Ce soir, je suis triste,c’est à toi que je pense,
Je te dis tout cela car je te fais confiance,
Et quand je te revois, j’ai envie de pleurer,
Te prendre dans mes bras et puis de t’embrasser,
Caresser tes cheveux et posséder ta bouche,
Et imprégner mon cœur de ta beauté farouche.
Bien souvent dans ta vie je te vois malheureuse,
Je voudrai te donner le plaisir d’être heureuse
Et pouvoir avec toi vaincre les préjugés
Qui par pure tradition prennent nos libertés.

Le ciel s’assombrit, les nuages peu à peu cachent le soleil, la lumière s’estompe, l’orage gronde.
L’Homme blessé ne comprend pas ce qui arrive, ce qu’il n’a pas voulu, il retrouve sa triste solitude
et ses cris, pleurs du désespoir deviennent sa seule expression.
***
A quoi ça sert  la vie
Quand on ne peut plus vivre ?
A quoi ça sert de vivre
Quand on ne peut plus rire ?
Quand le soleil s’éteint
On ne peut exister.
J’ai peur de mourir
A force de pleurer.
Je suis écorché vif
Et je voudrai crier
Je voudrai crier à tous :
Je vous aime.
Vous ne comprenez  pas
Cachés derrière vos mots,
Derrière vos phrases vides
Qui ne sont que remparts,
Derrière tous vos principes
Et vos philosophies,
Vous ne comprenez rien
Et ne pensez qu’à vous.
Mais vous n’existez pas
Lorsque vous êtes seuls,
Et je n’existe pas
Car je suis toujours seul.
Alors pour cette raison
Un jour partirai.
Et ce sera trop tard
Car vous comprendrez
Qu’à la fin je suis mort
A force d’avoir aimé.

Pleurer parce que l’on a aimé,
Pleurer pour ceux que l’on a aimés,
Pleurer pour ceux que l’on aime encore,
Pleurer pour qui on a donné son cœur.
Mais mon cœur s’est perdu en route !
Ils ne l’ont jamais reçu !
Et mon cœur est revenu
Avec une belle étiquette :
“ Parti sans laisser d’adresse “
Car ils n’ont jamais compris
Que je leur en faisais cadeau.
***
Alors, tout est souffrance, tout est obscurité. L’Homme doit aller au plus profond de son obscurité,
il va connaître des prisons de toutes sortes qui vont contraindre sa chair, son âme et son esprit, il va visiter ces prisons. Un jour il en aura assez supporté, ce sera la révolte, la colère face aux mensonges, face aux injustices qu’il découvre et dont il est l’objet.

coeur3