N'ayant pas eu le temps de rédiger un nouveau billet, je vous fais cadeau d'un extrait des Rencontres avec l'insolite publié par le site Humanisme et Transcendance http://www.tradition-mystique.net/biblio_insolite.html

 

Dans cette pièce même où nous sommes s'est réuni hier le Haut Conseil et c'est pourquoi j'ai tenu à avoir cette conversation avec vous ici. Il n'est pas question, naturellement, de vous faire état des sujets examinés hier. Toute réunion du Haut Conseil est suivie, dans le monde, de circonstances d'une importance considérable et nul, si ce n'est le Haut Conseil ne doit les considérer ou pouvoir les considérer comme autrement que ce qu'elles apparaîtront au grand public. Par contre, je vais reprendre avec vous la conversation que vous avez eue entre Paris et Londres avec un autre responsable d'A....... Je sais ce qui vous a été dit mais peut-être aurai-je à revenir sur certains points dans le cours de mes explications. Surtout, acceptez avec HUMILITE. Ecoutez, méditez, mais ne changez jamais un mot à ce que vous recevrez, si, un jour, il vous est permis de parler."

" Le Haut Conseil, l'A......... est, vous le savez maintenant, composé de douze membres et vous avez sur eux quelques données fondamentales. Ce Haut Conseil est semblable à un gouvernement dans sa structure, à une direction collégiale plutôt, mais la hiérarchie y est stricte. Bien entendu, il ne s'aurait être question pour certains de "renverser" les autres. Il n'y a pas, au Haut Conseil, de préoccupations similaires. Chacun est à sa place, lié, fondu aux autres et remplit sa mission comme il le doit. Le chef du Haut Conseil n'a pas de titre proprement dit. Naguère, les quelques informations qui ont pu "filtrer" au-dehors l'ont fait considérer comme "le roi du monde".
Roi, il l'est assurément, et davantage par le pouvoir, l'absolutisme et les responsabilités de son office, mais JAMAIS il n'a .porté ce titre Pour nous, il est "MAHA" et ce nom a, pour nous, une valeur si sacrée qu'aucun autre tenue ne pourrait lui être substitué. Je dois préciser qu'il a aussi une signification toute particulière et que vouloir le comparer à d'autres termes semblables ou l'interpréter d'après eux serait se fourvoyer dans l'erreur la plus absurde. Maha est notre chef vénéré. Sa sagesse est profonde, son universalité totale et sa compréhension absolue. Il est d'une bonté unique que le monde comprendrait ou admettrait mal - car le monde n'admet la bonté qu'autant qu'elle se rapporte à lui ou bien il la dit faiblesse. Maha pourtant est dur et impitoyable pour quiconque manque à la parole donnée. Il pardonne à l'homme; il n'oublie pas la faute. Maha, si vous voulez, c'est notre président. Le second, dans le rang, remplit une fonction similaire à celle d'un secrétaire général, au sein d'un gouvernement présidentiel. Il est le bras droit du président, de Maha et il le suit partout. C'est lui qui, si nécessaire, nous transmet les instructions spéciales de Maha. Les dix autres membres du Haut Conseil sont comparables à vos ministres. Chacun s'occupe d'une grande branche de l'activité humaine: Economie, Education, Justice, etc., avec un ministère spécial - celui de la religion et des cultes dont l'intérêt inclut aussi bien la grande confession religieuse que la religion tribale d'un clan reculé. Aussi étrange que cela puisse vous paraître, les Ordres traditionnels - dont le vôtre - dépendent de l'Education, car ce terme est employé par nous dans son sens le plus pur."

- " Vous vous demandez sans doute quels peuvent bien être les moyens d'action du Haut Conseil. Une telle question va de soi, car à quoi pourrait bien servir un tel "gouvernement" sur un territoire aussi vaste que la planète, s'il n'était constitué que de douze membres, notre vénéré Maha compris, se réunissant de temps à autre pour évaluer, déterminer et décider, si cette évaluation; cette détermination et cette décision ne pouvaient trouver un champ d'application ! Un autre que moi vous dira peut-être un jour les moyens appelés par le monde "supra-normaux", dont nous nous servons, comment et pourquoi. Je resterai sur le plan opératif extérieur, pour ainsi dire.Mon prédécesseur vous a déclaré que nous n'intervenons pas dans les affaires intérieures des Etats. Il a voulu surtout dire par là que, pour le Haut Conseil, les Etats n'existent pas en tant que tels. Il n'y a pour lui que le monde en tant que planète et sa progression uniforme à travers les cycles EN VUE DE PROCURER AUX HOMMES LE CADRE ET LE MILIEU DES EXPERIENCES ET DES CONNAISSANCES QUI SONT LA TRAME DE LEUR PROGRESSION INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE."

" Ainsi, et ceci est important, si tel Etat semble en retard par rapport à laprogression générale attendue ou s'il est en avance, créant ainsi une discordance, dans un cas comme dans l'autre, le Haut Conseil, par les divers moyens dont il dispose, rétablira l'équilibre et cela aura pour effet que les responsables locaux devront s'ajuster et ajuster les conditions, avec les moyens dont ils disposent eux-mêmes, à la situation que nous avons créée dans l'intérêt universel.
Il est évident qu'ils ignoreront toujours pourquoi ils se sont trouvés face à une telle situation, mais ils auront dû réagir et plier leur action à cette situation.
Il n'y a, bien entendu, aucune préférence pour un Etat ou pour un autre dans le mobile qui nous anime. Nous connaissons la "norme générale" 'à tel moment et nous évaluons la "note", si vous voulez, de chaque Etat par rapport à cette norme. Il en résulte notre intervention si elle est nécessaire, et son degré de vigueur."

Vous serez étonné d'apprendre que notre Maha vénéré N'EST PAS UN INCONNU pour les Grands de ce monde. Par "Grands" j'entends, bien sûr, les plus hauts responsables des nations grandes ou petites, POURTANT tous ne le connaissent pas et certains n'en ont JAMAIS entendu parler.
Pour user d'un euphémisme, il n'est connu que des "stables", de ceux dont la personnalité présente une garantie telle qu'ils maintiendront, par leur action, le "rythme" de leur pays et surtout qu'ils sauront durer. Il n'est pas difficile pour notre Maha de déterminer qui possède aussi la qualité essentielle qu'est la discrétion. D'ailleurs, Maha sera connu d'eux, souvent, sous un nom et des qualités "extérieures" qui n'ont rien à voir avec sa responsabilité réelle. Mais, par ce qu'il représentera "au dehors", il sera reçu et fréquemment "écouté". Quelquefois, Maha, se révèle à un grand responsable sous sa véritable personnalité, mais cela est rare. A ma connaissance, un seul actuellement le connaît ainsi et l'influence de Maha sur lui est remarquable. Non ! Ne me demandez pas de nom. N'oubliez pas l'impersonnalité de notre grand œuvre."

- " A côté de l'influence très réelle et efficace de Maha, il y a évidemment l'influence et l'action deses onze collaborateurs en tant que tels. A un moindre degré et à des niveaux moins élevés, nous opérons de même, mais sous la supervision de Maha. L'efficacité de notre action est grande, encore qu'il faille tenir compte des réactions'et incertitudes humaines qui parfois obligent à d'autres "interventions" de notre part. Ce dont je viens de vous entretenir, c'est l'action directe, pour user d'une expression chère à ce siècle. Mais le Haut-Conseil a son Administration et je vais m'expliquer."
- " Il fut un temps où approcher les "Grands" n'était pas une entreprise complexe. Un nom vrai ou d'emprunt suffisait pourvu qu'il s'assortisse d'une fortune réelle ou apparente importante. Comme l'ordre venait du sommet, c'est au sommet qu'il fallait prêter attention. Chaque pays vivait en champ relativement clos. Le pouvoir et l'activité principale étaient "au centre". A cette époque, quelques envoyés suffisaient et il n'y en eut jamais plus de douze dont certains, d'ailleurs, ont laissé un nom ou une trace dans l'histoire. Reconsidérez le .personnage du "Comte de Saint Germain", par exemple, ou celui d'un "Cagliostro" à la lumière de cette explication. Vous comprendrez mieux leur mission ! De nos jours, la situation est différente. Les peuples se mêlent en un va-et-vient incessante Les gouvernements se consultent. Les contacts sont multipliés. C'est un progrès considérable et il était d'ailleurs prévu. Mais notre action devait en tenir compte."- "

Le 21 mars 1933, l'ancien Maha, disparu de ce plan quatre ans plus tard, avait constaté, dans une réunion périodique, qu'il faudrait s'ajuster, dans notre processus opératif, au monde de demain et des travaux et études furent faits en ce sens mais la date capitale a été celle du 28 décembre 1945 où, sous notre Maha actuel, les membres du Haut Conseil ont.été autorisés à occuper des fonctions... disons profanes. Je ne vous dirai naturellement pas lesquelles car ce serait à la fois inutile et absurde. Cependant, vous le comprendrez aisément, il ne peut s'agir que d'une situation telle qu'elle implique une responsabilité non politique centrale. Au coeur d'une administration professionnelle ou autre, il va de soi que l'on est informé et que l'impulsion donnée en retour est efficace. Vous en déduirez avec raison qu'il s'est ainsi établi à l'échelon mondial une vaste toile formant un tout parfait. Cela ne signifie pas qu'en dehors du personnage central qui est l'un des membres du Haut Conseil, quiconque soit au courant. Personne ne l'est. Mais vous avez bien des exemples "extérieurs" en cela et je n'insisterai pas."

"Peut-être penserez-vous que douze membres, dans le Haut Conseil, c'est bien peu pour une telle tâche. Ce n'est pas le cas, croyez-le et notre organisation ne peut être que parfaite. Je suis sûr que vous n'en doutez pas. J'ajouterai ceci: N'oubliez pas ce que vous a dit celui que vous avez rencontré avant moi sinon vous évalueriez mal notre oeuvre. Souvenez-vous que nous ne sommes pas des "politiques" au sens où le monde l'entend. Situez, bien entendu, toute notre action dans le sens du BIEN et dans le contexte UNIVERSEL. Ce que vous savez maintenant, vous met à même d'avoir une vue d'ensemble REELLE de notre travail au service du monde. A partir de ces explications jamais données jusqu'ici à personne, vous pourrez mieux comprendre ce qui se passe dans un monde devenu petit. Apprenez à ramener CHAQUE EVENEMENT IMPORTANT à ces quelques clefs fondamentales.
- Acceptez, je vous le rappelle, avec HUMILITE..."
- "Puis-je vous poser une question: Et les Nations Unies ?"
- " Un autre, peut-être, vous répondra un jour. Ce que je devais personnellement vous dire est achevé et je crois avoir été plus loquace que mon prédécesseur, mais cela était prévu. Quoique l'allusion était assez claire, vous avez eu à déterminer où au rait lieu la rencontre présente. Il est vrai que le reste a été "favorisé" par nous. Vous n'aurez pas à déduire le lieu de la prochaine rencontre. Ce sera Athènes. Quand et comment ? Cela sera assez clair, le moment venu, pour que tout doute soit exclu. Comme vous le supposez certainement, rien n'est "hasard" dans ce qui est entrepris par le Haut Conseil. Bien! Mon chauffeur va vous raccompagner! "
Nous nous levons. Près de la porte, il porte à nouveau les trois doigts de la main droite, le pouce replié, au front. A nouveau, je m'incline en remerciant... Ses yeux se plissent. C'est fini. Une demi-heure plus tard, je serai rentré à mon hôtel, sans avoir un seul instant quitté, en pensée, un petit salon à la pénombre violette et un certain "Mr Jans"...

http://www.tradition-mystique.net/biblio_insolite.html

RB