Nizier-Anthèlme Philippe, autrement dit Maitre Philippe de Lyon, aurait déclaré que toute la région serait inondée sauf la propriété venant de sa femme sur la colline des Collonges à l'Arbresle, appelée le Clos Landar.

Nous avons donc réalisé sa prédiction :

clos marina pied dans l'eau

Et il semblerait que depuis 2005 (mais également avant) le refrain "Je vous emmènerai sur mon joli bateau" extrait de l'opérette l'Auberge du Cheval blanc, aurait été adopté comme leitmotiv par bon nombre de parties prenantes du Clos Landar.

Nombreuses sont en effet les parties prenantes, que nous ne citerons pas nommément par bienséance, dont les buts sont forts différents et parfois opposés ; nous avons vu et nous en avons les preuves que le Clos Landar génère des envies politiques, religieuses, à prétentions culturelles, voire pseudo-initiatiques ou nouvelageuses. Et pour arriver à leurs fins, certains n'ont pas hésité, n'hésitent pas à employer des méthodes à la limite de la bienséance justement au dépens du propriétaire du lieu, la commune de l'Arbresle. Et finalement on mène ainsi depuis longtemps beaucoup de personnes en bateau, d'où le titre de cet article.

Car cela n'est pas nouveau et existait déjà du temps de Monsieur Philippe et après, parmi ses successeurs et laudateurs souvent auto-proclamés. Maintes manipulations, détournements de propos ou de faits ont eu lieu, qui ont été abordés et démontrés sur ce blog. Nous ne reviendrons pas dessus car de tels faits abondent et un seul article n'y suffirait pas. Le lecteur intéressé pourra consulter le tag Clos Landar (en colonne de droite).

Nous avons par exemple des témoignages reçus de personnes de bonne foi qui ont cru contribuer utilement à la sauvegarde du lieu ; ainsi plusieurs qui ont participé financièrement, n'ont jamais obtenu de suivi et dont certaines se sont vues réclamer de nouvelles participations (par téléphone)...et ceci n'est qu'un exemple, d'autres sujets abordés ont supporté de telles anomalies, preuves à l'appui, par exemple des photos anciennes disparues ... Dernièrement encore, un ami fort érudit et écrivain reconnu et respecté de la Tradition, a été interviewé pour les besoins d'un DVD par des gens très sympathiques, qui lui ont laissé croire qu'ils agissaient au nom des Amis de Maitre Philippe, alors que cela était faux.

Et maintenant encore on découvre des choses curieuses, et la Mairie propriétaire des lieux semble en souffrir. Pareillement, nous ne reviendrons pas ici sur le feuilleton rocambolesque qui se poursuit depuis 2005. Pour les derniers épisodes il suffira de consulter l'article  http://verlatradition.canalblog.com/archives/2015/12/21/33099981.html et ses commentaires fort édifiants.

Toujours est-il que courant Novembre 2015 une réunion publique communale d'information a été annoncée pour courant Janvier 2016 : nous l'attendons toujours... Et courant de l'été 2016 une réunion publique communale d'information a été annoncée pour courant Janvier 2017 : nous sommes le 31 janvier et nous l'attendons toujours. Ce sujet important n'a pas, non plus, été abordé lors du discours officiel des Voeux dans la salle Claude Terrasse le 8 Janvier.  Que des accords ou des actes aient été signés entre la Commune de l'Arbresle et la SEMCODA bénéficiaire d'un bail emphytéotique de 55 ans (pour 1 euro annuel) cela est une certitude et une réalité, que le permis de construire ait été déposé par la SEMCODA, cela est une certitude et une réalité. Que les travaux commencent courant 2017 dans le cadre d'une grande opération d'aménagement de la colline des Collonges, cela est une certitude et une réalité. Et après ? On peut lire dans l'article référencé ci-dessus les dialogues qui ont eu lieu à ce sujet en réunion du Conseil Municipal où il apparaît de nombreuses incertitudes.

Lors d'un récent voyage à Paris, il nous a été demandé où en était le dossier : cela est la preuve d'un suivi non plus à l'échelle locale ou régionale mais à un certain niveau national, il n'a d'ailleurs jamais cessé de l'être. Cet intérêt prouve l'importance que ce domaine et que son occupant principal ont, n'en déplaise aux esprits chagrins. Il faut remarquer que la dernière demeure de N.-A. Philippe au cimetière de Loyasse est également l'objet de manipulation et de polémiques, mais cela est une autre histoire souvent abordée également sur ce blog (voir le tag Loyasse en colonne de droite).