SUR LES CHEMINS DE LA TRADITION

Message d'accueil (revu, nettoyé, et corrigé le 30 janvier 2017)

graal_3

(le réglage écran à 80 % est le meilleur pour voir la totalité des 3 colonnes)

 Du fait de son contenu, le téléchargement du blog peut être long

Le pourquoi et comment

Comme je l'ai écrit rapidement lors de la création de ce blog, j'hésitais pour le référencer entre Ésotérisme et Religions ; mais pour moi ces termes sont trop restrictifs, et pour cette raison je l'ai publié en inclassable !

Je voudrais parler de la Tradition, pas la tradition des fêtes folkloriques (que j'adore et qui sont déjà un témoignage) mais de la Tradition avec une majuscule, un grand T, un tau diraient certains érudits des civilisations anciennes. Quoi de plus représentatif justement que cette lettre que l'on retrouve dans la tradition hébraïque, égyptienne et grecque ? Et dont on retrouve la forme dans la croix ansée égyptienne un T surmonté d'une anse (le Tau comme dirait une certaine Église)...Et n'oublions pas que la croix romaine de châtiment est en forme de T...

La Tradition ? Certains érudits tels René Guénon expliquent que cette Tradition était unique et primordiale et qu'on la retrouve partout sur la Terre dans les Croyances ou les Religions. Il est en effet parfois troublant de retrouver les même thèmes, les mêmes rites dans des Religions apparemment distinctes les unes des autres.

Il existe donc plusieurs chemins pour y arriver. Et ces chemins en ont d'ailleurs parfois un nom, tels les Chemins de Compostelle, et sont jalonnés de bornes, de monuments tels les églises, les abbayes au moins en ce qui concerne ce que nous appelons l'Occident chrétien mais qui ont pris la place ou complètent d'autres signes plus anciens et antérieurs à 2000 ans, témoins de la Tradition de ceux qui nous ont précédés. M'étant spécialisé sur cet Occident chrétien qui passe à ma porte et que je connais le mieux, y étant né, ne m'empêche pas de reconnaître et de réfléchir sur les autres traditions : en effet, il parait logique que, si j'étais né au coeur de la Péninsule arabique, du Népal ou en Papousie, je ne suive pas la même tradition dite religieuse...

On peut supposer que ce blog est consacré à Nizier-Anthèlme passé dans la légende sous l'appellation de Maître Philippe de Lyon : or il n'en n'est rien, ce sujet est abordé au départ pour une raison de proche voisinage et est devenu, je le reconnais volontiers, une sorte de spécialité...Ce qui est amusant c'est que j'y suis arrivé véritablement par...accident, après en avoir entendu parler par des amis plus de 10 ans auparavant...

Éthique

Et j'essaierai de vous emmener le long de ces chemins par les photos que j'ai réalisées depuis une trentaine d'années et qui permettent de mieux comprendre les lieux et d'appréhender ainsi le Sacré : je compte sur votre honnêteté pour ne pas me les voler ni d'en faire commerce. J'apprends par exemple que des sites ou de blogs, dont certains se targuent d'être inconnus, piratent tel ou tel photographie ou article, sans avoir ni le courage ni l'honnêteté de ...citer leurs sources ; pour ma part, ne fonctionnant pas ainsi, et dans le respect de mon éthique, j'indiquerai toujours les références d'origine avec liens pour que le lecteur puisse s'y reporter.

Bien que je présente des églises, des chapelles, il ne faut pas compter sur moi pour faire de la Théologie rattachée à un dogme quelconque mais tout en le respectant.Certains reconnaîtront, à la lecture, à la réflexion, malgré quelques fantaisies (le monde se meurt de ne plus comprendre l'humour), un petit quelque chose de sacré...il en est ainsi et cela est voulu. A propos, dans un univers internet où tout se monnaye, ce blog est entièrement bénévole et ne rapporte absolument rien à son auteur. Son contenu est issu de nombreuses heures d'études, de recherches, de travaux personnels et est présenté à titre purement gratuit à ses lecteurs. Il faut en profiter pour remercier et féliciter Canalblog pour la qualité des structures et modules proposés, qui permettent ainsi une présentation et un contenu de qualité.

Je signe ce blog du nom (étrange, je le reconnais) de Népomucène Landarosa : il s'agit du nom de mon daïmon préféré. Quant à ce nom c'est un amusement à tiroirs quant à un domaine voisin et proche, souvent évoqué dans ce blog...

Je reconnais aussi que certains articles pourraient apparaître comme provocateurs : nullement, il s'agit de sujets habituellement abordés d'une manière classique (trop ?) mais traités ici de façon à suggérer une réflexion plus approfondie, dégagée de tout dogme, coups de coeur et coups de gueule. Mais il ne faut pas confondre constatation et critique : voir à ce sujet l'article avertissement du 31 août 2014.

Conseils techniques

Vous pouvez cliquer sur les mentions RSS (colonne de gauche) pour recevoir automatiquement les avis de mises-à-jour soit des messages, soit des commentaires soit des deux. Et désormais, toujours dans la colonne de gauche, vous pouvez vous abonner pour recevoir uniquement l'avis des parutions de nouveaux articles, car j'ai abandonné l'option newsletter. Vous pouvez également sur un article proposer vos commentaires  mais tous les commentaires passent en modération avant publication, conformément à la loi, celui que certains appellent le maître de la toile est le seul maître à bord et cela ne se discute pas. Le système des tags (colonne de droite) est également très utile : il suffit de cliquer sur un sujet recherché et automatiquement le système récapitule tous les articles où il est abordé. Et maintenant en colonne de droite, vous pouvez prendre le temps (météo et heure).

Messages revus et corrigés

Enfin, il apparaît parfois nécessaire de reprendre un ancien article compte-tenu d'éléments nouveaux : il est alors publié de nouveau avec compléments, soit à la date d'origine de parution, soit à la date actuelle.

Enfin, j'ai été questionné sur le rapport de mon blog (par son adresse URL) avec la Revue Vers la Tradition : il n'y en a aucun, si ce n'est les sujets abordés. D'ailleurs, à la création du blog j'ignorais totalement (et j'insiste là-dessus) l'existence de cette Revue et les systèmes de création n'ont posé aucune opposition. J'ai d'ailleurs eu l'occasion d'un dialogue par messagerie avec un ancien responsable de cette Revue et j'en ai profité pour m'en excuser. Et je pense la respecter totalement sans faire aucune concurrence tout en rappelant que l'intitulé de mon blog est  : les chemins de la Tradition.

En Anglais

Given the amount of English-speaking visitors on my blog, in particular from the US, I thought it appropriate to write the following introduction : thank you for visiting my blog.

Iif you cannot read French I would suggest using an online translator (although I am aware these do not always translate accurately!)

I will not attempt to write any content in English as it is fairly rusty, going back to secondary school (many thanks to Iris for writing the above).

 

nd_paris

 

Et à la demande de quelques amis, j'ai ajouté en liens d'amis (colonne de gauche) quelques unes de me cantines...et ce ne sont pas des adresses recopiées, mais des adresses que j'ai testées...Avez-vous remarqué que bien souvent à côté d'une "bonne" église il y a un bon restaurant ? Voilà ce que c'est d'être mystique et épicurien...

 


26 avril 2017

Dimanche 30 avril, au Clos Landar on remet ça...

Madame Jeanne-Julie Landar et son époux Nizier-Anthèlme Philippe

ont le plaisir de vous convier à venir le dimanche 30 avril 2017 faire 4 heures, près du perron de leur domaine des Collonges sis à l'Arbresle (boissons chaudes et froides, petits gateaux, servis gratuitement par les maitres d'hôtel de l'association Maitre Philippe).

 

L'association Maître PHILIPPE vous informe de l'ouverture du Clos Landar, de 14h00 à 18h00, le dimanche 30 avril à L’ARBRESLE. L'itinéraire sera fléché depuis le centre-ville.

Entrée gratuite, infos au 06 36 90 50 28 ou contact@maitrephilippe.asso.fr

Les travaux si médiatiquement annoncés depuis 2 ans n'ayant pas encore commencé...

 

 souvenirs d'antan publiés par Gérard Encausse, Papus dans son traité élémentaire de science occulte en 1888

réédité de très nombreuses fois avec ajouts de Papus lui-même

IMG

 

16 avril 2017

Agneau pascal

paques_gigot_agneau_141x141

et pourtant il était mignon

agneau-

Posté par nepo landarosa à 18:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 avril 2017

Encore un petit coup des 100 derniers visiteurs (sur 48313)

100 derniers

Posté par nepo landarosa à 08:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

P.P.P. (petite pensée de Pâques)

Je ne renie pas tout ce que j'ai étudié, je ne renie pas tout ce que j'ai appris, je ne renie pas tout ce que j'ai pensé, je ne renie pas tout ce à quoi j'ai participé...

Je continuerai à étudier, je continuerai à apprendre, je continuerai à penser, je continuerai à participer...

Mais il y a un moment où il faut tout oublier, en soi faire silence pour retrouver la vérité de l'Etre.

Car :

LA CONNAISSANCE FUT UNE AIDE, LA CONNAISSANCE EST L'ENTRAVE

Il est à remarquer que les Sages Enseignants antiques comme Pythagore par exemple, que les civilisations anciennes comme les Atlantes ou les Celtes, ou plus récentes comme les Esséniens ou les Cathares, seraient bien surpris de revenir et de découvrir tout ce qu'ils ont pensé et écrit...

Bien souvent, dans l'analyse de la pensée, ce qui est présenté comme vérité n'est que pure invention produit par le mental humain, soit pour dominer, soit, et le plus souvent, pour se rassurer ...

J'ai dit, mais ce n'est que ma certitude personnelle...tout est relatif.

Posté par nepo landarosa à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 avril 2017

petit message codé

Je suis revenu.

Posté par nepo landarosa à 08:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 avril 2017

Jordi Savall en fonds sonore


Jordi Savall - Lamento Della Ninfa - Video par domi1203

IMPORTANT : il faut mettre cette vidéo en pause (en bas à gauche II) pour pouvoir en visionner une autre !

Posté par nepo landarosa à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'eau du Clos Landar et le résultat de l'exploration (mis à jour le 31/3/2017)

 

Des faits troublants sont apparus : en effet quelques réfugiés accueillis par la ville y ont pris refuge pendant la période d'hiver. Et,  un couple nigérien a pris l’habitude de faire des compresses aux jambes de leur fille Naomi souffrant d’escarres avec l‘eau de la grotte située dans le parc. En une semaine la totalité du problème avait disparu ! De même une jeune Irina souffrant d’hyperthyroïdie aigue et ne pouvant plus parler a pris l’habitude de boire la même eau (filtrée bien entendu) chaque matin et bien vite son mal a disparu et elle retrouva l’usage de la parole à la surprise générale ! On nous a signalé également un jeune Roumain Piotr Kekavitch ayant planté quelques graines de chanvre agricole et les arrosant avec la même eau qui a constaté la pousse ultra-rapide, en plus en plein hiver.

Tous ces faits ont été confirmés par les déclarations du Père Derôme, portier émérite de l'Abbaye de Savigny et par le révérend-père Dézasse de l'Association du Saint Esprit : ils se souviennent, malgré leur grand âge, de leur tendre enfance lorsque, élèves de l'école Sapéon ils jouaient aux gendarmes et aux voleurs dans le parc et que la Mère Sainte Marie, directrice de l'école, utilisait cette eau pour soigner les petits bobos Le professeur Merlou-Delouarre a été contacté, il est venu sur place pour des analyses, il a d’abord constaté que l’eau de la grotte, celle de la pièce d’eau attenante, et celle du puits de la cour étaient issues de la même source, avec les mêmes caractéristiques chimiques. Un sourcier un peu sorcier, présent sur les lieux, a déterminé qu’elle provenait de l’ouest du domaine coulant dans le sens ouest-est et alimentant ainsi les prises d’eau situées en contrebas (pièce d'eau, puits, grotte).

le puits de la cour

cour8

la pièce d'eau dite étang vue d'avion (google map)

_tang_d_avion

la grotte cachée dans la verdure

grotte

puis dégagée par les service municipaux

017 Panorama

 

Il est apparu que cette eau contenait une forte proportion de manganèse et présentait un taux de radio-activité important, tels ceux de Lourdes ou de Vichy. Du fait de son débit important, la Municipalité propriétaire des lieux a, en accord avec les autorités sanitaires et les deux associations responsables, décidé de commercialiser cette eau, pour ainsi dire miraculeuse, en flacons de 25 centilitres sous l’appellation de Eau Landar (le dépôt de marque est en-cours à l’INPI). Dans un premier temps, on pourra acheter ces flacons auprès des magasins de santé naturelle de l’Arbresle, auprès des deux Associations concernées et à l’Office du Tourisme place Sapéon. Cela correspondrait aux indices de champ pétrolifère : justement les premiers forages de recherches ont déjà commencé dans l’allée et dans le parc.

copie de face

Et lorsque le projet en-cours de résidence hotelière sera réalisé, la vente continuera au sein du domaine dans un stand de restauration rapide (frites, sandwichs, merguez) co-détenu, comme précédemment et en entente cordiale, par les deux associations s'intéressant au Clos et cela en plus du restaurant et du salon de thé d'été prévus.

stand

Et il faut se rappeler que l’ancien occupant des lieux Nizier-Anthèlme Philippe, plus connu sous le nom de Maître Philippe, était, entre autres, un chimiste renommé qui fabriquait différents produits médicinaux dont de nombreuses eaux aux vertus reconnues. Et comme de plus, l’un de ses laboratoires était installé dans le domaine du Clos, on peut supposer qu’il utilisait déjà cette eau pour la fabrication de ses produits de soins.

Quant à la présence d’un crocodile offert par le Bey de Tunis,  ce serait, selon les historiens locaux de l'AA (Académie de l'Arbresle), une légende inventée par un certain Papus. On n'a pas pu le retrouver malgré les plongées effectuées dans le bassin (sur lequel le Maître s'entrainait à marcher sur l'eau, secrètement car personne ne le savait ) et dans le bassin de la grotte.

IMG_0002

 renseignements fournis par plusieurs correspondants de la ville que je remercie pour les détails dévoilés

Le Président de l'Amicale des Scaphandriers de l'Arbresle (ASA), Joseph-Isidore Merluchon a plongé dans le bassin et a trouvé la solution :

avril2

 

 

Posté par nepo landarosa à 04:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2017

Hugo utilisé abusivement... Avec étude sur l'appellation ancienne de l'Arbresle...

Je n'ai eu de cesse de dénoncer une affabulation concernant l'Arbresle et je réédite cet article devant la persistance d'une utilisation abusive de Victor Hugo.

Il y a de nombreuses années, le tout premier livre que j'ai acheté concernant Monsieur Philippe et l'Arbresle était une biographie présentant de nombreuses photos ou documents.

Dans ce livre est présenté en encadré le poème suivant de Victor Hugo :

Va cueillir, villageoise,
La fraise et la framboise
Dans les champs, aux beaux jours.
À huit milles d’Amboise,
À deux milles de Tours,
Le château de l’Arbresle,
Roi de ces alentours,
Se dresse avec ses tours,
Ses tours et ses tourelles.
Va cueillir aux beaux jours
La fraise et la framboise,
À huit milles d’Amboise,
À deux milles de Tours,
C’est là que sont les tours,
Les tours et les tourelles
Du château de l’Arbresle
Bien connu des vautours.

Il faut être vraiment nul en géographie pour situer l'Arbresle à 8 milles (= 8 x 1609 mètres soit 12kms872) et à 2 milles de Tours (=3kms218)...à moins que...

D'autres lecteurs, avec lesquels j'ai discuté, ont comme moi beaucoup apprécié une telle réputation chez ce géant de la Littérature. Sauf que...ce passage n'est qu'un court extrait d'un très long texte de Victor Hugo, écrit selon mes sources en 1876 et publié dans l'ouvrage post-mortem intitulé Toute la Lyre, en voici la présentation dans l'édition originale : 

lyre_1

lyre_2

Il est à remarquer que :

1/Hugo écrit le chateau de l'Arbrelles

2/il le situe en Touraine non loin de Tours et d'Amboise.

Il écrit, certes, dans Guerre aux démolisseurs, connaître dans la région de Lyon le chateau de l'Arbresle, cette fois avec l'orthographe que nous connaissons...mais lors d'un voyage en 1825 alors que son poème sur l'Arbrelles date de 50 ans plus tard ! Une tentative de justification existe mais la démonstration ne tient pas : il connaît l'Arbresle près de Lyon en 1825 et écrit sur l'Arbrelles près de Tours en 1876 ! D'autant plus que le domaine de l'Arbrelle existe bien...à côté d'Amboise ! Le nom de la ville où se trouve le Clos dit Landar aurait pu changer...sauf que, regardons par exemple le début du registre des naissances de 1800 :

naissances_1800

(la recherche a été également menée sur les registres de 1820 et 1824, le cadastre de 1828 et sur le recensement de 1836 : les résultats sont identiques)

chemin de fer de 1886

chemin de fer 1886 

D'autre part, la toponymie des lieux nous explique que l'Arbrelle vient de petit arbre tandis que l'Arbresle vient de l'antique Arborosa. Il apparaît bien alors, à l'aide de tous ces documents que l'on ne peut attribuer le texte de Victor Hugo à l'Arbresle dans le Rhône...il faut reconnaître que c'est dommage...

De plus, tout le monde sait l'importance que le chateau d'Amboise eut pour Louis XI et sa famille où ils vécurent. Et en confirmation du texte original de Victor Hugo qui parle avec netteté de la région d'Amboise et de Tours, il n'est donc pas étonnant et même fort logique que le-dit souverain ait évoqué l'Arbrelle dont le domaine se trouvait à Amboise, n'en déplaise à des historiens farfelus.  

 Par contre, et là surprise (!!!) en 1269 on est loin de l'appellation Arborosa proclamée par les historiens locaux : lors d'une visite épiscopale traduite et republiée par la suite, on lit que l'Evêque Eude Rigaud parle d'un voyage à La Braelle, note de bas de page sur la Bresle, et il n'y a pas de doute sur la région puisque le voyage se complète par un visite de Thizy puis de Marcigny. 

visite__piscopale

visite__piscopale_MCCLXIX

cela est d'ailleurs confirmé par des cartes anciennes

en 1660 :

l_arbresle_en_1660

en 1780 :

l_arbresle_en_1780

ce qui sous-entendrait que l'étymologie Arborosa serait inexacte !

J'ai l'espoir que cette origine Arborosa puisse être confirmée, toutes preuves à l'appui !

(les dictionnaires de toponymie et d'étymologie citent Arbois provenant de Arborosa)

 

Heinrich Schönbrunner part pour Compostelle en 1531, accompagné de deux amis de Lucerne, de leurs domestiques et d'un moine (une véritable expédition !) : il a raconté cela en 1531 par le Voyage par mer à Compostelle. L'expédition a accompli le voyage de retour par plusieurs régions de la terre de France. Et il écrit :

Nous partîmes donc pour Poitiers, nous fîmes ferrer les chevaux et traversâmes le Limousin. Il y a là beaucoup de villes et de châteaux.  Ensuite nous arrivâmes vers Argenton puis vers Châteaumeillant, et de là vers Bizeneuille, puis vers Varennes sur Allier, Lapalisse, La Pacaudière. Près de Roanne il faut traverser un fleuve, vers l'Arbresle, et ensuite vers Lyon, qui est une grande ville commerciale.

(Les Voix de Compostelle/Editions Omnibus)

Il serait, bien entendu, intéressant de consulter le document d'origine écrit en Allemand, mais nous avons encore là une preuve de l'existence de L'Arbresle en 1531, citée donc considérée comme une étape connue sous ce nom.

Et le numéro 9 du  si agréable et passionnant mensuel gratuit (juillet 2015) Autrefois, vient confirmer ce qui précède en publiant extrait de l'Almanach de Lyon de 1760 !!!

Il y est bien précisé : Arbrella, et par corruption La Bresle petite ville murée dans le Lyonnais...etc ; d'ailleurs la suite (et le reste du journal) y est fort intéressante...ce qui confirme, en effet, exactement ce que j'ai proposé ci-dessus)

http://www.journalautrefois.com/

et comme d'habitude je conseille la lecture des commentaires qui est fort instructive et bien représentative des réactions au sujet de l'utilisation abusive de ce poème

réintégration de commentaires significatifs car cet article est particulièrement fréquenté :

1/Comme à l'habitude, enquête fouillée, conclusion sans appel. Victor Hugo n'avait pas besoin de l'Arbresle dans le Rhône mais apparemment il y a quelque intérêt à avoir besoin de Victor Hugo à l'Arbresle. Erreur pas admissible pour la personne qui a écrit car manque de sérieux dans la recherche ou pire, tromperie à mes yeux.
Conclusion, oui, c'est dommage... mais...pour l'auteur et sa crédibilité et pour les lecteurs trompés et ignorants...mais....eux, de bonne foi....

2/Mais oui, c'est vrai, c'est même évident ! Et il n'est pas besoin de réfléchir longtemps pour constater raisonnablement que ce poème n'a aucun rapport avec la ville de l'Arbresle dans le Rhône, car sa situation géographique est décrite avec précision, près de Tours et d'Amboise ! Un tel procédé est inqualifiable et comment a-t-on pu berner à ce point les lecteurs ? Peut-être s'en sont ils rendus compte mais la possibilité de commentaire n'existe pas pour un texte publié et...acheté !

3/Et oui hélas, et si encore il n'y avait que cela ! Plusieurs "anomalies" de ce genre ont déjà été évoquées sur ce blog, et encore...pas toutes ! En effet il est trop facile d'affirmer (oralement) ou de publier (par écrit) des choses pour lesquelles des contredits ne sont pas possibles pour les auditeurs ou les lecteurs. Cela laisse supposer des motivations cachées et pas honnêtes. Surtout qu'en grattant bien le vernis de la respectabilité obtenue ainsi...

J'ajoute, hors des commentaires, que ce procédé semble être devenu un bon commerce en ce qui concerne l'Arbresle ; en effet au moins 3 autres anomalies avérées de ce genre parsèment des propos tenus sur son histoire, outre, bien entendu, les erreurs ou polémiques,  concernant la vie du héros municipal Monsieur Philippe et cela sans parler des témoignages de personnes décues ou de photographies donnant lieu à contestations.

reproduction d'une gravure de 1450 : on lit bien La Bresle (en bas à droite)

1450 - Copie

 

 

Posté par nepo landarosa à 09:41 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mars 2017

Dans un village du Beaujolais

Vu dans le magnifique village fortifié (qui fait partie des plus beaux villages de France) OINGT (département du Rhône)

les consphoto MFM

 http://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org/fr/oingt-1

Posté par nepo landarosa à 15:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 mars 2017

L'Arbresle : du Clos

L'Association Maitre Philippe (en abrégé AMP) continue, elle, de tenir ses promesses, par l'ouverture gratuite au public un dimanche par mois.

26 mars

le fléchage a lieu à partir du centre-ville (montée de la Mairie)

Vous avez pu lire sur ce blog les différentes péripéties quant aux travaux de rénovation du domaine de Nizier-Anthèlme Philippe, le Clos dit Landar (du nom de son épouse). Résumé des chapitres précédents sur 

http://www.verlatradition.fr/archives/2017/03/03/35003913.html

Ces travaux sont donc maintenant rendus officiels par le permis de constuire déposé par la SEMCODA le 10 janvier 2017 et commenceront donc certainement prochainement, ce qui entrainera la fermeture du parc au public.

Et n'oubliez pas que dans la nuit de samedi à dimanche on avance les pendules d'une heure ! Huit heures de samedi deviennent neuf heures de dimanche.

17 mars 2017

Un voyage en Provence de Fontvieille à la plage de Faraman...

Te souviens-tu de cette nuit que nous avons passée au cœur de la Provence, au pied du Moulin de Daudet ?
Les flots du Mistral déchainé soufflaient par rafales ; le ciel noir, percé d’étoiles brillantes comme des diamants, nous entourait en un globe infini, les oliviers, les cyprès et les pins ployaient et gémissaient sous la torture du vent.
Cette nuit-là, nous étions heureux, nous étions seuls au monde,  nus comme des nouveau-nés au milieu de cette nature qui nous cernait en frémissant. Nous aimions cette nature, faisant corps avec elle, nous nous aimions...


Quand vint le jour, tu me demandas d’aller voir le lever du soleil, au bord de la mer.
Ce fut une course contre la montre : lorsque nous arrivâmes sur la plage, l’énorme boule de feu émergeait déjà à l’horizon, naissant de la mer. Tout était beau, les vagues scintillantes prenaient leur course au loin pour venir avec force mourir à nos pieds, baignant l’immense tapis de  sable clair, nous étions seuls au monde, auréolés par l’éclat du soleil et bousculés par le vent.


Je t’ai dit alors : “tu vois, ici, c’est cela, le soleil et le vent”. Tu m’as répondu : “quel beau titre de livre !”.
J’ai écrit ton prénom sur le sable, mais, bien vite, il a disparu, gommé par les vagues, emporté par les flots, je n’ai pas compris alors que c’était un symbole car nous n’existions pas face à cette éternité.
Le soleil et le vent, un jour, peut-être, j’écrirai ce livre, j’ai tant de choses à dire...


Ecartelé par les désirs d’Amours chimériques,
L’Homme suit son chemin telle une feuille sur l’eau.
Pour lui, c’est une voluptueuse errance
Où il s’égare confortablement.
Mais il traîne sa désespérance
Dans un non-bonheur permanent,
Attendant toujours l’éclatement
Des cellules d’un Amour déraisonné.
Universellement seul,
Dans l’obscurité de sa conscience,
Il recherche à être Dieu.
Même si quelques parcelles de lumière
Viennent à l’illuminer quelquefois,
Son errance continue dans sa quête vers la source,
Dans son chemin vers l’absolu.
Et quand il rouvre le placard de ses habitudes
Et se regarde dans la glace,
Il a peur : car l’Homme est nu.


Elle était nue, allongée sur le sable chaud,
Son corps sur la plage était resplendissant,
A ses pieds les vagues se brisaient en rouleaux.
Ses courbes féminines caressées par le vent
S’offraient en leur beauté aux rayons du soleil.
Et moi j’étais soleil,
Et moi j’étais le vent.
Et je la réchauffais tout en la caressant.
Elle semblait dormir en un repos profond :
Elle ne dormait pas car elle m’attendait,
Et moi, tout autour d’elle, je murmurais son nom,
Lui donnant la chaleur qu’elle me demandait.
Car j’étais le soleil,
J’étais aussi le vent.
Avec grande passion elle s’offrait à moi en fleur épanouie
Je l’entendais gémir et pleurer de bonheur,
De grands frissons d’amour parcouraient tout son corps
Nous n’étions qu’un seul être en parfaite harmonie,
Et nous étions le jour, et nous étions la nuit,
Et nous étions soleil, Et nous étions le vent.

moulin(image le Figaro)

faraman(image Regards d'Aigues Mortes)

 

carte faramancarte Google Map

 G.-A. D. alias Népomucène Landarosa...

Posté par nepo landarosa à 18:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

la méditation

Un lecteur m'a demandé un nouveau texte de Raymond Bernard...alors voici...

"Méditation"

 

 

"La méditation, telle que nous l’avons connue jusqu’ici et pratiquée largement, est une méditation consciente. Elle est basée sur l’être physique, c’est la pensée qui génère une autre pensée pour essayer d’amener un état.

Mais nous sommes au temps de ce que je pourrais appeler la méditation magique, au sens le plus fort du terme, et d’une manière plus générale, la méditation réceptrice, c’est-à-dire une méditation qui est en dehors de l’être humain et qui soudain arrive dans l’être, au moment où celui-ci est prêt, où il y a une rupture en lui, une ouverture en lui, ce que, vous savez, on appelle, dans certaines recherches au Japon, l’ouverture du satori, et ailleurs, la conscience cosmique.

Mais nous sommes en un temps où la conscience cosmique existe pour tous, même si tous n’en ont pas encore pris conscience, et où il y a un développement de la conscience tel, qu’un corps nouveau existe maintenant, qui était là déjà précédemment, mais qui prend maintenant vie en nous-mêmes et qui est comparable à ce que Sri Aurobindo appelait le Supramental ou ce que l’on appelle aussi ailleurs la nouvelle conscience."

Ce texte est issu du site les Baladins de la Tradition http://www.bldt.net/Om/spip.php?article1259

J'insiste sur l'importance d'aller le consulter par ce lien car, en effet, la fin de l'article y ajoute un cadeau extra-ordinaire : un enregistrement de son  auteur sur le sujet (le texte ci-dessus plus un complément)

RB

Posté par nepo landarosa à 13:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2017

Notre (petit) Univers est-il sur la route pour rendre visite à Dieu ? (réédition du 14 mars 2017)

(je remercie le forum Orandia d'avoir publié textuellement mon article d'origine avec la référence Chélidoine )

Cet article a été réédité plusieurs fois, actualité oblige ; en effet les connaissances scientifiques avancent à grands pas, et de nouvelles découvertes permettent de compléter le sujet !

Je précise petit car il s'agit de l'Univers qui nous entoure qui est relativement petit par rapport au Grand Tout...

Pourquoi cette question ? Il s'agit d'une réflexion personnelle à la suite d'une étude assez spectaculaire publiée dans la revue Sciences et Avenir de Novembre. Je vais essayer de vous en parler.

C'est un immense quartier du cosmos que les astrophysiciens viennent de délimiter précisément. Il comprend notre Voie lactée, avec des centaines de milliers d'autres galaxies voisines ; et ils ont appelé cet ensemble le superamas Laniakea.

Quand on arrive à de telles proportions, il est bien difficile d'en parler dans le cadre de l'entendement humain, car cela dépasse notre compréhension et notre vision des choses (tout est relatif...). Pour situer un peu, notre planète Terre est en orbite autour de notre Soleil qui est une étoile parmi les 200 millions de notre galaxie, la Voie lactée. La dite-Voie lactée est elle même partie d'une cinquantaine d'autres galaxies et forme ainsi un groupe local. Et enfin un millier de ces galaxies s'assemble dans ce que l'on appelle l'amas de la Vierge.

Mais ce n'est pas fini : cet amas, avec d'autres, forme un superamas baptisé Laniakea qui représente une bulle de 700 millions d'années-lumière (une année-lumière = distance parcourue par la lumière en un an) de côté. Vous pouvez ainsi nous situer sur une carte...mais vous ne la trouverez pas au rayon des cartes routières...

Et bien figurez-vous que cet ensemble se dirige vers ce que les astrophysiciens appellent le Grand Attracteur à la vitesse permanente de 630 kilomètres à la seconde ! Je sens que certains vont prendre le vertige...

Les chercheurs s'interrogent depuis plus de 30 ans sur ce Grand Attracteur découvert dans les années 1980 lorsque des astronomes ont pu mesurer avec précision le mouvement des galaxies. Sa masse serait de 10 puissance 15 celle de notre Soleil, je vous laisse faire le calcul...

Toutes ces connaissances ont pu être acquises avec certitudes grâce à l'évolution des Sciences, grâce aux matériels de plus en plus perfectionnés et grâce aux travaux de nombreux chercheurs internationaux dont Hélène Courtois de l'Institut de physique nucléaire de Lyon. Ils ont ainsi mesuré la vitesse de 8000 galaxies pour pouvoir cartographier Laniakea.

Et quant à notre voyage permanent à 630 kilomètres par seconde, ils ont pu l'établir par une cartographie dynamique qui permet de distinguer les trajets de millions de galaxies qui sont attirées par le Grand Attracteur formé de deux vallées gravitationnelles formant deux superamas mitoyens. Valérie de Lapparent, de l'Institut d'astrophysique de Paris déclare  que l'objectif ultime des travaux actuels est d'identifier quelle est la masse et l'étendue du Grand Attracteur.

Il convient d'ajouter que lors de la livraison suivante de Sciences et Avenir (décembre 2014), un lecteur pose une question pertinente quant à l'apparente opposition entre cette analyse et la théorie qui voudrait que les galaxies s'éloignent les unes des autres. Question à laquelle la rédaction de la revue répond qu'il n'y a pas de contradiction, que ce phénomène gravitationnel se produit malgré l'expansion de l'Univers mis en évidence dès 1929 ; cette expansion imprime un mouvement de fuite aux galaxies d'autant plus rapide qu'elles sont éloignées de nous. Mais il peut y avoir des mouvements "locaux" qui diffèrent de l'expansion globale.

Je me contente de vous faire part de ces quelques informations, dont le résumé a été certes difficile à réaliser, sans entrer dans les détails techniques que vous pourrez trouver dans Sciences et Avenir. La finalité de notre voyage n'est pas pour demain, ni après-demain mais arrivera forcément en une période ..extrêmement très lointaine par rapport à notre vie humaine.

Je trouve que cette information est assez extra-ordinaire et peut amener à réfléchir beaucoup sans aller jusqu'à supposer que cet Attracteur est le siège de...Dieu...Et cela peut mener à beaucoup de réflexions à ceux qui s'intéressent avec sérieux à la métaphysique.

 

univers2

AJOUT DU 19/12/2014 :

et des nouvelles en direct : deux étoiles qui jouent aux boules, un article passionnant avec quantité d'autres informations !

http://www.maxisciences.com/%e9toile/une-gigantesque-collision-stellaire-va-creer-une-etoile-60-fois-plus-grosse-que-le-soleil_art33996.html

 AJOUT DU 14/01/2015

 http://www.maxisciences.com/trou-noir/deux-trous-noirs-seraient-sur-le-point-d-039-entrer-en-collision_art34117.html

 AJOUT DU 2/02/2015 :

et dans le même esprit aux dernières nouvelles on vient de retrouver la main de Dieu !

http://www.francetvinfo.fr/monde/la-main-de-dieu-photographiee-dans-l-espace_813165.html#xtor=AL-79-%5Barticle%5D

AJOUT DU 14/03/2017 :

et ces réflexions sont de nouveau d'actualité à la suite d'une étude scientifique très poussée publiée par le site l'Obs  : 

http://tempsreel.nouvelobs.com/sciences/20170310.OBS6399/video-la-vitesse-folle-de-la-voie-lactee-enfin-expliquee.html

 

Alors ? En route pour aller dire bonjour à Dieu, le Grand Attracteur ?

 

Posté par nepo landarosa à 10:33 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mars 2017

Sur 46197 visiteurs, le feuilleton des 100 derniers...

les 100

Posté par nepo landarosa à 16:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le Clos Landar à l'Arbresle

001 - Copie

et pour ceux qui auraient des difficultés pour lire :

002

et pour les péripéties, relire l'article et ses commentaires...

http://www.verlatradition.fr/archives/2015/12/21/33099981.html#comments 

et plus récemment ...

http://www.verlatradition.fr/archives/2017/01/31/34874767.html#comments

pas triste...

Posté par nepo landarosa à 16:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 février 2017

Promenade en Drôme provencale

Il est une région que j'adore (parmi d'autres...), c'est la Drôme provencale. J'ai déjà eu l'occasion de la présenter à la suite d'un séjour à Marsanne :  

http://www.verlatradition.fr/albums/notre_dame_du_fresneau__dept_26_au_nord_de_montelimar_/index.html

Des paysages reposants et encore authentiques..., pour lesquels point n'est besoin d'aller au Kirghizistan, au Zimbabwe ou aux iles Tuamotu (mode  de l'exotisme oblige)...Ce n'est pas loin, ce n'est pas cher et on peut se comprendre avec les autochtones...mais, mille regrets pour les adeptes éventuels, les gourous n'y courent pas les rues...

Je vous emmène donc à la Laupie, village entièrement restauré dans la tradition par ses propriétaires ! Pas une seule automobile (parking extérieur obligatoire), pas un seul magasin de piège à touristes, pas un seul panneau publicitaire... Au sud de Marsanne et au nord-est de Montélimar.

http://www.provenceweb.fr/f/drome-provencale/la-laupie/la-laupie.htm

Avec mes quelques photos :

003 Panorama

009

010

011 Panorama

016

017

019

020

026

028

 

031 Panorama

035

Posté par nepo landarosa à 10:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

21 février 2017

For American Visitors

LibertyBell

(photo Wikipédia)

Thank you ! But excuse me, I don't write well in English ...

Posté par nepo landarosa à 17:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 février 2017

Quel plaisir d'être honoré !

 

Galaad

 

L'une de mes participations dans la revue l'Initiation a l'honneur de faire la une d'un site que je me dois de...citer : les Compagnons de Samarie, qui se proclame représentant de l'ésotérisme chrétien...(publicité entièrement gratuite)

J'ai eu longtemps affaire sur un site ami consacré à Maître Philippe de Lyon aux intervenants de ces Compagnons, notamment sous la signature de Latran (et d'autres pseudos pour se répondre à lui-même) et dont les interventions furent mémorables...dans la polémique, et on reconnaît bien là le même désir, c'est dire...Et les lecteurs (44822 depuis le 14/06/2012, et je n'ai rien à vendre !) pourront constater par eux-mêmes ces attaques volontairement imprécises et gratuites et les juger.

Car je ne résiste pas, par honnêteté, à reproduire l'article ainsi rédigé :

Suite à un article paru dans la revue « l’Initiation Traditionnelle » et concernant Maître Philippe de Lyon, des amis ont rédigé un texte, nous avons accepté qu’il soit publié sur ce site.

   Dans « l’Initiation Traditionnelle », revue fondée par Papus, qui fut l’un des disciples de Maître Philippe de Lyon, il est bon de le rappeler, est paru dans le n°1 de 2016, un article de Mr G.D.

Ce monsieur ne nous est pas inconnu, il intervient ailleurs sur le net, et ce pour parler beaucoup, peut-être beaucoup trop ? De Nizier Anthelme Philippe. Le problème de cet auteur, qui n’est pas d’ailleurs sans qualité, est qu’il est difficile pour nous de comprendre les motivations qui justifient ses interventions écrites. Se veut-il être un défenseur de Maître Philippe, ou au contraire son fossoyeur ? Et ce, sous couvert de fausses bonnes raisons en recherches historiques. A-t-il des comptes à régler avec certaines personnes qui travaillent sur le même sujet, et que visiblement il n’apprécie guère ? Des raisons plus personnelles  peut-être ?

Quoi qu’il en soit nous dénonçons la faiblesse majeure des écrits de Mr G. D, à savoir leur manque de méthode et d’éthique intellectuelle. Si l’on veut faire mieux que certains chercheurs que l’on critique, il faut en effet être sur ces deux points inattaquables.

 

Analysons rapidement son article.

Plusieurs fois Mr D écrit, après une anecdote concernant le Maître : quels sont les témoins ? Cet angle d’attaque est quelque peu pernicieux, il laisse supposer que, puisque nous ne connaissons pas le transmetteur de l’anecdote, ou de la parole, celle-ci est sans doute inexacte, d’autant plus si son contenu est quelque peu hors du commun : miracle, résurrection, paroles dépassant la compréhension commune.

Nous sommes, avec MonsieurPhilippe de Lyon, avant tout dans une tradition orale, celle-ci fut ensuite écrite, dans des délais plus au moins long. D’ailleurs, certaines anecdotes le concernant, sont toujours en 2016 dans le champ de la tradition orale. La tradition orale est une chose complexe, nous recommandons à Mr D de lire des ouvrages de spécialistes sur le sujet.

Dans le cas de Maître Philippe, le travail à faire serait d’identifier ces traditions, les cataloguer, les dater, puis donner les différentes versions d’une anecdote ou d’une parole, ainsi que les transmetteurs ; parce que ces anecdotes et paroles sont bien arrivées jusqu’à nous, non ? Et ce d’ailleurs en majorité par des hommes et femmes disciples du Maître. Il y aurait là un excellent travail à accomplir, pas très valorisant bien sûr, tant il vrai qu’il est plus facile d’ironiser et d’introduite une sorte de doute globale.

 

Pendant des décennies a été donnée comme date de décès de Josephte, l’une des sœurs du Maître, la date de 1855, c’était une erreur, dont d’ailleurs il serait intéressant de trouver les raisons. Nous voyons Mr Dcorriger l’orthographe de Loisieux, c’est une belle découverte, mais concernant le décès de Josephte, il ne se renseigne pas plus, il prend acte d’une contradiction, c’est tellement facile, puisque celle-ci lui permet indirectement de critiquer la personne, sans avoir le courage d’ailleurs de la nommer, qui a fait la découverte de cette autre date de décès. Mais Mr D a-t-il été vérifié dans les actes de décès de l’année 1874 si ce document n’existait pas ? Il est fort possible qu’il pourrait être surpris !

Concernant les « carnets de Victoire », ils existent, nous en possédons une photocopie, ce document est émouvant d’ailleurs, n’y lit-on pas, à la date du samedi 19 Février 1897 : « Papa aujourd’hui nous a expliqué ce qu’était Jésus-Christ.»

Bien sûr, il nous serait facile de diffuser ce document, nous ne le souhaitons pas. Mais ils nous semblent bien, que Mr Gil Alonso-Mier, qui a écrit l’ouvrage : « Enseignements oraux de M. Philippe de Lyon », en possède également un exemplaire, pourquoi donc a-t-il laissé s’exprimer dans les notes de ce livre des doutes sur l’existence de ces carnets, nous n’en savons rien.

Dans son texte, Mr D critique la véracité des communications spirites que Monsieur Philippe donnerait à notre époque. Comme la majorité des personnes intéressées par le Maître, nous n’y croyons pas non plus, mais ce sujet a-t-il la moindre place dans un article à caractère historique ? L’auteur semble vouloir glisser ici une sorte d’autojustification — si, comme moi, vous ne croyez pas à ces communications spirites, vous pouvez donc croire que sur les autres sujets que j’aborde, j’ai également raison — c’est un glissement de raisonnement un peu limite dans la méthode et dans l’intention.

Concernant la bilocation, phénomène mystique connu, et dont la science expliquera sans doute un jour son fonctionnement théorique, nous ne comprenons pas pourquoi Mr D souhaiterait de la part de l’Église Catholique une quelconque validation. Monsieur Philippe n’a jamais œuvré dans ce terrain-là, de plus, certaines paroles qu’il a tenues sur cette institution et ses ministres, lui donne peu de chances de se voir décerner par l’Église officielle Lyonnaise quelque satisfécit en bilocation !

Mr D ne paraît pas ouvert au surnaturel, sur ce point nous ne lui ferons pas la moindre critique. Heureusement néanmoins, que les chercheurs, historiens et exégètes, qui travaillent sur Jésus de Nazareth sont plus objectifs. La plupart ne croient pas non plus au surnaturel, mais au moins travaillent-ils avec une rigueur intellectuelle, qui, si elle ne leur permet pas de croire au fait surnaturel, les conduit à prendre acte qu’il y a existé des paroles, puis des écrits relatant ces faits, et que des hommes et des femmes y ont cru. Ils essayent alors de travailler sur cet ensemble de données en remontant aux origines de la tradition, comment celle-ci s’est constituée, ce qu’elle a pu déterminer comme point de vue sur l’Homme de Nazareth, puis comme dévotion et surtout, ils ne se moquent jamais de ceux qui pourraient y croire.

Pour finir, concernant les diverses inventions que Monsieur Philippe aurait mises au point, nous recommandons à Mr D de lire le dossier de police concernant le Maître, une lecture attentive lui permettrait sans doute d’être un peu moins péremptoire.

Nous ne souhaitons pas que notre historien en herbe cesse ses recherches, mais qu’il y mette davantage de méthode, de rigueur intellectuelle et éthique.

Bonne continuation à lui.

Il serait trop long de répondre à ce fatras écrit de main de maîstre pour le compte d'un autre polémiste. Cependant, il faut remarquer que, malheureusement pour ces polémistes, les faits qu'ils abordent ont tous été vérifiés de ma part et sur documents officiels. On peut se réfugier dans la tradition orale, mais cela est trop facile.

Prenons par exemple sa soeur décédée selon certains en 1855, et bien en 1872 il vivait avec elle au 5 de la rue Masséna

 

5 rue masséna 1872

le document se suffit à lui-même et sans avoir besoin de faire appel à quiconque (recensement archives départementales du Rhône/1872).. (à remarquer : en 1875 on trouve le décès d'un Joseph-Louis Philipe). Jamais, par honnêteté, la correction n'a été reconnue, le changement s'étant fait en toute discrétion...Et, gag supplémentaire, la recherche de ce recensement publié ici date du 20/4/2014, alors que la correction a été publiée d'une manière indirecte le 3/1/2015, donc vraisemblablement copiée sur la découverte de mon blog ! Et je suis bien en peine de donner la date de son décès car elle m'est inconnue.

Il est très intéressant de lire le livre de Gil Alonso-Mier publié par Arqa mais il ne faut pas oublier de rappeler la polémique importante qui en a suivi, justement sur le site d'Arqa, et dont l'auteur est issu des Compagnons de Samarie ! Gil Alonso-Mier ayant démontré les incertitudes quant à la véracité des Carnets ...alors ? Encore un dialogue pas triste...Quand on écrit quelque chose il faut avoir l'honnêteté de tout dire.

Il y a aussi un passage très risible quand on parle d'historien, au sujet de Jésus de Nazareth...car, à l'époque de la naissance de Jésus...Nazareth n'existait pas ! Et ce fait est maintenant reconnu par les Historiens et même par l'Eglise. Voir (auto-promotion)

http://verlatradition.canalblog.com/archives/2013/07/21/27683600.html

L'évocation du dossier de police laisse également rêveur, car on sait ce qu'il vaut : les inexactitudes en ont été démontrées quand ce n'est pas de la pure fantaisie. Et nous aurons la bienséance de ne pas insister sur son auteur.

L'article reproduit ci-dessus est ainsi semé d'inexactitudes, d'approximations, de critiques vagues et gratuites, tout cela pour insinuer le doute, de la même façon que lors des interventions sur le site ami et remarquable consacré à Maitre Philippe : http://www.philippedelyon.fr/

On remarquera aisément l'emploi du conditionnel, ce qui en aucun cas ne peut être une preuve d'exactitude.

Il faut maintenant retourner aux années 2005 : plusieurs personnes ont été contactées afin de forcer une opération de rachat du domaine de l'Arbresle par la Mairie. De bonne foi elles ont contribué financièrement à cette action, et n'ont plus jamais entendu parler de son utilisation, si ce n'est par relance téléphonique réclamant de nouveaux fonds (4 témoignages).

Des documents et photos présentés ou prêtés par certaines personnes se sont retrouvés dans un épais dossier sans autres négociations. Certaines de ces photos ont d'ailleurs été reproduites et mises en vente...D'autres polémiques aussi stériles ont éclaté sur la tombe même des Philippe lors d'un dimanche des Rameaux (témoignages).

J'ai déjà évoqué la rude bataille engagée pour le Clos dit Landar à l'Arbresle : http://www.verlatradition.fr/archives/2014/07/15/30254805.html

Et je ne résiste pas au plaisir de rappeler les propos publiés alors :

Le Clos Landar de Monsieur Philippe livré aux fossoyeurs !

...De nombreuses communes ont l’intelligence de mettre en valeur leur patrimoine, qu’il soit architectural, archéologique, culturel ou spirituel, par le biais de festivals, de restauration de demeures où vécurent des personnages dont l’influence où le renom furent importants, de la diffusion d’une œuvre… A l’Arbresle, du Clos Landar, la municipalité veut faire un pôle d’hébergement hôtelier, pourquoi pas un casino ou un bordel ! Nous avons atteint le niveau zéro de la pensée politique...

Sic...

Fossoyeur ? Décidément l'auteur de ces gentillesses n'a que ce mot à la bouche puisque je serais aussi le fossoyeur de Nizier-Anthèlme Philippe ...serait-ce à force de trop fréquenter les cimetières ou une obsession ?

On notera le vocabulaire choisi quelque peu surprenant lorsque l'on se réclame de l'ésotérisme chrétien. Deux sites (les amis du vieil Arbresle et les compagnons de Samarie)  publient absolument le même texte annonçant la parution d'un livre de 800 pages (!!!) et dont les extraits présentés ont scandalisé, des propos de fossoyeur de Maitre Philippe tels que dans les magazines à sensation, courant 2015 par un éleveur ligérien, historien (merci Papa) de leurs amis. On peut se demander, à juste raison, si la société savante en question a aussi des penchants pour le spiritisme, le magnétisme, la réincarnation ou la bilocation et le scandale. De même, vu les propos tenus, on peut se demander si les compagnons de Samarie sont une organisation politique opposée à la Municipalité...

Dernièrement, un ami et correspondant, écrivain respecté et reconnu de la Tradition, a été contacté pour le tournage d'un DVD sur Maître Philippe et on lui a laissé croire pendant toute l'interwiew que c'était pour les Amis de Maître Philippe ! Alors que ce regroupement de personnes respecté est fort discret bien qu'il édite toujours une lettre d'informations.

Et nous connaissons ainsi différents dossiers où apparaissent de telles anomalies, par exemple, l'utilisation abusive d'un poème de Victor Hugo (l'éditrice n'y est pour rien)...ou des propos tenus publiquement en conférences (témoignages)...mais il y en a d'autres...Et, il ne faut pas oublier que différents récits du passé concernant Monsieur Philippe ne résistent pas à une analyse comparative car ils se contredisent ou ne correspondent pas à la réalité. Par exemple, Jean Chapas, son successeur désigné, n'est pas mieux loti puisque, par ailleurs, un témoignage extérieur est littéralement bourré d'erreurs impardonnables, certains de ces écrits sont d'ailleurs publiés par les compagnons de Samarie !

 Quand on a la prétention de donner des leçons, il vaut mieux bien réfléchir avant de le faire et je maintiens donc mes propos parfaitement motivés sur des faits et non des supputations (lorsque quelqu'un a une certitude je la vérifie systématiquement). De même, prétexter l'oralité des enseignements est visiblement se moquer des lecteurs, car, sans aucune preuve, cela permet toutes les manipulations, toutes les inventions...et nous avons vu que pour certains cela était une règle.

(j'espère que Monsieur Y.-F. B.* a été informé de cet article ; je vais, à défaut, lui communiquer ainsi que la présente réponse)

 *conformément à mes règles d'éthique, je ne donne aucun nom contemporain, par contre, je pourrais également donner quelques leçons quant à la Tradition, la vraie, mais par charité je ne le ferai pas.

Bien à vous...

nb/ et pour écrire français ...

“Mr” est strictement réservée à l’abréviation de “Mister” qui désigne un sujet britannique dans un ouvrage — que celui-ci soit écrit en langue française, anglaise, allemande ou encore...
russe ! Exemple : Mister Bond.   http://www.deluxeavenue.com/typo_erreurs_mr.php

et.comme d'habitude, il est intéressant de lire les commentaires ci-dessous, dont certains sont très importants