Cette fable, la plus courte de Jean de la Fontaine, fut éditée en 1668 ; elle lui fut inspirée par Phèdre lui même reprenant une fable d'Esope.

Certain Renard Gascon, d’autres disent Normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
Des Raisins mûrs apparemment,
Et couverts d’une peau vermeille.
Le galand en eût fait volontiers un repas ;
Mais comme il n’y pouvait atteindre :
« Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.  »
Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

Et comme beaucoup d'autre fables elle fut illustrée par la suite par Benjamin Rabier :

La_Fontaine,_Le_renard_et_les_raisins

Et, là encore, elle fit l'objet de nombreuses interprétations quant à sa morale...Laissons-en le choix à chacun.