Il s'agit d'un extrait du livre de Piotr Demianovitch Ouspensky Fragments d'un enseignement inconnu, consacré à Georges Gurdjieff (réédité en J'ai lu collection poche n°10111) et sous-titré la Voie de la Connaissance.

OuspenskyOuspensky

Comme tous les Passeurs de la Tradition, Gurdjieff a été beaucoup décrié, peut-être même plus que d'autres, mais nous ne sommes pas ici pour le juger, simplement pour découvrir un passage de ses Enseignements. Rappelons aussi que le livre Rencontres avec des hommes remarquables a été l'objet d'un film extra-ordinaire réalisé par Peter Brook.

...L’humanité à laquelle nous appartenons, toute l’humanité historique et préhistorique généralement connue, ne constitue en réalité que le cercle extérieur de l’humanité, à l’intérieur duquel se trouvent plusieurs autres cercles.  Nous pouvons alors nous représenter l’humanité entière, connue et inconnue, comme formée de plusieurs cercles concentriques.

Le cercle intérieur est appelé le cercle ésotérique ; il comprend les gens qui ont atteint le plus haut développement possible à l’homme : c’est le cercle des hommes qui possèdent l'individualité au sens le plus plein de ce mot, c’est-à-dire un Moi indivisible, tous les états de conscience qui leur sont accessibles, le contrôle entier de ces états de conscience, tout le savoir possible à l’homme, et une volonté libre et indépendante. De tels individus ne peuvent pas agir contrairement à leur compréhension, ou avoir une compréhension que leurs actions n’expriment pas. De plus, il ne peut pas y avoir de discordes entre eux, pas de différence de compréhension. Par conséquent, leur activité est entièrement coordonnée, et les conduit vers un but commun sans aucune sorte de contrainte, parce qu’il y a, à la base, une compréhension commune et identique.

Le cercle suivant est appelé mésotérique, ce qui veut dire intermédiaire. Les hommes qui appartiennent à ce cercle possèdent toutes les qualités des membres du cercle ésotérique, avec cette seule restriction que leur savoir est d’un caractère plus théorique. Cela se rapporte, naturellement, à un savoir de caractère cosmique. Ils savent et comprennent quantité de choses qui n’ont pas encore trouvé d’expression dans leurs actions. Ils savent plus qu’ils ne font. Mais leur compréhension n’est pas moins exacte que celle des membres du cercle ésotérique, par conséquent, elle lui est identique. Entre eux, il ne peut pas y avoir de discordes, il ne peut se produire aucun malentendu. Ce que chacun comprend, tous le comprennent, et ce que tous comprennent, chacun le comprend. Mais comme nous l’avons dit, comparée à celle du cercle ésotérique, cette compréhension est plus théorique.

Le troisième cercle est appelé exotérique, c’est-à-dire extérieur parce que c’est le cercle extérieur de la partie intérieure de l’humanité. Les hommes qui font partie de ce cercle ont, avec les membres des cercles ésotérique et mésotérique, beaucoup de connaissances communes, mais leur savoir cosmique est d’un caractère plus philosophique, c’est-à-dire plus abstrait que le savoir du cercle mésotérique. Un membre du cercle mésotérique calcule, un membre du cercle exotérique contemple. La compréhension des membres du cercle exotérique peut ne pas s’exprimer par des actes. Mais il ne peut pas y avoir de différence de compréhension entre eux. Ce que l’un d’eux comprend, les autres le comprennent tous.

Dans la littérature qui admet l’existence de l’ésotérisme, l’humanité est en général divisée en deux cercles seulement, et le cercle exotérique, en tant qu’il s’oppose au cercle ésotérique, est appelé  la vie ordinaire. C’est une grave erreur. En réalité, le cercle exotérique est très loin de nous et il se situe à un niveau très élevé. Pour un homme ordinaire, c’est déjà de l’ ésotérisme.

Le cercle extérieur proprement dit est le cercle de l’humanité mécanique à laquelle nous appartenons, la seule que nous connaissions. Ce cercle se reconnaît d’abord à ce signe que, pour les personnes qui en font partie, il n’y a pas et il ne peut y avoir de compréhension commune. Chacun comprend à sa manière, et il y a autant de manières de comprendre que de personnes. Ce cercle est appelé parfois le cercle de la confusion des langues, parce que dans ce cercle chacun parle sa langue, propre à lui seul, et que personne ne comprend personne, ni ne se soucie d’être compris. C’est donc le cercle où la compréhension mutuelle est impossible, sauf à de très rares instants tout-à-fait exceptionnels, et encore sur des sujets à peu près dénués de signification, dans les seules limites de l'être donné. Si les gens appartenant à ce cercle deviennent conscients de ce manque général de compréhension et acquièrent le désir de comprendre et d’être compris, cela signifie qu’ils tendent inconsciemment vers le cercle intérieur, parce qu’une compréhension mutuelle ne commence que dans le cercle exotérique et ne saurait se développer que là. Mais la conscience du manque de compréhension vient à chacun par les voies les plus différentes.

Ainsi la possibilité qu’ont les gens de se comprendre dépend de leur possibilité d’entrer dans le cercle exotérique, où la compréhension commence...

Gurdjieff

Résultat d’images pour gurdjieff