Après avoir présenté à plusieurs reprises cette grand figure de la Tradition qu'est Melchisédech :

http://verlatradition.canalblog.com/tag/Melchisedech

il n'était pas dans mes propos d'évoquer d'autres écrits le concernant, mais je ne résiste pas à la tentation de vous présenter quelques passages écrits par le Marquis Saint-Yves d'Alveydre, l'un des trois Maîtres reconnus par Gérard Encausse Papus maintes fois cités ici-même (voir en colonne de droite le tag Papus). En outre, après de nombreuses études, recherches et réflexions, il ne fait pas de doute pour moi qu'il fut celui qui envoya en mission le duo Papus/Philippe en Russie (voir entre autres les livres de Jean Saunier, de Henri Rollin ou de Philippe Encausse, quelquefois à lire entre les lignes). Car Mission était son mot préféré, on le constate dans les titres de ses ouvrages.

Et j'ai sous les yeux la réédition de 1956 en deux tomes de Mission des Juifs. Je rappelle que, conformément à tous ses écrits Saint Yves y fait preuve d'une connaissance et d'une érudition incroyables.

On peut donc lire dans le chapitre intitulé le césarisme égyptien, les orthodoxes abramides ou néo-ramides (extraits) :

...Au milieu de l'invasion ionienne, venue de l'Inde et du Touran, une seule ville était restée comme un ilot avec une organisation conforme à l'ancien Ordre de choses.

C'était l'antique Salem, dont le nom signifie la Paix universelle.

Temple du Dieu suprême sous le pontificat d'un Initié, qui portait , outre la mitre, la couronne d'or des Arbitres royaux, outre les cornes du Bélier, les symboles de l'Agneau trois Conseils Synarchiques : telle était l'organisation de cette ville sainte...

...Dans le Culte, les sacrifices étaient non sanglants, comme ceux des Initiés aux grands Mystères. C'était la communion du pain et du vin , telle qu'on la pratiquait dans tous les Sanctuaires orthodoxes...(ces trois points représentent en réalité un long passage historique) ...

...C'est à ce moment que la Bible exotérique le montre en rapport ouvert avec les rois vaincus, et qu'apparait la grande figure de Melchisédec.

Jésus et le mouvement chrétien se référeront, 22 siècles plus tard, à cette lumineuse Tradition, à cette Autorité antérieure et supérieure au Judaïsme dégénéré de son programme cyclique , et tombé dans le sectarisme et dans le particularisme d'un culte national ou politique.

Voici le texte , ou plutôt la version ordinaire du texte...

Dans la vallée royale, le Roi de Justice de Salem fait apporter le pain et le vin, car il était Pontife d'El Hélion. Il les bénit et dit : Bénis soit le néo-Ramisme par El Hélion, par Dieu Suprême Générateur Mâle , qui meut les Cieux ou la Terre ! et béni soit Dieu, Suprême Générateur Mâle, qui a mis les contraires en votre pouvoir. Et l'Ordre des Abramides donna au roi de Justice la dîme du Tout.

...la position du chef de l'Ordre des Doriens de Kaldée (Abram, celui qui vient du bélier) devant Melchisédec, roi de Justice selon l'ancienne Synarchie, est celle d'un initié devant un initiateur, d'un disciple devant un maître, d'un membre du Conseil des Dieux devant un représentant du Conseil Suprême de Dieu...

...mais Abram reçoit et Melchisédec donne cette Communion, ce qui entraîne comme conséquence rituelle et universitaire, une initiation dernière, une instruction supérieure d'Abram par le Pontife-Roi de Salem et une transmission testamentaire de l'ancienne Synarchie scientifique et sociale. Enfin, ce Roi de Justice n'a pas d'aïeux. Sa tiare et sa couronne procèdent de l'antique Loi, de l'Initiation et de l'Examen, consacrés par le Pontife Suprême, le grand Lama réfugié alors dans l'Himalaya...Abram paye à Melchisédec, au roi de Justice, la dîme du Tout, la dîme du Cycle.

C'est que le Pontife de la ville de la Paix était encore le représentant de l'intégralité de l'ancienne Loi...

Voilà donc quelques extraits de cet ouvrage de Saint Yves d'Alveydre ; nul doute que cela donne envie d'en lire la totalité, avant, après ainsi que les passages en trois points.

Je rappelle que lors de mes études précédentes j'ai expliqué que Salem n'était en aucun cas Jérusalem et se situait vers Sichem et le mont sacré Garizim où justement se trouve un très antique Temple consacré à Melchisédech. Voilà donc une nouvelle étude sur ce sujet par un auteur à la Connaissance impressionnante que tous les Cherchants de l'époque, et dont nous connaissons les noms, admiraient. (et nous ne parlons pas ici du monumental Archéomètre dont Papus fut chargé de la publication)

st yves

et comme habituellement, des ajouts d'information publiés dans certains commentaires sont fort importants