réédition car de temps en temps il faut refaire les peintures...

RB

J'ai longtemps cheminé dans la vallée des larmes et j'ai erré, dans la forêt de l'erreur. J'ai commis des erreurs d'une gravité extrême et beaucoup ont souffert par ma faute. Mon prochain, je l'ai jugé et tourmenté. Je me suis jugé et tourmenté moi-même. Orgueilleux, menteur, envieux et avide, tout cela, au cours clé mes vies successives, je l'ai été. Des êtres ont pleuré et perdu toute espérance à la suite d'actes néfastes que j'ai perpétrés. Par mon comportement indigne, j'ai semé le doute et l'horreur parmi ceux qui m'étaient, dans le cours du temps, le plus chers. J'ai touché au plus profond de l'abîme et je me suis cru à jamais perdu, à jamais condamné. Cela, je viens de le revivre ici. J'ai connu la souffrance de ceux qui avaient souffert par ma faute. J'ai connu leur jugement et leur tourment, leur doute et leur horreur. J'ai connu les effets, les crimes de mon orgueil, de mes mensonges, de mon envie et de mon avidité. J'ai compris les terribles souffrances que j'ai en-durées au cours de mes incarnations par l'action de la juste loi du karma, mais il m'a fallu bien des épreuves et bien des larmes pour racheter le mal que j'avais fait, car longtemps, trompé par mon ego, et choisissant la solution de facilité, je rejetais sur d'autres la responsabilité de mes malheurs, voulant ignorer que mes propres actions passées en étaient la cause et que je devais apprendre, expérimenter et comprendre les leçons de la vie pour être régénéré, C'est alors que la lumière est venue à l'occasion d'une épreuve si difficilement supportable que je n'aurais jamais cru pouvoir la surmonter. Au plus profond de moi-même, tandis que toute espérance m'abandonnait, j'ai entendu L'APPEL et je me suis dirigé vers la montagne qu'il m'était indiqué de gravir pour parvenir à la paix. Ah! comme la route qui y conduisait était difficile et combien de fois ai-je trébuché car le malheur, conséquence de ma conduite passée, me poursuivait encore bien que la direction m'ait été désignée. Mais, depuis l'appel, ce malheur, je le savais JUSTE et au lieu de me lamenter, au lieu de craindre, j'ai commencé à compatir à la souffrance des autres, à les aider, à les soutenir, à les prendre par la main pour les conduire au pied de la montagne de la paix et de la régénération. Ce n'est qu'ensuite, après bien des retours vers ceux qui gémissaient dans la vallée, le dos courbé sous le poids de mes propres et justes épreuves, que j'ai à mon tour franchi la porte étroite et que je me suis engagé sur le Sentier. J'avais, à ce moment-là, compensé déjà beaucoup de mes erreurs passées. La loi que je m'étais fixée était : HUMILITÉ ET AMOUR en toutes circonstances, dans toutes les situations, envers et contre tout. Mes difficultés, je les acceptais de la même façon. Jamais je n'étais résigné. J'acceptais POUR COMPRENDRE. C'est en gravissant le Sentier que je devais savoir vraiment et mesurer les souffrances que j'avais dû imposer à autrui pour mériter toutes celles que j'avais eu à supporter ensuite. Je me réjouissais d'avoir pu, avant même d'être admis à partager LA CONNAISSANCE LIBÉRATRICE, m'imposer une règle de vie dont je comprenais maintenant la valeur. Mais à cette satisfaction intérieure se mêlait la douleur et le repentir pour mes actes passés dont d'autres avaient retiré douleur et chagrin. Aussi mes pensées et mes actions se chargeaient-elles de plus d'humilité et d'amour encore. Et finalement, je connus la paix non seulement en progressant vers plus de connaissance, mais aussi en utilisant cette connaissance AU SERVICE D'AUTRUI. Je m'oubliais moi-même DANS LES AUTRES. Rien ne pouvait plus m'atteindre. L'AMOUR qui m'animait transformait tout et je rendais grâces pour chaque expérience rencontrée. La paix était descendue dans mon coeur, mes épreuves s'allégeaient de plus en plus. MA RÉCONCILIATION AVEC MOI-MÊME, AVEC MON MOI VÉRITABLE ÉTAIT ENGAGÉE. Elle devait ensuite se renforcer et devenir totale.

Après avoir revécu la période obscure, j'ai revécu, ici aussi, devant les Maîtres et le plus grand d'entre eux, les étapes de ma régénération. C'est alors que le don le plus sublime m'a été fait. La PAIX PROFONDE - cette paix qui m'avait été tant "souhaitée" et que j'avais tant "souhaité" moi-même aux autres - est descendue sur moi et a pris A JAMAIS possession de mon être.

Je vais maintenant retourner au monde pour y oeuvrer, pour y SERVIR. Ma responsabilité est plus considérable que jamais et j'ai été averti que j'aurais à me garder avec vigilance des dangers auxquels j'ai succombé naguère, mais une opportunité m'est donnée de servir mieux et davantage. Ma loi demeure HUMILITÉ ET AMOUR et les plus grands Maîtres m'assisteront.

Puisse mon expérience servir à vous qui m'entendez, qui me comprenez. Il n'est pas de circonstance, il n'est pas de situation, aussi tragique soit-elle, qui n'ait sa raison d'être. Il n'est pas d'abîme, aussi profond soit-il dont on ne peut émerger pour retrouver la lumière. A L'INVOLUTION SUCCÈDE L'EVOLUTION et au-dedans de chacun de nous réside ce segment d'éternité cosmique toujours prêt à répondre au moindre appel pour aider qui le veut vraiment à emprunter le chemin de la vérité. Avancez vers la Connaissance, appliquez cette connaissance et souvenez-vous que le disciple ne doit pas demander tant à être servi QU'A SERVIR et que le service s'accomplit PARTOUT et en particulier OU L'ON SE TROUVE, OU LES CIRCONSTANCES ET L'EXISTENCE NOUS ONT PLACES, car c'est là que nous devons être et assumer notre fonction de SERVITEUR. HUMILITÉ ET AMOUR... AIMER SANS RIEN DEMANDER EN RETOUR, SANS EXIGER RIEN. AIMER, TOUT SIMPLEMENT... AIMER !"

 

Ce passage est extrait de l'ouvrage Messages du Sanctum céleste écrit par Raymond Bernard (dernier chapitre) publié par le site : HUMANISME & TRANSCENDANCE 

http://www.tradition-mystique.net/index.html