Je regardai par la fenêtre : l'image d'un parc verdoyant m'apparut. Une biche trottinait avec légèreté sous la futaie, des papillons multicolores voletaient de fleur en fleur, jouant avec les rayons du soleil.

Ce parc, je l'aperçois quelquefois de ma fenêtre, les senteurs de sa beauté me parviennent et m'invitent.

Un matin, j'ai osé entrouvrir ma porte et, rapidement j'ai fulé le sentier...J'ai marché, j'ai marché longtemps...

Mes pas agiles dans la rosée me portèrent près d'un village. Les animaux et les hommes y vivaient en parfaite harmonie ; un géant de six mêtres me salua, me prit par la main pour me guider parmi cet univers de couleurs et de musique. Tous, les fleurs, les oiseaux, la nature, me firent fête.

Je voudrais être peintre, musicien, poète, pour décrire ce pays merveilleux.

Puis, tout s'effaça dans un déchirement : je m'éveillai. Un brouillard vaporeux enveloppait le parc, je ne distinguais plus rien.

Un rêve parmi tant d'autres où l'on ne sait où commence et où finit la réalité...

Quelque part dans mon coeur, ce parc vit et peut-être retrouverai-je un jour le géant qui me prit la main. 

 

Gérard Jacquet/ Plein Soleil 1984

IMG

et si vous voulez renconrer Gérard Jacquet :

005 - Copie

La maison penchée, place du Musée 71470 ROMENAY

03.85.40.38.22

J'ai déjà parlé de lui et de ses oeuvres dans mes articles :

 http://www.canalblog.com/cf/search.cfm?q=jacquet&bid=1009539&searchbtn=Rechercher

et, en prime...j'avais envoyé l'ouvrage, au nom de Edith Comi, Gérard Jacquet et moi-même à Jean Marais :

jeanmarais