Cet article a été écrit le 31 janvier 2020 bien avant que les 400 ans de Jean de la Fontaine soient à la mode


 

Cette fable, la plus courte de Jean de la Fontaine, fut éditée en 1668 ; elle lui fut inspirée par Phèdre lui même reprenant une fable d'Esope.

Certain Renard Gascon, d’autres disent Normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
Des Raisins mûrs apparemment,
Et couverts d’une peau vermeille.
Le galand en eût fait volontiers un repas ;
Mais comme il n’y pouvait atteindre :
« Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.  »
Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

Et comme beaucoup d'autre fables elle fut illustrée par la suite par Benjamin Rabier :

La_Fontaine,_Le_renard_et_les_raisins

Il ne suffit pas de la lire comme une poésie, encore faut-il avoir une réflexion quant à sa morale, comme toujours sur mon blog, cet article n'est pas anodin et c'est une leçon de vie surtout dans la période actuelle où fleurissent l'égoïsme et l'égocentrisme (tous les Hommes naissent ego...) :  là encore, elle fit l'objet de nombreuses interprétations  et doit se lire à différents degrés...Laissons-en le choix à chacun.

Vous pouvez aussi être intéressé par l'Art poétique, je vous conseille donc :

http://www.salonpoeteslyon.fr/