En plus des références déjà citées, nous avons vu que de nombreux écrits ont abordé le sujet. Mais conformément à ce que j'ai écrit, je n'aborderait pas les exégèses contemporaines : certaines, dans le cadre de la Tradition, sont fort savantes et intéressantes par la richesse de leur réflexion, d'autres dans le cadre du pseudo nouvel-âge, sont carrément farfelues (autant que certaines concernant Philippe de Lyon, alors c'est peu dire...).

Pour rester dans les écrits anciens et même antiques, le livre des secrets d'Hénoch que nous qualifierons de version slave par opposition au livre d'Hénoch qui fait partie des rouleaux esséniens trouvés à Qumran (écrits entre 300 et 30 av.j.c.). On le surnomme également II Hénoch ; il a été établi à l'origine à partir d'un texte hébreu et a été confirmé par des manuscrits des XV-XVI et XVII ièmes siècles. Il se termine par l'histoire de Melchisédech, connue en traduction depuis le XV ième siècle (repris en publication en 1910/université de Moscou). L'histoire de notre personnage figure à la fin, divisée en 3 chapitres.

A la référence LXX on assiste à la naissance miraculeuse de l'enfant : Sophonim, femme de Ner, frère de Noé était stérile. Elle mourut mais ses entrailles étaient en cours d'enfantement, annoncé par l'archange Gabriel ! Ils partirent creuser une tombe en secret et à leur retour, l'enfant sortit des entrailles, Noe et Ner prirent peur car l'enfant était achevé de corps, il parlait de sa bouche, assis sur le lit et bénissait le Seigneur Dieu. Et le sceau du sacerdoce était sur sa poitrine et glorieux d'aspect.Ils vêtirent l'enfant des vêtements du sacerdoce ; et lui donnèrent le nom de Melchisédech. Dieu apparut à Ner pendant la nuit et lui annonça que l'enfant sera sont prêtre des prêtres à jamais, qu'il le sanctifiera et le changera en un grand peuple qui le sanctifiera ; il deviendra la tête des prêtres dans un peuple que sert le pouvoir monarchique du Très Haut. Puis on lit que Melchisédech est sauvé du déluge par l'archange Michel sur l'ordre de Dieu...

J'ai résumé un très long passage du texte dont chacun pourra prendre connaissance avec les références du livre, car mon propos n'est jamais ici de présenter un document in extenso, privilégiant toujours la réflexion. De même les cahiers de l'Evangile en ont proposé la traduction dans leur supplément 32 (Vies d'Adam et d'Eve, des patriarches et des prophètes pages 36/39).

Nous avons là encore la preuve des références très anciennes quant à notre héros, qui, de plus, se recoupent. Il se retrouve également dans un traité gnostique tardif du IV ième siécle, les livres d'Iéou qui ont été l'objet au Québec d'une étude universitaire fort érudite. Il est rapporté qu'il y est arrivé sous le nom de Zorocotora accolé à Melkitsédec, nom très proche de celui de Zoroastre (Zarathoustra...)

 Je le redis : les informations de cet article et des deux précédents doivent forcément apparaitre ailleurs, dans des livres (par exemple celui de Jean Tourniac), des sites ou des blogs. Mais comme je l'ai écrit, je ne me base ici que sur mes recherches personnelles, essentiellement dans les textes anciens, et en écartant systématiquement toutes exégèses (toutes ? certaines sont forcément valables, d'autres moins, et comme je ne juge pas, je préfère les écarter toutes). Mes propos ne sont pas un concours mais un partage alimenté par mes réflexions personnelles.

Pour faire un grand saut de plusieurs siècles, comme je l'ai dit précédemment, Melchisédech sert de référence à de nombreux travaux de la Tradition, dans le domaine de l'Initiation ; fidèle à mes principes, je me garderai bien de citer des éléments actuels. Mais on doit savoir que de nombreuses structures de groupements initiatiques, nationales, régionales ou locales, ont pris son nom : par exemple, pour faire court, Loge Melchisédech. Et cela se perpétue encore, ce qui confirme, s'il en était besoin, son importance.

Extraits du livre de Gérard Galtier "Maçonnerie égyptienne, Rose-Croix et Néo-Chevalerie, les Fils de Cagliostro" (éditions du Rocher), déjà cité dans ce blog :

...l'Ordre des Frères Initiés de l'Asie...accueillait sur un pied d'égalité Chrétiens et Juifs...cependant l'Ordre des Frères Asiatiques se voulant un Régime de Hauts Grades Maçonniques, il était nécessaire aux postulants de posséder les trois Grades symboliques (Apprenti, Compagnon, Maître). Aussi pour permettre aux Juifs d'être initiés, il fut créé par les Frères de l'Asie eux-mêmes des loges spéciales dites de Melchisédech...il est connu que les loges de Saint Jean ne sont que pour les Chrétiens ; celles de Melchisédech ...existent en grande quantité en Italie, en Hollande, en Angleterre, au Portugal, en Espagne et reçoivent des Juifs, des Turcs , des Perses et des Arméniens (passage d'un texte écrit en 1789) ....le dernier degré s'intitulait Lévite ou Prêtre selon l'Ordre de Melchisédech...le siège de l'Ordre qui était à Vienne jusqu'en 1786 se déplaça en 1787 à la cour de Charles de Hesse. Les Frères Initiés recevaient des surnoms hébraïques : Charles de Hesse était Melchisédech, Ecker und Eckkiffen, Abraham...

Bien entendu, ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres...Il va me falloir relire la biographie de Papus par son fils Philippe Encausse  (*voir commentaire en annexe) et le Cagliostro de Marc Haven (Emmanuel Lalande gendre de Philippe de Lyon) car il me semble y avoir lu la référence à une loge Melchisédech.

Nous allons terminer ces quelques références initiatiques en consultant les propos d'une résurgence templière (en rapport avec le Maroc et un certain château) :

...L'originalité fondamentale de notre Ordre réside , essentiellement, en son Sacerdoce laïque nourri au Pain et au Vin spirituels de l'Office templier. Immuable en ses structures sacramentelles directement héritées de l'Ordre essenien, gardien lui-même du Sacerdoce de Melchisédek...

Nous ne pouvons conclure, cependant nous allons faire appel à un texte contemporain (extraits) :

...d'où est ce que vous êtes ? -de bien des endroits...alors disons que je suis né à Salem... -comment est ce Salem ?...-comme toujours, depuis toujours...et qu'est ce que vous faites, à Salem ?...-mais je suis le Roi de Salem...je m'appelle Melchisédec, dit le vieil homme. Combien as tu de moutons ?...

Et bien, ce dialogue est extrait du livre ...l'Alchimiste (!!!) de Paulo Coelho !!! Gageons qu'après cette précision, de nombreux lecteurs vont reprendre la lecture de ce livre initiatique et le considérer d'un jour nouveau et sous un angle très différent !

Pour en terminer là, pour aujourd'hui..., tout cela me fait repenser à un passage, court extrait, du Mémoire contre le Procureur général de Caglisotro (voir le livre de Marc Haven)

...je ne suis d'aucune époque, ni d'aucun lieu ; en dehors du temps et de l'espace, mon être spirituel vit son éternelle existence...participant consciemment à l'être absolu, je règle mon action selon le milieu qui m'entoure. Mon nom est celui de ma fonction...tous les hommes sont mes frères, tous les pays me sont chers...

Terminé le 31 aout, au pied du Clos Landar du mage Philippe de Lyon

Je suis étonné en consultant les Saints du jour : -Saint Gildard (Bernadette vécut la moitié de sa vie et mourut au couvent St Gildard de Nevers) -Saint Joseph d'Arimathie (qui aurait recueilli le corps de JC),

(extrait de mon album photos -colonne de droite- consacré à la tapisserie géante de la Cathédrale de Chalon sur Saône)

017 - Copie

cet article est la dernière partie d'un chainage dont voici les liens précédents :

http://verlatradition.canalblog.com/archives/2014/01/24/29031500.html

http://verlatradition.canalblog.com/archives/2015/08/27/32543815.html

ajout du 3/9 : et voir article ci-après :

http://verlatradition.canalblog.com/archives/2015/09/01/32565152.html

et l'album photos

http://verlatradition.canalblog.com/albums/cathedrale_de_chalon_sur_saone_et_tapisserie_de_melchisedech/index.html

Il en est ainsi.

 

 

 

...