Maintenant j'ai publié l'ensemble des textes composant mon projet : vous pouvez relire le tout dans son ordre chronologique (épisodes 1/2/3...à 7).


 

Pour en saisir l'atmosphère, voici le commentaire technique que j'y avais ajouté :

Le texte LE SOLEIL ET LE VENT est destiné à être un spectacle total et peut être le support conjoint de plusieurs éléments : présentation théâtrale, livre, cassette audio, cassette vidéo (court-métrage) ;  il est constitué de textes dont certains ont déjà été publiés dans l’ouvrage PLEIN SOLEIL édité par l’Association ERE NOUVELLE en Mars 1985 dépôt légal n°9754 (droits personnels).
Le texte est destiné à être interprété par 3 personnages principaux : l’homme, la femme et l’intervenant, ce dernier présentant les textes intermédiaires “de commentaires”. Mais, dans la mise en scène, participent plusieurs figurants (la foule, les autres, les rencontres muettes). L’intervenant a un aspect strict et solennel (costume noir),pendant ses commentaires les personnages se figent,  il apparait lors de la dernière scène en blanc, les autres dont l’homme et la femme peuvent avoir différents costumes.
Le spectacle est accompagné par une bande son : introduction et conclusion avec vent, cris de mouettes et musique/certains textes peuvent être en voix off pendant que les acteurs jouent la scène en muet/utilisation d’illustrations musicales à d’autres moments.
Une illustration sonore peut être utilisée en direct : par exemple un violoncelle ou instruments anciens dans un coin de la scène/lors de la scène de révolte contre le monde, on entend au début une percussion qui va grandissant, le rideau de fond s’ouvre sur 3 joueurs sur bidons métalliques style voyous, la scène se terminant par un crescendo maximum après la fin du texte/lors de la scène “à quoi ça sert la vie” interprétation par groupe de rap ou de rock.
Sur le côté de la scène système de projection où, lors de certaines scènes apparaissent en gros plan fixe les visages des acteurs au moment de leur jeu/illustration de la scène de révolte par images dures de guerre, d’enfants affamés, de répressions policières, de violences, de pollutions.
Le début du spectacle commence par le rideau fermé et sonorisation de la salle par  bruits de vent et cris de mouette pendant 1/4 heure (en boucle) avant le début pendant l’installation des spectateurs.
Signal du début : silence, la lumière baisse lentement jusqu’à noir absolu, puis un soleil se projette lentement sur le rideau, ouverture coordonnée à la luminosité pendant le texte d’introduction en voix off, bruit de vent, cris de mouettes, début.
Décors réduits au minimum (rideaux), sobriété dans les couleurs, utilisation des éclairages.
La scène de la rencontre initiatique est jouée, avec apparition du personnage, robe blanche avec capuchon, gants blancs, visage non visible, avec projection de diapos de Montségur.
La fin du spectacle peut se terminer par un feu d’artifice d’intérieur, les personnages se figent, l’intervenant apparait en blanc, bruits de vent, cris de mouette, et dit texte conclusion, noir absolu, lumière, salutations ; pendant ce temps projection : ont collaboré à ce spectacle, tous les noms sans aucune distinction par ordre alphabétique, fermeture rideau, sonorisation en boucle bruits de vent et cris de mouettes pendant le départ des spectateurs.

Texte, mise en pages, entièrement revu et corrigé, le lundi 25 Juin 2012

Gérard-Antoine DEMON