Sur les Chemins de la Tradition

Message d'accueil (revu et corrigé plusieurs fois...) par Gérard-Antoine Demon


savoir

 Du fait de son contenu, le téléchargement du blog peut être long, et le réglage écran à 90 % voire 80 % est le meilleur pour voir la totalité des 3 colonnes.


 Et si vous cliquez sur le titre d'un article, en bas apparaitra un code QR qui vous en permettra la lecture sur votre mobile ! (mais pas sur une trottinette...)


 photo prise en...1951

famille (3) - Copie


 

 (excusez-moi pour la longueur de ce message d'accueil qui présente quelques informations importantes, mais vous pouvez passer directement à la lecture des articles)


 

et ne cherchez pas : vous ne me trouverez nulle part sur les réseaux des cas sociaux...


 

vous pouvez également visiter le blog du Salon des Poètes de lyon dont je suis l'animateur avec toutes les infos et photos (même un film pour la distribution des prix 2021)

http://www.salonpoeteslyon.fr/ 


MESSAGE D'ACCUEIL 

 
graal_3

Avant toute chose : homonymie involontaire

J'ai été questionné sur le rapport de mon blog (par son adresse URL) avec la Revue Vers la Tradition : il n'y en a aucun, si ce n'est les sujets abordés. D'ailleurs, à la création du blog j'ignorais totalement (et j'insiste là-dessus) l'existence de cette Revue et les systèmes de création n'ont posé aucune opposition.

J'ai d'ailleurs eu l'occasion d'un dialogue par messagerie avec un ancien responsable de cette Revue et j'en ai profité pour m'en excuser. Et je pense la respecter totalement sans faire aucune concurrence tout en rappelant que l'intitulé de mon blog est  : les chemins de la Tradition.

Le pourquoi et comment

Comme je l'ai écrit rapidement lors de la création de ce blog, qui n'est le porte-parole de personne, de aucun groupe, de aucune religion, j'hésitais pour le référencer entre Ésotérisme et Religions ; mais pour moi ces termes sont trop restrictifs, et pour cette raison je l'ai publié en inclassable !

Je voudrais parler de la Tradition, pas la tradition des fêtes folkloriques (que j'adore et qui sont déjà un témoignage) mais de la Tradition avec une majuscule, un grand T, un tau diraient certains érudits des civilisations anciennes. Quoi de plus représentatif justement que cette lettre que l'on retrouve dans la tradition hébraïque, égyptienne et grecque ? Et dont on retrouve la forme dans la croix ansée égyptienne un T surmonté d'une anse (le Tau comme dirait une certaine Église)...Et n'oublions pas que la croix romaine de châtiment est en forme de T...

La Tradition ? Certains érudits tels René Guénon expliquent que cette Tradition était unique et primordiale et qu'on la retrouve partout sur la Terre dans les Croyances ou les Religions. Il est en effet parfois troublant de retrouver les même thèmes, les mêmes rites dans des Religions apparemment distinctes les unes des autres.

Il existe donc plusieurs chemins pour y arriver. Et ces chemins en ont d'ailleurs parfois un nom, tels les Chemins de Compostelle, et sont jalonnés de bornes, de monuments tels les églises, les abbayes au moins en ce qui concerne ce que nous appelons l'Occident chrétien mais qui ont pris la place ou complètent d'autres signes plus anciens et antérieurs à 2000 ans, témoins de la Tradition de ceux qui nous ont précédés. M'étant spécialisé sur cet Occident chrétien qui passe à ma porte et que je connais le mieux, y étant né, ne m'empêche pas de reconnaître et de réfléchir sur les autres traditions : en effet, il parait logique que, si j'étais né au coeur de la Péninsule arabique, du Népal ou en Papousie, je ne suive pas la même tradition dite religieuse...

On peut supposer que ce blog est consacré à Nizier-Anthèlme passé dans la légende sous l'appellation de Maître Philippe de Lyon : or il n'en n'est rien, ce sujet est abordé au départ pour une raison de proche voisinage et est devenu, je le reconnais volontiers, une sorte de spécialité...Ce qui est amusant c'est que j'y suis arrivé véritablement par...accident, après en avoir entendu parler par des amis plus de 10 ans auparavant...

Éthique

Et j'essaierai de vous emmener le long de ces chemins par les photos, souvent améliorées par soucis d'esthétisme, que j'ai réalisées depuis une trentaine d'années et qui permettent de mieux comprendre les lieux et d'appréhender ainsi le Sacré : je compte sur votre honnêteté pour ne pas me les voler ni d'en faire commerce. J'apprends par exemple que des sites ou de blogs, dont certains se targuent d'être inconnus, piratent tel ou tel photographie ou article, sans avoir ni le courage ni l'honnêteté de ...citer leurs sources ; pour ma part, ne fonctionnant pas ainsi, et dans le respect de mon éthique, j'indiquerai toujours les références d'origine avec liens pour que le lecteur puisse s'y reporter.

Bien que je présente des églises, des chapelles, il ne faut pas compter sur moi pour faire de la Théologie rattachée à un dogme quelconque mais tout en le respectant.Certains reconnaîtront, à la lecture, à la réflexion, malgré quelques fantaisies (le monde se meurt de ne plus comprendre l'humour), un petit quelque chose de sacré...il en est ainsi et cela est voulu. A propos, dans un univers internet où tout se monnaye, ce blog est entièrement bénévole et ne rapporte absolument rien à son auteur. Son contenu est issu de nombreuses heures d'études, de recherches, de travaux personnels et est présenté à titre purement gratuit à ses lecteurs. Il faut en profiter pour remercier et féliciter Canalblog pour la qualité des structures et modules proposés, qui permettent ainsi une présentation et un contenu de qualité. Si vous ne possédez pas de logiciel adéquat, des publicités viennent s'intercaler dans les articles ; il faut bien se rappeler que la gestion de ce blog est entièrement gratuite, d'où les publicités en compensation.

Je signais au départ de ce blog du nom (étrange, je le reconnais) de Népomucène Landarosa : il s'agit du nom de mon daïmon préféré. Quant à ce nom c'est un amusement à tiroirs quant à un domaine voisin et proche, souvent évoqué dans ce blog...Mais pour la loi, depuis le 21 aout 1948 je suis Gérard-Antoine Demon...

Conseils techniques

Le bandeau du haut en dessous du titre permet d'accéder directement à quelques catégories

Le système des tags (colonne de droite) est très utile : il suffit de cliquer sur un sujet recherché et automatiquement le système récapitule tous les articles où il est abordé. Et en colonne de droite, vous pouvez prendre le temps (météo et heure).

En Anglais

Given the amount of English-speaking visitors on my blog, in particular from the US, I thought it appropriate to write the following introduction : thank you for visiting my blog.

Iif you cannot read French I would suggest using an online translator (although I am aware these do not always translate accurately!)

I will not attempt to write any content in English as it is fairly rusty, going back to secondary school (many thanks to Iris for writing the above).

 

nd_paris

Ce médaillon sculpté est très discret...et pourtant des millions de personnes(environ 13 millions par an) passent devant chaque année et il est à la base du pilier central du grand portail de N.D. de Paris ! Plusieurs études érudites ont été consacrées à son sujet...

Et à la demande de quelques amis, j'ai ajouté en liens d'amis (colonne de gauche) quelques unes de me cantines...et ce ne sont pas des adresses recopiées, mais des adresses que j'ai testées, avant le virus,espérons qu'ils réouvriront...Avez-vous remarqué que bien souvent à côté d'une "bonne" église il y a un bon restaurant ? Voilà ce que c'est d'être mystique et épicurien...(je viens de le vérifier encore une fois à Ars le 9 aout 2020)

Je ne renie pas le Savoir...mais à un moment il est sage de tout oublier...en plus en quoi cela sert-il de vouloir toujours savoir plus ?                

Gérard-Antoine Demon

...certains pourraient penser que, né en 1921 en Belgique, je suis mort en 2011 (selon un avis décès) ...et bien ce n'est pas moi...


 

venirvoir

 


18 janvier 2022

Le petit bal perdu

 

 

Posté par G Rare à 11:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2022

Non Nobis Domine, Non Nobis...(version symphonique)

 

voir d'autres versions en cliquant sur le tag ci-dessous : non nobis 

croix

Posté par G Rare à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 janvier 2022

Yann ARTHUS-BERTRAND : "7 milliards d'autres et moi et moi"

 

 

Posté par G Rare à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2022

La Terre en colère ? Réédition après la pause...

Le volcan des Canaries en direct : le contenu de cet article a été modifié du fait de la mise en pause du volcan depuis le 27/12/21

 

 quelques photos : https://www.francetvinfo.fr/monde/espagne/en-images-aux-canaries-l-eruption-du-volcan-cumbre-vieja-provoque-des-milliers-d-evacuations-et-d-importants-degats_4778699.html

et quelques photos extraites de la webcam qui était en direct (en cliquant sur chacune vous les verrez agrandies)

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

Posté par G Rare à 09:34 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


01 janvier 2022

Je suis tout petit parmi les Grands...

ce message faisant double emploi avec je fréquente des gens importants a été transféré à celui-ci du 18/12

Posté par G Rare à 09:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

2022

JE SUIS CERTAIN DE NE PAS ME TROMPER 


 

que l'année 2022 soit meilleure pour tous que 2021 !

médecin

Bonne année

rires suisses

Posté par G Rare à 01:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 décembre 2021

Et après 180116 visiteurs depuis le 14 juin 2012

100

 

mon petit tour du Monde des 100 derniers...

Posté par G Rare à 07:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 décembre 2021

Mon concert de Noel (environ 1 heure)

Quand un monument de la musique était dirigé par un monument de la direction d'orchestre !

 

 


 

Posté par G Rare à 12:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 décembre 2021

Je fréquente des gens importants

avec les grands

Posté par G Rare à 09:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 décembre 2021

Vendredi prochain, nettoyez votre cheminée

et n'allumez pas de feu...

pèrnoelcheminée

Posté par G Rare à 08:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2021

Critiquer ou constater ?

Il fut un temps, dans mes anciennes années, où j'avais facilement la critique analytique (de métier), sévère et même sanglante... Bien des années ont passé, je me suis rendu compte que de tels procédés étaient négatifs et ne rendaient pas de service à la personne concernée car ne laissait pas de place à l'explication et même pouvait l'abattre !

De plus je me suis engagé sur une voie qui préconise tout le contraire...mais que je ne peux pas suivre toujours car je ne suis pas un saint. Et depuis quelques années, j'essaie de modérer mes critiques éventuelles, de mettre en exergue mes constatations, je laisse toujours à l'autre une porte de sortie ; regardez un animal, par exemple un chat, lorsque il est acculé quelque part sa seule solution est d'attaquer à son tour et de griffer ou de mordre.

Parfois l'autre ne saisit pas l'échappatoire ou la possibilité qui lui est offerte et répond par la négativité ou l'agression : cela signifie qu'il n'a rien compris et je dois alors m'adapter à son niveau de conscience (pour mémoire j'étudie la psychologie sociale depuis 1974). Et je ne critique que ce que je connais: j'écrivai un jour que je n'y connais rien en yoga, et bien je n'irai jamais déposer mon grain de sel dans une conversation sur ce sujet. Par contre il est certains sujets où j'ai la prétention d'avoir une certaine connaissance...il m'est arrivé de critiquer ainsi et d'avoir pu rétablir une vérité.

Donc lors d'une critique, toujours proposer une autre solution, une autre hypothèse pour ouvrir le dialogue. Je fréquentais un forum d'un magazine politique, et bien il y existait une intervenante avec laquelle il était impossible de dialoguer : ses interventions tournaient au monologue agressif.

Une autre solution existe, c'est d'intervenir discrètement, hors du public, pour poser des questions ou dire mon désaccord : cela m'est déjà arrivé sur un site et s'est toujours bien conclu, entre gens de bonne compagnie. Toujours sur ce site, il est des critiques que je n'exprimerai pas, par rapport à ce que je connais, car je déclencherai alors de fortes polémiques inutiles face à des certitudes qui rassurent leurs auteurs.

Moi aussi je peux être critiquable mais alors il faut en accepter le contredit éventuel. Pour critiquer à bon escient il est nécessaire de connaître un peu l'autre, ses habitudes, ses propres connaissances. Vous savez que je suis un adepte de la devise des Bénédictins ora et labora (prie...ou médite, et travaille dans ton oratoire ou ton laboratoire) et cela depuis bien des années (en 1988) ; mais il faut sans cesse se remettre à l'ouvrage, comme la morale d'une fable de La Fontaine, chaque matin reprendre le travail, se remettre en question. C'est ce que font de nombreux cherchants dans le monde entier mais ils restent discrets et ne font pas de tapage médiatique.

Et on acquiert ainsi par des pratiques une sorte de mécanisme qui se met en route selon les circonstances. j'avoue qu'il m'est parfois difficile dans une conversation de regarder quelqu'un dans les yeux car je sais alors tout ce que l'autre veut cacher de sa personne. De même à la vue d'une photo, à l'écoute d'une voix, devant une situation ou à la lecture d'un texte : car toutes les formes d'expression dévoilent la personnalité de leur auteur. Alors il m'arrive très souvent de faire l'imbécile, de ne rien comprendre (cela est un mécanisme que l'on acquiert après des années de travail sur soi...comme les Bénédictins). Mais rassurez-vous : je ne fais pas partie de ces gourous auto-proclamés qui de nos jours viennent du Canada ou d'autres pays exotiques ou non, par suite d'une législation libérale ou inexistante et qui maintenant se répandent en France dans tous les domaines...

Je m'amuse ainsi à faire connaître des textes, des vidéos, importantes (selon moi direz-vous, non selon la Tradition). Il fut un temps où je retirais parfois certaines choses, mais maintenant je ne le fais plus, les choses passent comme les grains de sable qui s'écoulent...

Et beaucoup confondent critique et constatation, alors que ces deux choses sont totalement différentes et n'ont aucun rapport. Ah tu critiques ! Alors que j'annonce des faits constatés...Mais cela les rassure et leur permet de se cacher derrière leur...critique.

Il apparaît que de plus en plus dans les moyens d'expression, médias et autres, certains font profession de la critique (la lecture des forums d'information en est fort édifiante) : sur tous les sujets ils ont un avis négatif qui leur permet d'exister même sans connaître le sujet en question. Un autre exemple : des médias, pour combler un vide, font appel aux passants de la rue pour critiquer un fait, une personne (que pensez-vous de la disparition des grenouilles hermaphrodites du lac Titicaca?)

Nous sommes dans un monde ou le paraître prime l'être...

(vous pouvez consulter mes articles sur l'ego en cliquant égo -avec un accent - dans le moteur de recherche en colonne de droite)

lionmoi

 

Posté par G Rare à 10:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2021

Et si on parlait un peu de Noel, le dies natalis ? réédition d'actualité

A l'origine, cet article portait le titre : Pour être un peu plus complet sur Mithra (ou Mitra)...et je le complète aujourd'hui


 

On pourrait également évoquer le sol invictus :

Sol invictus  (Soleil invaincu) est  apparu dans l'Empire romain au IIIième siècle. Elle reprend des aspects de la mythologie d'Apollon et du culte de Mithra connaissant une grande popularité dans l'armée romaine.

L'empereur Aurélien (270/275) lui assure une place officielle en proclamant que le Soleil invaincu est le patron principal de l’Empire romain et en faisant du 25 décembre (le solstice d'hiver tombait alors le 25 décembre, l'équinoxe de printemps ayant été fixé au 25 mars avant la modification du Concile de Nicée une fête officielle appelée le jour de naissance du Soleil. (source Wikipédia)

Extrait de la nouvelle le Don du soleil publiée dans les Contes du labyrinthe aux éditions du Rocher par Alain Daniélou en 1990.

...J'ai peu à peu découvert qu'ici tout est mitraïque. Les Chrétiens n'ont fait que changer les noms des fêtes et des lieux et imiter les rites.

-pourquoi les Chrétiens ont-ils utilisé les sanctuaires de Mitra ? - Comme les Musulmans transforment les églises en mosquées. Les gens sont très attachés aux lieux saints et aux fêtes qui dépendent de données astrologiques. C'est ainsi que le dies natalis de Mitra, fêté le 25 décembre, a été adopté vers le troisième siècle pour commémorer la naissance de Jésus. Le dies natalis était le jour des initiations mitraïques. Une inscription à Santa Prisca commémore une initiation au début du troisième siècle. Les sanctuaires de Mitra sont orientés pour qu'au solstice le soleil levant frappe directement son image, orientation qui a été respectée pour les églises chrétiennes jusqu'au Moyen Age.

Mitra est né dans une grotte et la légende fait naître Jésus dans une grotte. N'oubliez pas que le mages qui visitèrent l'enfant à sa naissance sont des astrologues perses, qui représentent un des degrés de l'initiation mitraïque.

La Fête-Dieu est la fête du soleil, dont on promène l'image sous la forme d'un ostensoir que les fidèles suivent en procession de reposoir en reposoir, petits autels autrefois attribués aux planètes. Les appels de Jésus au Père ont aussi une connotation mitraïque.

-où se trouvait le sanctuaire principal de Mitra à Rome ? - mais au coeur même de la Chrétienté, sous la basilique Saint Pierre - peut on le visiter ? - hélas non, car il a été muré. Lorsque, récemment, un Pape quelque peu naïf a ordonné des fouilles pour retrouver le tombeau de Saint Pierre sous la basilique, les ouvriers ont été si surpris de leur découverte qu'ils ont jugé prudent d'interrompre les travaux, prétextant qu'ils menaçaient la solidité de l'édifice. -qu'avaient-ils trouvé ? - ils ont trouvé un grande pierre noire d'où laquelle jaillissait une image du dieu. Selon la légende, Mitra, dieu de lumière, est né d'une pierre comme l'étincelle jaillit du silex. La formule attribuée à Jésus : tu es Petrus et super hanc petram edificabo Templum meum est une formule mitraïque. La première basilique était un temple de Mitra que les Chrétiens se sont approprié. Le nom même de Saint Pierre est une traduction de Cephas (qui veut dire pierre en araméen), un surnom donné à Siméon d'Antioche, qui probablement n'est jamais venu à Rome...

 

Voilà donc un court extrait de ce passionnant ouvrage : j'en ai donné dès le départ les références pour ceux qui voudraient se le procurer. Je le redis : il est passionnant, n'abordant pas seulement le sujet de Rome mais aussi la mystérieuse civilisation étrusque ainsi que la Tradition en Inde !

mitra solaire

quelques réflexions supplémentaires chez mes amis le Baladins de la Tradition : http://www.bldt.net/Om/spip.php?article290

autre lecture : Mithra et le Mithriacisme de Robert Turcan éd.les belles lettres 1993 qui présente une bibliographie complète sur le sujet

Devant le succès reçu par cet article, il est devenu nécessaire de le compléter, toujours selon l'ouvrage de Alain Daniélou (frère de Cardinal).

...La tradition du culte de Mitra s'est continuée longtemps en secret dans des ordres guerriers tels que les Templiers, les Chevaliers du Saint Sépulcre, etc. On dit que, de nos jours,les Chevaliers de Saint Jean d'Acre en ont conservé les rites, mais ils sont très secrets. Il est difficile de pénétrer dans l'étroit royaume  de l'Ordre Souverain des Chevaliers de Saint Jean, qui fait face au Vatican...

...un vénérable prélat qui s'occupait de la Bibliothèque de l'Ordre...

...A l'époque où naquit Isha, le mitraïsme était en pleine expansion dans tout l'Empire romain, dont la Palestine faisait partie. Le mitraïsme représentait un idéal de justice, de solidarité. Il préconisait les vertus de courage de fidélité aux serments , qui surprenaient dans une Palestine décadente et corrompue.

Isha fut initié au culte de Mitra par Jean le Baptiste, un personnage énigmatique. Le baptême par immersion dans l'eau froide du Jourdain, conçu comme un rite d'initiation, lié à l'entrée dans une fraternité, est un rite typiquement mitraïque, qui n'a rien à voir avec le baptême juif. Le personnage très isolé de Jean Baptiste et son enseignement ne s'expliquent que s'il s'agit d'un adhérent au culte de Mitra.

Isha constitua une cellule mitraïque avec ses 12 compagnons et entreprit de lutter contre la corruption des prêtres et les exactions des colonisateurs romains. Il était issu d'une caste royale et c'est parce que ses disciples voulaient faire de lui le Roi des Juifs qu'il fut mis à mort.

On m'a posé la question quant aux temples de Mitra (ou Mithra rappelons-le plusieurs orthographes) : ils sont appelés un Mithraeum et on en trouve quelques uns en France dont celui des Bolards près de Nuits Saint Georges et de Beaune (du dieu gaulois Belenos...). J'en ai découvert un quelque part dans le sud de la France, mais devenu propriété privée, il est quelque peu caché et reste mystérieux...Ils furent au départ installés dans des grottes naturelles, mais on prit l'habitude de construire à cet effet des grottes artificielles. Certains furent convertis en crypte sous des églises chrétiennes bâties postérieurement.

Reprenons maintenant un autre extraits du livre de Alain Daniélou : l'un de ses personnages dans la nouvelle le Don du soleil se rend en Inde au temple du soleil. Celui-ci y est représenté par une haute statue de pierre verte sur un char traîné par 7 étalons. Il y rencontre un mage-astrologue qu'il appelle Mahraj-jî ; et ce dernier lui confie quelques enseignements... Dialogue.

-le mitraïsme romain avait-il un rapport avec les religions de l'Inde ?

-Évidemment ! Et même un rapport direct. lorsque Lakulish créa les akhada, les ordres guerriers, deux siècles avant la naissance d'Isha, ce message se répandit également dans le Moyen-Orient, et plus tard dans tout l'Empire romain dans le but de restaurer les vertus de courage, de justice et d'honnêteté, de fidélité aux serments et de solidarité qui reflètent l'ordre des astres dans la société des Hommes, et replacent l'Homme dans la réalitté cosmique.

Le mitraïsme retrouvait des préoccupations qui avaient été celles des mages du passé, ceux là même qui présidèrent à la naissance d'Isha, le prophète des Hébreux que vous appelez Jésus, et qui fut lui-même un adepte du culte de Mitra. Mitra est un dieu solaire. Ses rites sont très proches de celui que tu peux observer ici. Le culte du soleil n'est pas une superstition primitive. Le soleil est la source, l'origine du monde où nous vivons. Il est le point limite, la porte à travers laquelle l'Etre Inconnaissable se manifeste dans notre cellule astrale. Il est lumière, l'image perceptible du créateur dans le monde né d'une explosion de lumière. Vouloir remplacer cette réalité par un vague dieu à figure humaine, qui s'intéresserait à nos comportements, est une étrange aberration. Un être accessible à nos prières, à nos perceptions du surnaturel, ne peut être qu'un médiateur. Mitra est le médiateur entre le dieu solaire et l'Homme. Il incarne le pourvoir des astres. En s'éloignant du culte de Mitra qu'enseignait Isha, les pontifes des Chrétiens sont devenus les jouets de pouvoirs maléfiques...

Rappel amusant pour mémoire : Jean, le frère de Alain Daniélou était Cardinal et faisait partie de la Curie romaine !

Cet ensemble est étonnant, et personnellement, je le ressens bien. D'autant plus que, m'intéressant de très près aux pensées de Papus et de ses amis (avec notamment les notions de mages et les rapports aux traditions et mythologies antiques),  j'y retrouve de nombreuses notions développées par eux !

Encore du grain à moudre et matière à réflexions...

(l'orthographe du livre concernant les noms propres a été respectée)

Je vous conseille fortement de lire les commentaires ci-dessous de l'édition précédente qui apportent des précisions importantes

MAIS...comme je le dis et l'écris souvent :

savoircar tout est relatif, comme disait Albert

05 décembre 2021

Le départ d'un grand petit homme...

extrait d'un article AFP :

Décès à 83 ans de Pierre Rabhi, écrivain et figure de l'agroécologie

Décès à 83 ans de Pierre Rabhi, écrivain et figure de l'agroécologie

 publié le samedi 04 décembre 2021 à 20h55

L'écrivain et philosophe Pierre Rabhi, figure de l'agroécologie en France, cofondateur du mouvement Colibris, est décédé à l'âge de 83 ans, a appris l'AFP samedi auprès de sa famille.

Auteur notamment de "Vers la sobriété heureuse", vendu à plus de 460.000 exemplaires, ce militant de la cause écologiste, admiré par des personnalités comme Cyril Dion et Marion Cotillard, est mort samedi des suites d'une hémorragie cérébrale, a indiqué à l'AFP son fils, Vianney.

Ce pionnier du néo-ruralisme s'était installé en 1961 dans une ferme du sud de la France. Né en 1938 aux portes du Sahara algérien, Pierre Rabhi restera comme l'un des pionniers de l'agroécologie - pratique agricole visant à régénérer le milieu naturel en excluant pesticides et engrais chimiques. Une méthode appliquée dès les années 1980 en Afrique sub-saharienne, où il effectuera de nombreux séjours. 

En lui, le moine bouddhiste Matthieu Ricard voyait un "frère de conscience". Et il était admiré par des personnalités aussi diverses que l'actrice Marion Cotillard et l'ancien ministre Nicolas Hulot. 

Ses ouvrages, innombrables, ont rencontré à chaque fois un succès indéniable. Avec Cyril Dion --l'auteur du documentaire militant à succès "Demain"--, il a cofondé le mouvement citoyen des Colibris, qui appelle aux actions locales, comme les jardins partagés, les fermes pédagogiques ou encore les circuits d'approvisionnements courts.

Je l'ai suivi depuis longtemps, notamment lors de sa pré-campagne de candidature à l'élection présidentielle de 2002, ce qui fut l'occasion de le rencontrer personnellement dans la région de Mâcon. J'ai également beaucoup suivi (plusieurs visites) la création par sa fille Sophie et son gendre de l'éco-village du hameau des Buis et de l'école Montessori en Ardèche selon les préceptes de son Père.

Le site du mouvement Colibri fondé par Pierre Rahbi en parle très bien : 

https://www.colibris-lemouvement.org/projets/projet-oasis/oasis-a-decouvrir/hameau-buis

007

009

010

011

 

pr

 

Posté par G Rare à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 novembre 2021

Souvenez-vous : Maître Philippe de Lyon

Il fut l'objet de très nombreuses études sur ce blog : vous pouvez les consulter (ainsi que les commentaires souvent importants) par les tags référencés au bas du présent article 

 


Voici aujourd'hui un reportage de France 3 Lyon :

(avec la participation de l'Association Maître Philippe)

Association Maître Philippe (maitrephilippe.asso.fr)

 

 

MP portrait

 

 

 

 

21 novembre 2021

Le Hiéron du Val d'or, le grand Centre ésotérique christien de Paray-le-Monial


article réédité le dimanche 21 novembre 2021 à l'occasion de la fête du Christ-Roi


comme d'habitude, vous pouvez agrandir mes photos en cliquant dessus


Christien ? Oui c'est le terme souvent employé par Jacques d'Arès et d'autres pour revenir à cette source. Car au départ, source il y a...

001

002

003

006

009

Au départ il y avait un lieu de culte druidique avec une source sacrée dans le hameau de Romay, non loin de Paray ; d'autres ont déjà abordé l'histoire de ce lieu et le feront mieux que moi, par exemple http://lieuxsacres.canalblog.com/archives/2012/07/31/24811011.html qui présente d'ailleurs des photographies identiques aux miennes, cela est bien normal. Le lieu est fléché à partir de la ville, mais il semble être peu fréquenté par rapport au centre...Un hotel-restaurant situé à côté en porte d'ailleurs le nom !

Le Hiéron désigne une enclave consacrée à une divinité telle est le cas pour cette source sacrée. En 1875 deux hommes se rencontrent dans la cité du Sacré-Coeur et travailleront donc en commun : le baron Alexis de Sarachaga et un jésuite, le père Drevon qui poseront ensemble les bases du Hiéron du Val d'or et autour desquels viendra se constituer un groupe de cherchants en Religion pour essayer de restituer l'histoire du Christianisme au sein des traditions religieuses de l'Humanité et consacreront leur oeuvre à l'appelation du Christ-Roi. Ces réflexions réussiront si bien qu'ils seront reconnus officiellement par l'Eglise de Rome, sous le titre de Ligue Universelle du Christ-Roi (par Pie XI) archiconfrérie ayant le pouvoir d'agréger toutes les associations apostoliques ayant le même but ou le même nom ! Et cela en étudiant, en mettant en valeur la convergence des Sciences traditionnelles héritées de l'Antiquité, d'où la qualification de centre de l'ésotérisme chrétien, formellement reconnu (peut-être avec quelques heurs) par Rome. Et ceci aboutira le 11 décembre 1925 à l'instauration de la fête du Christ-Roi promulguée par Pie XI, le processus ayant été enclenché dès 1899.

La puissance de ce Groupement lui permit l'installation d'un édifice musée où toutes les archives et recherches étaient exposées, mais on doit bien reconnaître que l'architecture évoque plus un immense Temple. Cinq salles occupaient les lieux : la salle des musées, la salle des miracles, la salle des pactes, la salle des Hommages (réservée entre autres à la Chevalerie) et la grande salle centrale et octogonale des fastes pour de grandes réunions. L'ensemble était, et est encore, fort impressionnant. Les archives étaient constituées de milliers de documents, livres, manuscrits, pièces archéologiques, dont la plupart ont été rapatriées par Rome dans les réserves non publiques du Vatican...

080

082

087

088

 

Le Hiéron possède son propre blog évidemment très riche sur son histoire et ses archives : http://hieronduvaldor.blogspot.fr/. Jacques d'Ares, qui fut longtemps responsable du Groupement Atlantis après Paul Le Cour, auteur d'une monumentale Encyclopédie de l'Esotérisme, fut en quelque sorte l'héritier spirituel du Baron de Sarachaga et devint possesseur des archives demeurées au sein du Hiéron qu'il évoque à maintes reprises dans ses nombreux ouvrages. Il est exceptionnel qu'un Centre aussi important dédié à la réflexion ésotérique soit reconnu par le Vatican !

J'ai essayé ici d'aborder un sujet ample et fort complexe ; je n'y ai pas abordé le contenu des connaissances, recherches et études du Hiéron dont le lecteur pourra prendre connaissance sur le blog spécifique.

Pendant longtemps, le Musée de Paray-le-Monial fut fermé, à l'abandon (dégradations extérieures) ; il est maintenant réouvert aussi bien à l'Art sacré qu'à l'Art contemporain et on peut en plus des expositions thématiques (par exemple le Trésor National du joaillier Chaumet) visiter les différentes salles présentées plus haut. Son site est fort bien fait et déjà sa visite en est passionnante ! http://www.musee-hieron.fr/

La plupart des milliers de pélerins, jeunes ou moins jeunes, qui fréquentent Paray-le-Monial (et sa remarquable Basilique voir mon album photos http://verlatradition.canalblog.com/archives/2012/06/26/24580993.html , ignorent que, sans le Hiéron, Paray ne serait pas maintenant ce qu'elle est...


 cet article est une parfaite illustration du précédent consacré à la Foi où j'expliquai : Dans un passé plus ancien, dès l'évangélisation de la Gaule, tous les lieux sacrés anciens dits païens, c'est-à-dire Celtes, ont été christianisés 

Posté par G Rare à 10:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 novembre 2021

Et bien ma foi...avec quelques compléments...

D'abord une chose : si je prends des textes ou autres en citation, c'est toujours comme support de départ. Jamais je n'utilise ce que les autres ont écrit pour exprimer ma pensée, qui doit être personnelle ; bien sûr ce n'est pas un exercice simple, mais à quoi sert-il de répéter ou de citer ce que les autres ont déjà exprimé ? Chaque être humain est différent, a ses propres pensées, ses propres approches, qui sont forcément différentes de celles des autres, même si ces autres apparaissent importants, sages ou savants. Chaque être humain est une entité propre qui forme un petit tout en relation complète avec le grand tout. 

Pour revenir au sujet de la Foi, elle est représentée par mes actes, mes paroles, mes écrits, une Foi d'un incorrigible optimisme dans la Vie, même si ses aléas me ramènent parfois, et dans le monde où nous vivons , même souvent à la matérialité plus ou moins négative. 

La Foi dans la Vie, dans tout ce qui est, que l'on peut appeler Dieu, que l'on peut appeler Energie globale, le grand Tout , bien entendu, c'est une notion supra - humaine qui dépasse notre simple entendement ; j'ai pour habitude de comparer avec la grappe de raisin, pour donner une image, chaque être vivant est un grain de cette grappe, la grappe n'existe pas sans les grains, les grains n'existent pas sans la grappe. 

Nous sommes une parcelle de l'Univers incommensurable et par là-même j'ai la Foi ; cela ne va pas sans l'appel du Cœur, pas le Cœur physique mais la raison, l'entendement. 

coeurquibat

Je veux rendre hommage ici à une  ancienne correspondante  qui vivait pleinement cela. Elle avait pleinement la Foi et tout en elle témoignait de cette Foi, à sa façon, sans faire appel à quiconque ou à quelque croyance que ce soit. 

En effet, on a pas appris au gens à faire la différence avec le dogme ; je parle seulement pour le Christianisme car je connais peu l'Islam mais j'ai entendu dire que cela se passait de la même façon. 

Tout a été transformé au fil des siècles par les dogmes décidés comme des oukases, à partir de Rome, et même dans un passé récent ! Quand on pense que le dogme de l'Immaculée conception ne date que de 1854 ! Tiens, tiens les apparitions de Lourdes ont eu lieu en...1858 ! Elle a donc attendu que le dogme soit proclamée pour apparaître...Et quand on présenté à Bernadette la statue du sculpteur Fabish créée selon ce dogme, elle a dit : non, ce n'est pas ça que j'ai vu ...et on l'exfiltra au Couvent de Nevers où elle passa sa courte vie. 

bernadette

la très belle Bernadette au Couvent St.Gildard de Nevers

Et quand on pense que le dogme de l'infaillibilité du Pape date de 1870 soit 16 ans après le dogme de l'Immaculée Conception..il y a encore quelques questions à se poser...Mais tout cela le bon peuple ne le sait pas, on se garde bien de lui rappeler, d'autant plus que ce dernier dogme faillit provoquer un schisme dans la Chrétienté et que, encore de nos jours il est sévèrement critiqué ! 

Dans un passé plus ancien, dès l'évangélisation de la Gaule, tous les lieux sacrés anciens dits païens, c'est-à-dire Celtes, ont été christianisés : soit on a reconstruit dessus, soit on les a purement détruits. Quand on ne pouvait pas on a trouver d'autres solutions : par exemple nombre de menhirs ont eu leur sommet taillé en croix. Et ceux qui ont fait cela savaient très bien ce qu'ils faisaient car ainsi le menhir n'a plus aucun fonctionnement énergétique ! 

Autre exemple, dans le Beaujolais, un mégalithe était connu pour vaincre la stérilité des femmes qui venaient frotter leur ventre contre, et bien on a construit dessus un autel et une chapelle. Des prêtres instruits le reconnaissent, ainsi fut un temps où un curé de Notre Dame d'Orcival faisant visiter son église présentait le pilier central du chœur en indiquant qu'il recouvrait un menhir ! 

IMG_0002

la Vierge noire d'Orcival devant le fameux pilier

vassivière0007

menhir de Vassivière (fouilles de scouts à la demande du Curé)

Quant à la foi, on peut mettre de côté tous les noms de Dieu, d'Allah, de grand Architecte et d'autres, pour ne considérer qu'une sorte d'état, dépassant l'entendement humain, que l'on qualifie avec notre mot de divin. On peut aussi parler de conscience globale qui recouvre tout l'Univers sans aucun frontière et qui est le Tout. 

J'aime bien la notion rapportée d'Inde et dont parlent des Sages comme Aurobindo, puis Mère :  c'est...ça. 

Dans un écrit précédent, j’ai revendiqué mon attachement chrétien, non au sens du suivi des dogmes de la Religion catholique romaine, mais à un sens plus large, certains diraient christiques. 

La quête que je mène depuis maintenant plus de trente ans m’a souvent amené à Taizé ; j’y ai en quelques sortes reçu, après et avant des milliers d’autres de tous âges, de tous continents, un second baptême, le baptême de l’universalité du monde chrétien. 

Combien de fois j’y ai assisté aux célébrations de prières et de partage du pain et du vin (je ne veux pas parler de messe à ce niveau  œcuménique) parmi des foules plus ou moins grandes , de 50 dans la petite église romane en plein hiver à 7000 dans celle de la Réconciliation à l’occasion de Pâques, représentants des centaines de nations (et cela est certifié) et toutes les Religions ou croyances du monde chrétien. Car Taizé est connu et reconnu dans le monde entier, mais le plus difficile, disait Frère Roger le Prieur-Fondateur de la Communauté, est de dire à ceux qui sont là de partir, de retourner chez eux pour témoigner et vivre Taizé dans le monde. 

Car Taizé n’est pas un fin mais un moyen, et si l’on n’y prend garde , cela peut devenir insidieusement une drogue tel un paradis artificiel où tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau, comme nous le voyons trop souvent et de plus en plus pour des foules confondant exotisme et adoration d’un Gurû, n’ayant pas approfondi le mystère de la Spiritualité, croyant être sauvées par le Gurû qui fait le travail à leur place. Taizé ne veut pas être cela : sa réflexion est de permettre à chacun de visiter son intérieur, d’aller jusqu’au plus profond de son être, non pas pour un temps, mais pour toujours. 

Dans le même temps, j’ai essayé d’approfondir, de connaître un peu plus le monde chrétien : les temps dits évangéliques, les pères du désert, les écrits apocryphes, les monastères, les abbayes. J’ai été surpris d’apprendre que tout cela recouvrait des croyances encore plus anciennes, des connaissances, des pratiques et des rituels ancestraux. 

Il ne faut pas oublier non plus que géographiquement Taizé est situé à côté de Cluny, qui fut l’un des phares de l’occident chrétien au sein du monde médiéval, Cluny dont l’église était aussi grande que Saint Pierre de Rome, Cluny qui civilisa par ses installations et dépendances les routes d’Europe avant la relève de Cîteaux. Là aussi j’ai eu sujet à étudier, d’autant plus que contrairement à ce que l’on croit les deux Abbayes ayant eu des rapports précis d’échanges et de réflexion avec le Judaïsme et l’Islam. 

DSCF0202

 Cluny

009

 la nouvelle église de Citeaux

citeaux

célébration dans l'ancienne église de Citeaux

Justement je ressentais qu’il me manquait quelque chose, je le compris quand je compris que l’œcuménisme de Taizé, même si justement la Communauté entretient de très bons rapports avec les autres Religions ou croyances, ne concerne que le monde chrétien. 

61

 

017 - Copie

Taizé

5 ancienne église romane

l'église romane de Taizé

En plus j’adore rendre visite, bien entendu à de grands lieux témoins de la Foi, mais surtout à ces petites chapelles (l'église d'origine du village de Taizé est de celles-là), bien souvent inconnues du grand public, qui vibrent encore de cette Foi, et souvent sans aucune fioriture de la tradition chrétienne, pures et simples dans leur appareillage de pierres, mais si fortes, presque en secret pour leurs visiteurs et admirateurs ; parfois même elles abritent un véritable trésor et aussi un peu plus, mais le bon peuple ne le sait pas…

014

un trésor dans ma petite église romane (initiatique) préférée...

Et j’ai suivi les chemins des Vierges Noires, j’ai beaucoup dialogué avec elles, parfois même en éclaireur (plus exactement à 3) comme à Vassivière en Auvergne (merci MLT), sans savoir que cela était précurseur de la visite de beaucoup d’amis. 

vassivière0005

la Vierge noire de Vassivière

Nous devons nous rappeler que selon les chiffres publiés en 2009, le monde chrétien dans son ensemble ne représente que 2,25 milliards d’individus sur 6,79 milliards soit 33,20 %. Il faut se rappeler que trois grandes Religions sont issues du même Père : Judaïsme, Chrétienté et Islam sont les Enfants d’Abraham et se sont séparés, disputés, combattus, déchirés, chacun en revendiquant l’héritage. 

Souvenons-nous de la célèbre photographie à Assise où tous les grands chefs et responsables religieux du Monde entier sont regroupés autour de Jean-Paul II et à son initiative devant un immense panneau disant Paix dans toutes les langues. 

assise

S’intéresser au livre des morts égyptien ou tibétain, au Confucianisme, à l’Hindouisme, au Taoïsme, à la Bible, au Coran, au Bouddhisme, ce n’est pas, comme une analyse succincte pourrait le prétendre, du syncrétisme, mais un désir de parfaire sa connaissance dans ce qui est proposé, pas forcément par une connaissance approfondie…et je suis revenu au Christianisme…(j’ai entendu parler d’animisme et de chamanisme que plus tard...avec les modes…) 

Il serait bon de gommer toute idée de concours, de suprématie, ou de guerre sainte (mon Dieu lave plus blanc), car comment peut-on combattre un Homme ou le tuer au nom de Dieu ? Les Religions sont faites pour relier, si elles procèdent à des exclusions, elle se coupent des autres et deviennent sectaires. Et pourtant les livres dits sacrés regorgent de combats, de massacres, de souffrances imposées à leurs opposants… 

L'effort de se rencontrer est nécessaire pour se connaître, se connaître pour se comprendre. 

Dans un premier l’étude des textes est utile, sans se contenter des exégèses, des commentaires, des ajouts, du prédigéré qui déforment toujours la vérité par l’opinion et les certitudes personnelles de leurs auteurs. 

On peut ensuite consulter ces commentateurs qui apportent parfois de lumières sur les bases. On a maintenant le moyen de regarder un peu ce qui nous a précédé sans faire appel à l’imagination d’auteurs en délire plus commerciaux que sérieux. Ainsi, les découvertes des documents esséniens de Qumran et gnostiques de Nag-Hammadi ont été unanimement reconnus comme des évènements extraordinaires, nous permettant ainsi d’avoir accès à la source des débuts de l’ère chrétienne sans falsification possible malgré les censures d’origine diverses. Et là encore des romanciers contemporains en ont tiré des délires pris comme réalité par le grand public. Jusqu’à parfois confondre des groupes distincts par exemple les Esséniens avec les Thérapeutes d’Alexandrie ! 

Dans l’étude des textes de l’Ancien Testament on retrouve des emprunts faits directement à des Civilisations plus anciennes, des textes égyptiens, ou perses, ou la reprise de mythes dits païens car non-chrétiens. 

De même le Nouveau Testament reprend des mythes d’Orphée ou d’Asclépios. Et cela va même plus loin ! Prenons le culte de Mithra répandu par les armées romaines lors de leurs occupations territoriales. 

Ce culte venant d’Orient connu plus de 800 ans avant J.C. célèbre un dieu né d’une vierge, dans une grotte, lors du solstice d’hiver (autour du 25 décembre), un comble ! Et ses disciples se réunissait dans une crypte pour partager le pain et le vin consacrés, et le sanctuaire principal de Mithra à Rome se situait…à l’emplacement de Saint Pierre de Rome …qui dit mieux ? (ce culte fut violemment persécuté par les Empereurs chrétiens sous prétexte d’imitation !). 

Plus récemment, de nombreux Saints populaires de nos campagnes sont d’origine celtique christianisée: Saint Brieuc, Blaise, Fiacre, Corentin, Guénolé l’ont été ainsi. Et de nombreux sanctuaires chrétiens sont installés à la place ou sur des sanctuaires celtiques. 

Les rituels, les habits, les ornements utilisés sont l’adaptation des anciens cultes, même la position de prière des moines est une savante étude par rapport à la circulation d’énergie dans ce que certains appellent les chakras. Les lamas tibétains reconnaissent officiellement  que le sacrement de l’extrême-onction est le rituel de fermeture des chakras, comme celui du baptême en est l’ouverture. 

Il y a donc eu et il y a toujours une continuation de la Tradition et des Connaissances avec une adaptation à l’évolution et aux circonstances. Cela de grands passeurs de vérité me l’ont appris René Guénon, Saint Yves d’Alveydre, Karlfried Graf Dürckheim et quelqu’un que je nommerai pas, ceux là et d’autres que j’ai oubliés. 

C’est ainsi qu’il existe une immense Sagesse, bien réelle, non générée par seulement l’esprit d’écrivains ou de conférenciers, mais inspirée par l’Esprit et retransmise par des textes précis, et à cela il faut ajouter le travail personnel sur soi, la méditation, la prière, la recherche, la réflexion, qui permettent de s’ouvrir à une véritable communion, un véritable partage avec la Vie, et ainsi de toujours SERVIR. Et cette foi dans le Divin, hors des dogmes et théories.

(je tiens à préciser que toutes les données historiques sont vérifiables)

Il en est ainsi.

Gérard-Antoine Demon

zoe phos

 

et pour ceux qui cherchent : le symbole Phos (la Lumière) /Zoé (la Vie) est une ancienne inscription grecque. On peut le rapprocher de l'Evangile dit de Jean (8-12) : Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

il est à remarquer que la Lumière (incréée) est sur le plan vertical car elle descend sur le plan horizontal pour éclairer la Vie...: elles se rencontrent en oméga.

 

Posté par G Rare à 09:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

13 novembre 2021

Souvenir de voyage : la belle de Beaune

beaun5

beaun6

 voir album photos en colonne de droite

Posté par G Rare à 09:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 novembre 2021

Ma réédition du 11 Novembre

Verdun :(ceci est une réédition et tous les commentaires d'origine sont maintenus)


 

En Octobre 1999, avec un important groupe d'Amis (et sur la suggestion de l'un d'eux) venus de toutes régions,et même au-delà, nous avons voyagé dans la région de Verdun, avant de nous rendre en Alsace au Mont Sainte Odile, non seulement pour une visite, mais encore pour un devoir de Mémoire et de Pardon et de  Réconciliation.

Après des lieux tristement célèbres, Douaumont, Fort de Vaux, Fleury, sur lesquels il y aurait tant à dire, mais je ne le ferai pas, réservant mon témoignage à la suite du voyage : nous nous sommes rendus dans deux cimetières militaires, l'un Français, l'autre Allemand. Après notre visite et avoir accompli notre mission de pardon et de réconciliation, j'ai écrit ce texte que je viens de retrouver et qui est en 2018 toujours d'une triste actualité...Ce voyage fut fort émouvant pour tous. 

--------------------------------------------------------------------------------

Bernhard Link, Johann Kaiser, Georg Weiss, Oskan Jackel, Joseph Beer, Georg Amon, Joseph Holzinger

--------------------------------------------------------------------------------

Tous les 7 reposent en paix dans le cimetière militaire allemand de St. Mihiel, perdu, caché dans les bois et difficile à trouver sous les rafales de vent et la pluie, tout comme reposent les 715 000 victimes de cette boucherie, quel que soit leur camp.Les 4 premiers sont morts au combat le 22 avril 1915, les 3 autres le lendemain 23 avril. Quel hasard a voulu qu'ils soient enterrés dans le même emplacement dans ce cimetière perdu dans les bois, pourquoi cette tombe commune n'est-elle pas surmontée comme les autres d'une croix mais d'une plaque de pierre portant leurs noms ?

Ce sont des noms allemands, peu importe, ils auraient pu être Français, des Hommes comme eux-mêmes. S'ils avaient continué de vivre, ils auraient maintenant une centaine d'années, ils seraient devenus des vieillards, avec des enfants, des petits-enfants et des arrières petits enfants. Mais le destin a voulu qu'ils ne vieillissent pas, ils auront toujours au regard du Monde un âge figé de 20 à 25 ans. L'un d'entre eux Oskan était sous-lieutenant, il représentait par son grade une parcelle de l'autorité et il est mort, comme ses camarades, comme ceux que la différence de Nations avaient rendus ennemis. Représentait-il vraiment cette autorité auprès des simples soldats, ses subordonnés du même âge ? Il est mort, comme eux, et il est avec eux, victimes comme eux des autorités supérieures responsables de cette folie.

Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis dirigé sans hésiter vers cette tombe collective, marquée par cette pierre gravée, je leur ai dédié la Prière de François d'Assise que j'avais sur moi

Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix. Là où il y a de la haine, que je mette l'amour. Là où il y a l'offense, que je mette le pardon. Là où il y a la discorde, que je mette l'union. Là où il y a l'erreur, que je mette la vérité. Là où il y a le doute, que je mette la foi. Là où il y a le désespoir, que je mette l'espérance. Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière. Là où il y a la tristesse, que je mette la joie. Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu'à consoler, à être compris qu'à comprendre, à être aimé qu'à aimer, car c'est en donnant qu'on reçoit, c'est en s'oubliant qu'on trouve, c'est en pardonnant qu'on est pardonné, c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie.

et que j'ai laissée sur la tombe.Je ne peux pas tenir d'autres propos car peut-on décrire l'indescriptible ? Il n'y a pas de mots assez forts pour imager l'effroyable boucherie des guerres où l'essence même de la Vie, de l'Être humain est totalement bafouée. Il faut cependant témoigner que les lieux visités, à part quelques exceptions terribles (comme la tranchée des baïonnettes ou la nécropole de Douaumont) sont empreints d'une Paix, d'un silence, et attirent le recueillement. La nature, elle aussi mutilée et même transformée par les combats (22 millions d'obus de part et d'autres dont 1/4 non encore explosés) , a repris ses droits, gardant toujours de vastes cicatrices que la végétation ne peut cacher.

Devant de telles choses, on ne comprend pas la folie incommensurable et le pouvoir destructeur des Hommes. Après chaque guerre, après chaque massacre, les dirigeants de tous les Pays proclament "plus jamais ça !"...et recommencent ! On a créé des organismes internationaux, d'abord la Société des Nations puis l'Organisation des Nations dites Unies ; on a signé des traités, la démilitarisation des zones à risques, la création de Casques Bleus qui assistent aux massacres les mains dans les poches, la création de zones-tampons, la menace de sanctions illusoires, mais tout ceci n'a majoritairement servi à rien : à chaque instant dans le monde des conflits, des violences éclatent entre Nations et même à l'intérieur des Peuples.Tout reste-t-il donc à trouver, à inventer ?

Un humoriste a dit que si réellement Dieu a créé l'Homme à son image, le modèle ne doit pas être beau à voir. L'Homme est-il bon et sinon comment le changer ? Ce sont autant de questions auxquelles je n'ai pas la prétention de répondre car cela dépasse complètement le petit homme que je suis, mais je peux cependant y participer, comme le raisin d'une grappe, car tout cela passe forcément par un changement de l'Esprit, un oubli de soi et un Amour et un respect au plus haut degré des autres et de tout ce qui est, tout doit pouvoir être un Temple où l'on célébrerait ce qu'il y a de plus haut et de plus sacré : la Vie.

(pour publier ce billet j'ai ajouté quelques données techniques que j'ai trouvées sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Verdun et que j'espère exactes)

AJOUT

Et je ne savais pas que plus tard, grâce à une relation personnelle, je serais convié à assister à l'immense son et lumière Des flammes à la Lumière sur la tragédie de Verdun, en spectateur privilégié avec auparavant une visite des lieux suivie d'un repas communautaire puis d'un séjour de nuit ! ...(Connaissance de la Meuse, merci à S.N.)

Posté par G Rare à 08:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,