001

 

 

De nombreux visiteurs, venus de tous horizons, venus de ce blog, venus de tous pays, ont longtemps fréquenté ce blog et le fréquentent encore, récemment encore des amis de Paris m'ont questionné quant au sort du Clos Landar ; il serait trop long de revenir sur les chapitres précédents ainsi que sur les péripéties survenues depuis bien longtemps et même avant. J'engage le visiteur intéressé de se reporter en colonne de droite, ou en bas de cet article, aux tags suivants : Maitre Philippe de Lyon/clos Landar/l'Arbresle. Ces tags leur donneront accès à tous les articles parus ici sur le sujet. Un exemple parmi beaucoup d'autres car de mois en mois, d'années en années les travaux ont été reportés.

http://www.verlatradition.fr/archives/2015/12/21/33099981.html

Je rappelle simplement que de nombreuses annonces ont été faites maintes fois quant au devenir de la propriété :   

On peut lire sur le site de la Mairie :

Projet "Clos Landar"

La maison de maître, où a résidé et est mort Anthelme Nizier Philippe, dit Maître Philippe, célèbre thaumaturge de la seconde moitié du XIXe siècle, va être réhabilitée et devenir un complexe hôtelier comprenant une salle de séminaires, un restaurant, un spa, une permaculture,…

Ce projet, porté par le chef cuisinier Serge Bertrand, est conduit et financé par SEMCODA (Société d’économie mixte de construction du département de l’Ain) dans le cadre d’un bail emphytéotique administratif sous conditions suspensives accordé par la commune de L’Arbresle.

Il a été présenté en réunion publique le mercredi 11 octobre dernier.
Le début des travaux est prévu pour janvier 2018.

Et aussi par exemple un article publié le  12 octobre 2017 par le Pays Roannais et signé Fabien Gauvin

PROJECTION. Le Clos Landar devrait avoir cet aspect à l’issue des importants travaux prévus, qui doivent débuter fin novembre de cette année pour s’achever en mai 2019.

Objet de nombreuses tensions depuis 2005 et le rachat par la mairie de l’Arbresle, le Clos Landar va devenir un complexe hôtelier aux multiples facettes sous la houlette de Serge Bertrand, restaurateur lyonnais porteur du projet.

Mercredi 11 octobre se tenait une réunion publique de présentation du projet Clos Landar en présence de PierreJean Zannettacci, maire de l’Arbresle, Gérard Lévy, directeur de la Semcoda (Société d’Économie Mixte de Construction du Département de l’Ain) et de Serge Bertrand, porteur du projet de réhabilitation du Clos Landar. Un sujet sensible tant les atermoiements ont été nombreux depuis 2005 et le rachat par la mairie de ce lieu emblématique, résidence de Nizier Anthelme Philippe, célèbre guérisseur français, à la fin du XIXe siècle.

Une chef étoilée venue du Brésil pour le restaurant

Restaurateur lyonnais, à l’origine du salon des vins du Beaujolais à Lyon, Serge Bertrand a imaginé un complexe hôtelier « qui respecte les lieux. On revient aux origines de cette maison », assuretil. Il comprendra un hôtel 4 étoiles de 22 chambres, entièrement à bâtir à la place de bâtiments écroulés. Dans les anciennes étables sont prévus deux étages qui accueilleront deux restaurants : le rez de chaussée dédié à la bistronomie, le premier étage accueillant quant à lui un restaurant gastronomique. À sa tête, la chef étoilée brésilienne Bel Coelho, disciple d’Alex Atala, « le Bocuse brésilien », précise Serge Bertrand qui revendique ce choix du Brésil. « Il existait des liens très forts entre Monsieur Philippe et ce pays », rappelle t il. Cinq chambres d’hôtes seront également aménagées à l’intérieur même de la maison de Maître Philippe, qui recevra également en son rez de chaussée un espace pâtisserie et salon de thé qui ne sera pas simplement réservé aux clients de l’hôtel mais bien ouvert à tous. « On voulait que tout un chacun ait accès à ce lieu mythique pour le prix d’un café », assure ainsi Serge Bertrand.

Plus de 10 millions d’euros d’investissement , Bar à herbes, immense espace SPA de 450 m2 ou espace de permaculture sur près de 2 hectares (surface reconnue par le permis de construire : 5983 m² ...?) pour fournir les cuisines en fruits, légumes et fleurs complètent le panorama de cet ambitieux projet, qui devrait coûter 9 millions d’euros HT à la seule Semcoda sans compter l’apport de M. Bertand. La municipalité quant à elle ne devrait rien débourser, ayant cédé à la Semcoda la rénovation des Collonges en contrepartie de son investissement.

Outre un accès toujours possible aux habitants de l’Arbresle et de ses environs, Serge Bertrand entend s’appuyer sur la population locale pour faire vivre ce complexe. Entre 20 et 25 personnes devraient travailler à son bon fonctionnement une fois les travaux achevés, en mai 2019 comme l’espère le restaurateur. « J’espère recruter dans le bassin arbreslois », explique celui qui est d’ores et déjà à la recherche d’un responsable commercial afin de démarrer les prospections.

En outre, avec ce projet qu’il veut « global et sur le long terme » et pour sa bonne réussite, Serge Bertrand espère bien redynamiser l’Arbresle et les villes environnantes, en faisant du Clos Landar un lieu touristique particulièrement attrayant et en participant à développer l’activité autour de lui. « On a déjà discuté avec les élus pour créer de l’événementiel, pour générer de la clientèle et qu’ils trouvent une ville sympa à l’Arbresle », rapporte Serge Bertrand. Si rien n’est encore acté, un festival du cinéma serait par exemple dans les tuyaux. Le restaurateur compte bien jouer sur tous les fronts, espérant également attirer l’OL de l’Arbreslois Jean-Michel Aulas pour les mises au vert ou encore Al Gore, ancien viceprésident des ÉtatsUnis et auteur de deux films pour alerter sur le réchauffement climatique.

Dans le même temps, le journal Le Progès a publié des articles présentant le même contenu. Le projet a été l'objet de nombreuses discussions (notamment l'accès réservé aux clients !) au sein des réunions du Conseil Municipal (publiées dans les comptes-rendus de délibération sur le site de la Mairie de l'Arbresle). 

projet clos

comme on dit couremment : le projet en maquette oeuvre d'artiste (publié par le Pays Roannais...sachant ce que j'ai déjà démontré ici : les étoiles hotels ne sont attribuées qu'après une enquête sévère, de même les étoiles restaurants (uniquement pour le Guide Michelin) ne sont pas portables.

J'ai expliqué ici-même que des travaux ont été commencés à l'automne dernier avec démolitions dans l'étage des greniers. A cette occasion, des fenêtres obstruées par protection par les services municipaux ont été débouchées...et sont restées ainsi béantes, ouvertes aux intempéries, encore à ce jour l 9 juillet ; l'hiver ayant été quelque peu terrible à l'Arbresle (nombreuses intempéries, vents violents, neige, orages et pluies intenses) on peut imaginer facilement ce que le dernier étage du bâtiment a dû subir !

clos fenêtres2

photo du 27 mars 2018

 

A la suite d'une question que j'ai posée à la Mairie, voici la réponse que j'ai recue :

Bonjour,

Je vous donne les informations concernant le projet du Clos Landar :

-Le projet de restaurant du Clos Landar est porté par M. Serge BERTRAND (pour la partie portage de projet) et la SEMCODA (pour la partie construction).

-La cheffe pressentie pour le restaurant gastronomique est Bel Coelho (cheffe brésilienne).

-Les travaux devraient débuter en juin 2018

Cordialement

En effet si on se reporte aux informations (reprises de communiqués sur le Progrès, des compte-rendus du Conseil municipal, d'articles de l'Association Maitre Philippe, etc...) publiées sur ce blog, on ne compte plus le nombre de promesses, d'affirmations, de reports quant à la poursuite des travaux de réaménagement de la propriété Landar. Devant de telles incertitudes j'engage les personnes intéressées par la question (et elles sont nombreuses) à questionner directement la MAIRIE de l'Arbresle soit par téléphone 04.74.71.00.00, soit par formulaire de son site internet module contacter la Mairie. On peut aussi essayer de questionner la SEMCODA 04.74.22.40.66 ou également par le module contacts de son site.

Car il y a eu tellement de reports, de contre-temps que je ne peux plus vous informer correctement sur ce sujet !

Et pour compléter le tout, un article du Progrès, réservé à ses abonnés, publié le 26 juin titre :

L'Arbresle - UrbanismeClos Landar : les travaux de démolition n’ont toujours pas débuté

Un bail emphytéotique unit la mairie, la Semcoda et le porteur de projet autour de la la requalification du Clos Landar qui’ pour l’heure’ tarde à ...
ce n'est qu'un report de plus...j'ajoute que, par des amis correspondants au Brésil, j'ai fait questionner Bel Coelho (vedette de la télévision brésilienne) au sujet du Restaurant : aucun réponse.
on attend...