Des faits troublants sont apparus : en effet quelques réfugiés accueillis par la ville y ont pris refuge pendant la période d'hiver. Et,  un couple nigérien a pris l’habitude de faire des compresses aux jambes de leur fille Naomi souffrant d’escarres avec l‘eau de la grotte située dans le parc. En une semaine la totalité du problème avait disparu ! De même une jeune Irina souffrant d’hyperthyroïdie aigue et ne pouvant plus parler a pris l’habitude de boire la même eau (filtrée bien entendu) chaque matin et bien vite son mal a disparu et elle retrouva l’usage de la parole à la surprise générale ! On nous a signalé également un jeune Roumain Piotr Kekavitch ayant planté quelques graines de chanvre agricole et les arrosant avec la même eau qui a constaté la pousse ultra-rapide, en plus en plein hiver.

Tous ces faits ont été confirmés par les déclarations du Père Derôme, portier émérite de l'Abbaye de Savigny et par le révérend-père Dézasse de l'Association du Saint Esprit : ils se souviennent, malgré leur grand âge, de leur tendre enfance lorsque, élèves de l'école Sapéon ils jouaient aux gendarmes et aux voleurs dans le parc et que la Mère Sainte Marie, directrice de l'école, utilisait cette eau pour soigner les petits bobos Le professeur Merlou-Delouarre a été contacté, il est venu sur place pour des analyses, il a d’abord constaté que l’eau de la grotte, celle de la pièce d’eau attenante, et celle du puits de la cour étaient issues de la même source, avec les mêmes caractéristiques chimiques. Un sourcier un peu sorcier, présent sur les lieux, a déterminé qu’elle provenait de l’ouest du domaine coulant dans le sens ouest-est et alimentant ainsi les prises d’eau situées en contrebas (pièce d'eau, puits, grotte).

le puits de la cour

cour8

la pièce d'eau dite étang vue d'avion (google map)

_tang_d_avion

la grotte cachée dans la verdure

grotte

puis dégagée par les service municipaux

017 Panorama

 

Il est apparu que cette eau contenait une forte proportion de manganèse et présentait un taux de radio-activité important, tels ceux de Lourdes ou de Vichy. Du fait de son débit important, la Municipalité propriétaire des lieux a, en accord avec les autorités sanitaires et les deux associations responsables, décidé de commercialiser cette eau, pour ainsi dire miraculeuse, en flacons de 25 centilitres sous l’appellation de Eau Landar (le dépôt de marque est en-cours à l’INPI). Dans un premier temps, on pourra acheter ces flacons auprès des magasins de santé naturelle de l’Arbresle, auprès des deux Associations concernées et à l’Office du Tourisme place Sapéon. Cela correspondrait aux indices de champ pétrolifère : justement les premiers forages de recherches ont déjà commencé dans l’allée et dans le parc.

copie de face

Et lorsque le projet en-cours de résidence hotelière sera réalisé, la vente continuera au sein du domaine dans un stand de restauration rapide (frites, sandwichs, merguez) co-détenu, comme précédemment et en entente cordiale, par les deux associations s'intéressant au Clos et cela en plus du restaurant et du salon de thé d'été prévus.

stand

Et il faut se rappeler que l’ancien occupant des lieux Nizier-Anthèlme Philippe, plus connu sous le nom de Maître Philippe, était, entre autres, un chimiste renommé qui fabriquait différents produits médicinaux dont de nombreuses eaux aux vertus reconnues. Et comme de plus, l’un de ses laboratoires était installé dans le domaine du Clos, on peut supposer qu’il utilisait déjà cette eau pour la fabrication de ses produits de soins.

Quant à la présence d’un crocodile offert par le Bey de Tunis,  ce serait, selon les historiens locaux de l'AA (Académie de l'Arbresle), une légende inventée par un certain Papus. On n'a pas pu le retrouver malgré les plongées effectuées dans le bassin (sur lequel le Maître s'entrainait à marcher sur l'eau, secrètement car personne ne le savait ) et dans le bassin de la grotte.

IMG_0002

 renseignements fournis par plusieurs correspondants de la ville que je remercie pour les détails dévoilés

Le Président de l'Amicale des Scaphandriers de l'Arbresle (ASA), Joseph-Isidore Merluchon a plongé dans le bassin et a trouvé la solution :

avril2