Selon le témoignage d'un participant aux séances de la rue Tête d'or, catalogué par Philippe Encausse, Nizier-Anthèlme Philippe aurait déclaré :

— En ce qui concerne Lyon, l’endroit où nous sommes et jusqu’à la Tour du Pin,

s’effondrera, car il est sur une nappe d’eau qui n’est pas à 300 mètres. La maison de

l’Arbresle demeurera.

Et bien voilà, c'est fait :

clos_marina_pied_dans_l_eau


Pour être un peu plus sérieux (ou moins, comme on le voudra) ne lui a-t-on pas fait dire (lumière blanche)

... (1881) Il n’y avait pas de train, à ce moment-là pour revenir de Lyon à l’Arbresle et un jour Monsieur Philippe, s’y rendant à pied, dit à ces dames à son retour : J’ai entendu siffler un train, vous aurez bientôt le chemin de faire pour aller à l’arbresle. La famille s’y rendait en landau et on donnait des rôties de pain trempé dans du vin aux chevaux à l’arrivée. ….

alors que :

garedelarbresle wwwphilippedelyonfr

et sur les photographies de l'époque on voit très bien le tunnel ferroviaire qui passait (et passe toujours) en dessous de l'allée d'entrée du Clos !