Voici, sorti de ma bibliothèque, extrait d'un ouvrage édité en 1828 ; je l'ai agrandi au mieux pour en permettre la lecture.

IMG_0003

IMG_0004

IMG_0005

Et remontons encore de quelques centaines d'années... En 1670 parut l'ouvrage de l'Abbé Nicolas-Pierre-Heni de Montfaucon né à Villars (diocèse d'Aleth), ouvrage aussi étrange que son auteur (et dont Papus parlera beaucoup dans ses livres au sujet des Elémentaires / Wikipédia : Un élémentaire (esprit élémentaire, être élémentaire ou esprit des éléments) est à l'origine une créature imaginaire composée de l'un des 4 éléments issus de la tradition grecque, c'est-à-dire l'air, l'eau, le feu et la terre. Par extension, certaines créatures sont considérées comme des élémentaires grâce au lien symbolique fort qu'elles entretiennent avec un élément en particulier, comme le feu pour le phénix.)

Cet ouvrage était intitulé Le Comte de Gabalis ou Entretiens sur les Sciences secrètes. On dit que c'est à cause de sa parution que l'Abbé fut assassiné en mars 1675 sur la route de Mâcon à Lyon.

titre

p 77

pour une meilleure compréhension une édition plus moderne

pages 80 81

On doit rappeler que ce livre est un grand classique du domaine de la Tradition et du monde initiatique (puisque nombreux de ses enseignements figurent dans les oeuvres de Papus, de ses prédecesseurs, amis et successeurs) ; une fois encore nous retrouvons des références à Melchisédech dans des écrits autres que religieux classiques, cela en confirme donc la grande importance, réelle mais discrète. 

Et réintégration de deux commentaires :

1/En 1908 existait à Paris la Loge Martiniste Melchissédec dont faisaient partie Victor Blanchard et René Guénon et dont, d'ailleurs, ils furent exclus (ou démissionnèrent) par suite de dissensions internes (article de Juin 1909 de l'Initiation). Selon Robert Ambelain, cela fut la conséquence d'un jugement émis par le Suprême Conseil de l'Ordre Martiniste et par le Souverain Sanctuaire du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm. En 1911 la loge Melchissédec n°208 devint la Grande Loge n°322.

2/Michel Psellos fonda au début de la seconde moitié du XIième siècle l'Ordre des Frères d'Orient, empreint de doctrines hermétiques, néo-pythagoriciennes et néo-platoniciennes. A sa mort en 1078, un initié lui aurait succédé dont le pseudonyme était Melchissédek, le nom même du Roi de Salem dont fait état la Bible. C'est donc cet initié au pseudonyme évocateur que durent rencontrer Hugues de Payns et Hugues de Champagne en 1104, lors de leur séjour à Byzance. (les Templiers et leurs mystères/Patrick Rivière édité par De Vecchi)