J’avais, il y a quelques années, pris en charge provisoirement le fils aîné d’une amie ; ce garçon de 22 ans était en grande difficulté dans ses rapports avec sa Famille, avec les autres en général et aussi avec lui-même. Je l’ai donc accueilli chez moi pour essayer de le réconcilier, et même de l’aider à se restructurer.

Il était très marqué par sa Foi et exprimait un vif désir d’être témoin du Christ par un engagement de sa vie. Je lui ai donc fait connaitre les lieux que j’estimais pouvoir correspondre à ses désirs : Taizé, Abbaye des Dombes, Abbaye de Citeaux, Communauté du Chemin-neuf. Je l’emmenai aussi dans de hauts-lieux de la Foi : Vézelay, Paray-le-monial, Hautecombe, Sénanque, Tournus, La Louvesc, Orcival et autres églises d’Auvergne. De lui-même, il séjourna à Taizé et fit ses débuts au Séminaire d’Ars, mais ces expériences furent catastrophiques car sa Foi était supplantée par son mysticisme ce qui fut confirmé dramatiquement par la suite, mais ceci est une autre histoire.

Et durant ces pérégrinations, nous avons fait deux rencontres imprévues et extraordinaires. La première à Taizé : nous venions d’assister à la célébration de Pentecôte, il était environ 11h45, un orage couvait. Ne pouvant téléphoner comme prévu à des amis en visite chez un Grand Monsieur et son épouse à la Baule, je proposai à mon protégé d’aller prier à midi dans la petite Eglise romane du village. Une fois installés nous avons vu arriver plusieurs villageois, pour un Baptême...et aussi Frère Roger fondateur de Taizé et quelques-uns de ses Compagnons.

Nous avons donc assisté et même participé au milieu de la Famille de la petite Zoé ; une fois la cérémonie achevée, la Famille est sortie, et seuls sont restés deux ou trois Frères accompagnant Frère Roger. Cédric mon jeune Cherchant s’est trouvé devant Fr.Roger qui la pris par le cou et l’a embrassé, lui demandant (l’anglais étant la langue la plus parlée sur cette colline inspirée !) : “What’s your name ?” Comprenant à sa réponse qu’il était Français il lui demanda s’il était seul, Cédric me montrant lui explique qu’il est venu avec moi et c’est à mon tour d’être embrassé par Fr.Roger, il nous demande si nous faisons partie de la Famille et à notre réponse négative : “Peu importe, nous sommes tous ici dans la même grande Famille”. Il nous invite à manger avec lui mais son compagnon explique que ce n’est pas possible, il y a déjà 100 invités ! “ Mais vous reviendrez une autre fois pour manger une salade” Et ce faisant, il prend Cédric par la main et s’appuyant de la main droite sur mon épaule, il nous accompagne jusqu’à la porte de l’église, ne se préoccupant plus de la Famille du Baptême. Telle a été cette rencontre extraordinaire pleine de simplicité et porteuse de tant d’Amour.