Philippe-Biography

sans-titre

Je viens de faire profiter un blog que j'aime bien de deux extraits d'un livre que je me suis procuré (merci D.) : Sciences occultes, ou 25 années d'Occultisme occidental , Papus, sa vie, son oeuvre (éditions Ocia 1949) par Philippe Encausse.

Car, non seulement Philippe Encausse fournit une étude immense sur son père, avec documents et photographies (dont certaines apparaitront plus tard ici ou là), mais encore cet ouvrage contient de très nombreuses pages qu'il republiera par la suite en 1954 dans son livre sur le Maitre Philippe de Lyon ; et ce qui est curieux c'est que dans ce livre figurent des éléments non repris ! Ainsi ...

Nous y trouvons au sujet de l’appelation de Maitre Philippe, la réponse de Papus lui-même. .

Extrait du livre de son fils Philippe Encausse sur Papus, sa vie, son oeuvre paru en 1949 : propos d’une conférence donnée par Papus en juin 1912, reproduite dans l’Initiation de juillet-septembre 1912…En France, a-t-il dit, ce nom vient du latin magister qui décomposé dans ses racines, nous donne : MaG, fixation dans une matrice intellectuelle ou spirituelle du principe A par la science G IS, domination du serpent S par la science divine I caractéristique du nom ISIS TR, protection par le dévouement de toute expansion R Si, laissant de côté les clés hébraïques et le tarot dont nous venons de nous servir, nous nous adressons au sanscrit, nous obtenons deux mots : MaGa qui veut dire bonheur et sacrifice, avec son dérivé Magoni qui veut dire l’aurore, et is Ta qui veut dire le corps du sacrifice, l’offrande. Le Maitre, le Maga Ista, ou le Magistro, le Mage, est donc celui qui vient de se sacrifier, qui donne son être en offrande pour le bonheur de ses disciples…

D'autre part, il nous a été dit que Maitre Philippe n'aimait guère Papus. Dans tous les témoignages on ne laisse guère la place à ceux des proches de Nizier-Anthèlme Philippe et bien  maintenant laissons enfin la parole à Jeanne-Julie Landar, autrement dit SON EPOUSE, Madame Philippe ! Ce témoignage, signé Albert Legrand (qui existe bien puisque sa photo est publiée) figure en guise de préface de l’ouvrage

Ayant passé quelques jours en Alsace avec Madame Philippe, j’ai eu le privilège de m’entretenir avec elle de la vie de son mari. Comme je lui rapportais quelques critiques des adversaires de Papus, elle me dit textuellement : « Philippe aimait beaucoup son ami Encausse, il le nommait le bon docteur et il était heureux de ses visites et de ses rencontres avec lui. Il parlait souvent de sa manière d’être et le citait en exemple pour sa générosité et son intuition.

Nous avons là des détails très intéressants qui ne sont pas des on-dit que, qui ne sont pas des témoignages de seconde ou de troisième main puisqu'il s'agit des acteurs directs de la vie de Maitre Philippe