Je suis entouré d’un monde de certitudes. Et cela dans tous les domaines.

Il apparaît bien vite que les certitudes des autres auxquelles je suis confronté ne sont souvent que des illusions. Il fut un temps où j’essayais de contrer ce qui m’apparaissait faux ou aléatoire ; il fut même un temps où je me mettais en colère. Et puis je me suis aperçu que rien n’y faisait, soit la personne se fâchait à son tour, soit elle continuait sur sa lancée sans tenir compte de mes conseils, de mes raisonnements, quite à en souffrir ou à faire souffrir les autres. Car elle avait la certitude de détenir la vérité.

Je n’ai absolument pas la prétention de détenir la vérité en toutes choses, car j’ai moi-même mes incertitudes : je les accepte, je les travaille, pesant le pour et le contre. Étant quelque peu tenace (certains diraient têtu) j’essaie alors d’aller au bout des choses pour comprendre et afin que la raison gère mes pensées et que je puisse les aider. Je suis heureux d’avoir pu, parfois, faire entendre la raison à d’autres, et ainsi leur permettre d’obtenir des résultats positifs pour eux.

Il arrive que les certitudes frisent le fanatisme ou la superstition (phrase d'un Passeur de la Tradition dans une conversation privée), maintenant je ne lutte plus, je poursuis mon chemin espérant pouvoir servir d’exemple. Et je dois bien avouer qu’au lieu de me stresser dessus les certitudes des autres, j’ai parfois un regard intérieur moqueur, mais attristé, sur de telles attitudes ; moqueur mais pas méchant car je pourrais souhaiter qu’il arrive une punition à l’autre. De toute façon, un jour ou l’autre il comprendra sa pensée erronée, il comprendra qu'il fait fausse route, et s’il est un tant soit peu intelligent, rectifiera son chemin. Mais certaines certitudes peuvent être un danger, non seulement pour la personne, mais pour les autres, par projection sur eux : on peut projeter sur d'autres, avec lesquels on n'est pas d'accord, des pensées négatives et ainsi les atteindre dans leur indépendance, dans leur intégrité, ce qui peut, à l'extrême limite, friser l'assassinat, mais alors le choc en retour est automatique et celui qui a émis cette pensée paiera au centuple soit directement soit indirectement (par sa famille, par ses proches). On peut laisser les enfants jouer aux billes, mais pas avec les allumettes...

Il est des certitudes sans danger mais qui ridiculisent leur porteur : ainsi je vous affirme avoir la certitude que toutes les tomates sont bleues. Que dira la majorité des gens ? Ou bien c’est un malade ou bien il a des problèmes de vue, les deux solutions touchant à la santé. Ou d’autres me connaissant diront : encore une blague, où veut-il en venir. Et pourtant il est un monde où on accepte que mes tomates soient bleues sous prétexte que je peux tout dire. Dans ce monde-là,  les certitudes de chacun sont autant de vérités. Mais il se peut que ce monde soit accusé un jour de non-assistance à personne en danger…

(mais avec l'évolution des choses, avec la pollution, avec les dangers nucléaires, peut-être un jour les tomates seront bleues)

 

ce texte était l'un des premiers publiés sur ce blog, il y a 3 ans, revu et corrigé après une cure d'andouillette lyonnaise...