J'ai reçu plusieurs témoignages de correspondants (es) qui parlent de la même chose : ils se sentent en résonance avec le contenu de mon blog. Pour certains cela ne me surprend pas puisque je les connais par ailleurs, que je connais leurs démarches et que nous avons déjà partagé ensemble. Mais plusieurs autres personnes ont fait cette même remarque.

Cela est déjà rassurant car signifie d'abord que ce que je partage avec vous correspond peut-être à un besoin, mais sûrement aux mêmes intérêts de connaissance. Et je dois certainement écrire Connaissance avec une majuscule dans ce cas de la Tradition.

Cela me fait penser à un texte que j'ai lu il y a longtemps, écrit par un grand spécialiste du magnétisme en France, je ne sais plus s'il s'agit de Paul Croix ou du Professeur Roccard par ailleurs savant atomiste et père de Michel homme politique. Il expliquait que, selon lui, un magnétiseur inné avait au niveau des mains et des poignets des traces (ou des éléments) de minéraux qui entraient en relation avec les minéraux du terrain. Et ceci créait une résonance qui lui permettait d'être en communion avec la Terre.

Nous avons ainsi des éléments, pas au niveau des mains mais de la pensée qui nous permettent de communier et de communiquer sur certains sujets, peut-être dus parfois à une passion commune ou à des études concomitantes. Ou même à un ressenti difficilement exprimable.

Les mots y sont aussi pour beaucoup quand on les choisit avec précaution (il m'arrive d'arrêter un écrit en cours pour vérifier sens ou synonymes ou reprendre la tournure d'une phrase, cela est une maniaquerie due à ma formation classique, alliée plus tard à une activité analytique de comptabilité).

Et il ne faut pas oublier la magie des mots, la magie des sujets abordés, sans oublier l'humour qui est une respiration de l'écriture...Une vieille dame, que je connais (et à qui je rends hommage), avait l'habitude lors de rencontres thés/cafés/gateaux qu'elle organisait un samedi après-midi par mois et qu'elle baptisait Atelier, de parler de Humour/Amour.

Toujours est-il que nous nous trouvons en résonance. Mon maître d'école, que j'ai déjà évoqué et que j'évoquerai encore, grand passeur de la Tradition, avait l'habitude dire : si vous êtes ici réunis ce n'est pas un hasard, vous ne comprenez pas pourquoi mais peu importe, vous comprendrez un jour ou pas du tout, mais vous êtes là.

Mais les Chemins de la Tradition sont parfois ardus et difficiles, tels un chemin montant, sablonneux, malaisé... J'aime beaucoup cette expression  et je l'emploie souvent : trouver la bonne clé qui ouvre la bonne serrure de la bonne porte...Mais ce n'est pas tout ! En ce que nous appelons l'Orient le disciple a l'habitude que son Guru lui ouvre la voie et souvent il le suit, sans plus, sans travail personnel. Heureusement tous les Gurus de notre Orient ne fonctionnent pas ainsi : ils montrent une voie que l'adepte doit découvrir par lui-même. Les Maîtres de notre Occident travaillent ainsi, mais, là également, des adeptes sont des suiveurs, des suivants et non des chercheurs, des cherchants, une voie leur est montrée libre à eux de la suivre et d'approfondir par eux-mêmes à partir de ce qui leur est dit ou écrit, grâce aux petites pierres blanches qui jalonnent le chemin. Malheureusement l'Homme est ainsi fait et bien souvent se nourrit, s'approprie de ce qui existe déjà et ne cherche pas plus loin, passivement. Son ego dit moi je sais, moi j'ai compris, car X a dit, Y a écrit... mais son moi reste en arrière, il n'est qu'un moi en cours, car tout n'est pas dit, tout n'est pas écrit, et même, dans le contraire, la Connaissance n'est pas innée.

Et tout cela doit se faire dans un respect absolu, en toute modestie, en toute humilité.