

nevers avril 1879

 

copié sur le site de Lourdes : https://www.lourdes-france.org/le-6-janvier-2019-inauguration-de-lannee-bernadette/

Posté par nepo landarosa à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 janvier 2019

2018 la page est tournée


2019

Posté par nepo landarosa à 01:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 décembre 2018

Sol invictus

je vous surveille - Copie

Posté par nepo landarosa à 16:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 décembre 2018

Parmi les 100 derniers visiteurs sur 110441 :

 

Comme d'habitude venez avec moi faire un petit tour du Monde...

 

100 derniers

Posté par nepo landarosa à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 décembre 2018

Les étoiles vont sauver le monde ...Hubert Reeves

 

 

et n'hésitez pas à regarder d'autres vidéos conseillées dans la colonne de droite par Youtube !

 

Posté par nepo landarosa à 18:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

20 novembre 2018

Et aussi


reine

salut pêcheur

Posté par nepo landarosa à 11:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 novembre 2018

Et comme toujours avec les visiteurs on peut faire le tour du Monde

100 derniers

Posté par nepo landarosa à 15:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 novembre 2018

L'humilité

Je ne désire pas être le meilleur

Je ne désire pas être le premier

Je ne désire pas être le plus beau

Je ne désire pas être le plus fort

Je ne désire pas être le plus riche (quoique...ça peut servir...)

Je ne désire pas être connu à la télévision ou dans les réseaux dits sociaux

Vivre en citoyen ordinaire, être à ma juste place, partager et servir les autres...dans la mesure du possible

 

L’humilité

Le terme humilité est à rapprocher du mot humus, qui en est la source étymologique, et qui a donné par ailleurs le terme homme. Cela semble signifier que l’humilité consiste, pour l’homme, à se rappeler qu’il est poussière (ou littéralement : « fait de terre », c’est-à-dire de la matière la plus commune). Cela semble indiquer aussi que l’humilité est une attitude proprement humaine : et de fait, si l’homme n’est pas le seul être dont on puisse dire qu’il fut tiré du limon, il paraît bien être le seul à le savoir.

Mais du coup, il est aussi le seul à pouvoir l’oublier — et pire : à vouloir l’oublier. Au-delà de l’image du matériau (terre, humus), le terme d’humilité renvoie en effet à l’idée d’une provenance étrangère, d’une impuissance à être sa propre origine ; il paraît impliquer aussi, du même coup, l’idée d’une incapacité à s’accomplir par ses seules forces ; en un mot, il s’agirait d’avouer qu’il n’est rien en nous, hormis peut-être nos fautes et nos manquements, que nous puissions nous attribuer à nous-même, à nous seul. Or cette double impuissance n’est pas facile à admettre ; elle semble, à certains, incompatible avec la dignité de l’être humain, et sa reconnaissance constituerait à leurs yeux une intolérable humiliation.

Mais justement, est-ce une même chose d’être humble et d’être humilié ? Etre humble, est-ce se rabaisser, se manquer de respect à soi-même ? Cela doit-il conduire, en particulier, à accepter que les autres nous traitent comme « moins que rien » ?

Humilier quelqu’un consiste à nier sa dignité, ou du moins à manifester uniquement ses pauvretés et ses déficiences ; concrètement, cela revient souvent à le réduire à son animalité, ou à sa dimension purement physique : rien de plus humiliant pour un homme, par exemple, que de voir l’accomplissement de ses fonctions organiques privé du secret ou de l’habillage qui l’humanisent. Mais refuser cette humiliation, serait-ce manquer d’humilité ? Et inversement, faudrait-il refuser d’être humble pour échapper à l’humiliation ? Non pas, si humilité et affirmation de sa dignité sont, en vérité, compatibles, voire indissociables. Telle est du moins la position que l’on s’efforce ici de préciser.

D’une part, l’humilité ne consiste pas à se croire dépourvu de dignité, mais à se savoir incapable d’en être soi-même la source, et à se reconnaître impuissant à exister « à la hauteur » de celle-ci. En tant qu’être humain, je suis bien plus qu’un peu de boue (ou d’humus), contrairement à ce que suggère l’étymologie prise au pied de la lettre. Mais ce que je suis de plus, je ne me le suis pas donné à moi-même ; en outre, par mon comportement envers moi-même comme envers autrui, sans doute le trahis-je bien plus souvent que je ne l’honore. Ainsi, autant mon refus de ma dignité ne serait pas une vraie humilité (mais quelque chose qui pourrait être une profonde ingratitude), autant l’humilité véritable se manifeste par l’acceptation du fait que l’aide d’autrui m’est absolument indispensable. L’aide dont j’ai eu besoin pour être, tout simplement, en ce sens que je dois ma venue à l’être, et mon statut d’être pourvu de dignité, à autre chose ou à quelqu’un d’autre que moi-même. L’aide dont j’ai besoin, ensuite, pour tenter de ne pas être trop indigne de ma dignité : car précisément, celle-ci a quelque chose d’infini et d’absolu, qui fait de son plein respect une tâche au-dessus de mes forces — voire des forces humaines en général. Ainsi se préciserait la conciliation évoquée plus haut : être humble, ce n’est pas se considérer comme sans valeur, c’est au contraire voir sa propre grandeur et se sentir petit devant elle.

D’autre part et par conséquent, l’humilité ne saurait conduire à se laisser traiter comme un être sans valeur, et à accepter toutes les humiliations. Nulle incompatibilité entre être humble et exiger le respect : car ce dont j’exige le respect, à savoir ma dignité, c’est aussi ce dont je reconnais ne pouvoir être l’auteur. En ce sens, je demeure effacé et discret (« humble ») lors même que je mets en avant ma dignité d’être humain.

Concluons : il semble particulièrement important de ne pas se tromper sur le vrai sens de l’humilité, car toute erreur à son sujet irait forcément de pair avec une méprise sur le vrai sens de la dignité, et donc sur la juste attitude à avoir envers soi-même comme envers autrui.

publication : http://philo.pourtous.free.fr/Atelier/Textes/humilite.htm

Ajout

Et cela est de tous temps, cela continue aujourd'hui encore ; n'ai  je point écrit dans un autre article que tous les Hommes naissent égos ? Je le constate toujours dans le monde que je fréquente, et oui même dans le monde de la Connaissance, de la Tradition, de l'Initiation un monde ouvert aux autres et qui les respectent dans ce qu'ils sont.

Il me fut donné de rencontrer un vieux monsieur qui, discutant des différents groupements initiatiques, me présenta un porte-cartes dépliant avec une quantité considérable de cartes d'adhésion à quantité de mouvements maçonniques, martinistes, rosicruciens ...et peut-être d'autres...Et il  était gradé partout, exerçant différentes fonctions : je me suis demandé comment il ne se mélangeait pas aussi bien dans les données que dans les rituels... Et en plus il savait tout, il connaissait tout, possédait des livres et des livres. Je dois reconnaître que sa conduite n'était pas agressive et qu'il n'imposait pas son importance. Mais ce n'est pas toujours le cas : ainsi, dans une librairie traditionnelle de Lyon, je croisai un jour un client visiblement personnage important et qui à lui seul occupait toute la boutique...

Et dans mes réflexions relatives à Monsieur Philippe et son entourage j'ai retrouvé cela. Bien sûr il y eut Papus, mais c'est un cas à part et je l'adore...Le lecteur de ces lignes doit comprendre que si je réclame l'humilité, je peux en avoir le droit et la capacité mais cela est un autre problème, je préfère l'anonymat.

Lors de mes recherches, j'ai découvert une photographie particulière qui prête à sourire : celle du docteur Surville de Toulouse (ne pas confondre avec Durville de Paris, hasard de l'homonymie et de la profession) qui organisait de grandes réunions à son Institut Médical électromagnétique et où il récompensait de nombreux lauréats. Nizier-Anthèlme Philippe y fut primé deux fois le 15 mai 1884. Et bien voici sa photographie officielle :

surville_v

Posté par nepo landarosa à 12:52 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 novembre 2018

A l'occasion du 11 Novembre 2018...témoignage sur un voyage éprouvant.

Verdun :(ceci est une réédition revue et complétée de 2013 et dont les commentaires d'origine sont maintenus)

En Octobre 1999, avec un important groupe d'Amis venus de toutes régions,et même au-delà, nous avons voyagé dans la région de Verdun, avant de nous rendre en Alsace au Mont Sainte Odile, non seulement pour une visite, mais encore pour un devoir de Mémoire et de Pardon et de  Réconciliation.

Après des lieux tristement célèbres, Douaumont, Fort de Vaux, Fleury, sur lesquels il y aurait tant à dire, mais je ne le ferai pas, réservant mon témoignage à la suite du voyage : nous nous sommes rendus dans deux cimetières militaires, l'un Français, l'autre Allemand. Après notre visite et avoir accompli notre mission de pardon et de réconciliation, j'ai écrit ce texte que je viens de retrouver et qui est en 2018 toujours d'une triste actualité...Ce voyage fut fort émouvant pour tous. 

--------------------------------------------------------------------------------

Bernhard Link, Johann Kaiser, Georg Weiss, Oskan Jackel, Joseph Beer, Georg Amon, Joseph Holzinger

--------------------------------------------------------------------------------

Tous les 7 reposent en paix dans le cimetière militaire allemand de St. Mihiel, perdu, caché dans les bois et difficile à trouver sous les rafales de vent et la pluie, tout comme reposent les 715 000 victimes de cette boucherie, quel que soit leur camp.Les 4 premiers sont morts au combat le 22 avril 1915, les 3 autres le lendemain 23 avril. Quel hasard a voulu qu'ils soient enterrés dans le même emplacement dans ce cimetière perdu dans les bois, pourquoi cette tombe commune n'est-elle pas surmontée comme les autres d'une croix mais d'une plaque de pierre portant leurs noms ?

Ce sont des noms allemands, peu importe, ils auraient pu être Français, des Hommes comme eux-mêmes. S'ils avaient continué de vivre, ils auraient maintenant une centaine d'années, ils seraient devenus des vieillards, avec des enfants, des petits-enfants et des arrières petits enfants. Mais le destin a voulu qu'ils ne vieillissent pas, ils auront toujours au regard du Monde un âge figé de 20 à 25 ans. L'un d'entre eux Oskan était sous-lieutenant, il représentait par son grade une parcelle de l'autorité et il est mort, comme ses camarades, comme ceux que la différence de Nations avaient rendus ennemis. Représentait-il vraiment cette autorité auprès des simples soldats, ses subordonnés du même âge ? Il est mort, comme eux, et il est avec eux, victimes comme eux des autorités supérieures responsables de cette folie.

Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis dirigé sans hésiter vers cette tombe collective, marquée par cette pierre gravée, je leur ai dédié la Prière de François d'Assise que j'avais sur moi

Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix. Là où il y a de la haine, que je mette l'amour. Là où il y a l'offense, que je mette le pardon. Là où il y a la discorde, que je mette l'union. Là où il y a l'erreur, que je mette la vérité. Là où il y a le doute, que je mette la foi. Là où il y a le désespoir, que je mette l'espérance. Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière. Là où il y a la tristesse, que je mette la joie. Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu'à consoler, à être compris qu'à comprendre, à être aimé qu'à aimer, car c'est en donnant qu'on reçoit, c'est en s'oubliant qu'on trouve, c'est en pardonnant qu'on est pardonné, c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie.

et que j'ai laissée sur la tombe.Je ne peux pas tenir d'autres propos car peut-on décrire l'indescriptible ? Il n'y a pas de mots assez forts pour imager l'effroyable boucherie des guerres où l'essence même de la Vie, de l'Être humain est totalement bafouée. Il faut cependant témoigner que les lieux visités, à part quelques exceptions terribles (comme la tranchée des baïonnettes ou la nécropole de Douaumont) sont empreints d'une Paix, d'un silence, et attirent le recueillement. La nature, elle aussi mutilée et même transformée par les combats (22 millions d'obus de part et d'autres dont 1/4 non encore explosés) , a repris ses droits, gardant toujours de vastes cicatrices que la végétation ne peut cacher.

Devant de telles choses, on ne comprend pas la folie incommensurable et le pouvoir destructeur des Hommes. Après chaque guerre, après chaque massacre, les dirigeants de tous les Pays proclament "plus jamais ça !"...et recommencent ! On a créé des organismes internationaux, d'abord la Société des Nations puis l'Organisation des Nations dites Unies ; on a signé des traités, la démilitarisation des zones à risques, la création de Casques Bleus qui assistent aux massacres les mains dans les poches, la création de zones-tampons, la menace de sanctions illusoires, mais tout ceci n'a majoritairement servi à rien : à chaque instant dans le monde des conflits, des violences éclatent entre Nations et même à l'intérieur des Peuples.Tout reste-t-il donc à trouver, à inventer ?

Un humoriste a dit que si réellement Dieu a créé l'Homme à son image, le modèle ne doit pas être beau à voir. L'Homme est-il bon et sinon comment le changer ? Ce sont autant de questions auxquelles je n'ai pas la prétention de répondre car cela dépasse complètement le petit homme que je suis, mais je peux cependant y participer, comme le raisin d'une grappe, car tout cela passe forcément par un changement de l'Esprit, un oubli de soi et un Amour et un respect au plus haut degré des autres et de tout ce qui est, tout doit pouvoir être un Temple où l'on célébrerait ce qu'il y a de plus haut et de plus sacré : la Vie.

(pour publier ce billet j'ai ajouté quelques données techniques que j'ai trouvées sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Verdun et que j'espère exactes)

AJOUT

Et je ne savais pas que plus tard, grâce à une relation personnelle, je serais convié à assister à l'immense son et lumière Des flammes à la Lumière sur la tragédie de Verdun, en spectateur privilégié avec auparavant une visite des lieux suivie d'un repas communautaire puis d'un séjour de nuit ! ...(Connaissance de la Meuse, merci à S.N.)

Posté par nepo landarosa à 01:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,